OGGY ET LES CAFARDS d'Olivier Jean-Marie (via Xilam) [critique]

Publié le par Hysterik Anonyme

Comme c'était prévisible, le format initial ne passe pas l'épreuve du long métrage.

Et c'est triste car la mini-série, quoique inégale, regorge de trésors comiques empruntés (parfois) avec talent à ses aînés Tom & Jerry ou Road Runner ("mais tu vas la choper cette souris / le bouffer cet oiseau ?!?"), version 3ème millénaire du sadisme enfantin.

Nous sommes ici face à 3 moyens-métrages + un court juxtaposés, à des époques et en des lieux différents (ou l'odyssée de la Cucaracha à travers les âges, de la préhistoire au passage au 20ème siècle dans Big Ben en passant par le Moyen-Age, pour s'achever dans une parodie de Star Wars), qui restituent la lutte acharné du chat contre ces p*tains de cafards, bien décidés à lui pourrir la vie à lui et rien qu'à lui (une histoire de karma sans doute).

Au final, le passage le plus réussi demeure la dernière partie, plus courte et donc plus en accord avec l'esprit du programme, où tout finit et tout recommence, bouclant ainsi la boucle.

Oggy méritait mieux, c'est dommage !

OGGY ET LES CAFARDS d'Olivier Jean-Marie (via Xilam) [critique]

Publié dans animation, enfants

Commenter cet article