Rio 2

Publié le par EloDlch

Rio 2

Le dernier film des studios d'animation Blue Sky (à qui l'on doit la franchise "Ice age", entre autres choses) à mi-chemin entre "Tempête de boulettes géantes 2" pour le côté "ça huuuuuuuurle" et "ça gesticuuuuuuuule" dans tous les sens, avec de grands mouvements saccadés à la limite de la convulsion comme si ça s'était pris un grand coup de taser dans les parties génitales, les couleurs ultra criardes et agressives et les chorés improbables ("qui aurait cru que la quasi-totalité des animaux d'Amazonie étaient des danseurs professionnels ?") des graphistes sous acides de Dreamworks (sauf que pour "Madagascar 3", c'était tellement outrancier que ça en devenait drôle) et "Frozen" pour le côté "ça channnnnnnnnte" tout le temps et pour un rien (bon ok, j'ai un problème avec ça... Mais c'est là qu'on se rend compte que ça n'est pas si facile que ça de donner dans la comédie musicale qui ne provoque pas une furieuse envie de s'enfuir ou de se pendre et qu'il faut un certain talent qui semble être tout droit réservé à Disney-Pixar).

Une version "ara bleu" du rat des villes et du rat des champs dans laquelle on dira à vos bambins comment et quoi penser, un peu comme dans Peabody, avec un message opposé mais tout aussi matraqué (et foireux ?) comme "qui se ressemble s'assemble et se préserve !!!!", scandé tous en chœur (sans oublier la love-story de la grenouille groupie obsédée sexuelle et du vieux cacatoès égocentrique qualifiée maintes fois de "contre-nature"... et le soulagement de la mère, qui n'est pas sans rappeler celui de la Schtroumpfette : "il y en a d'autres !... ça veut dire qu'on ne sera pas obligés de s'accoupler avec nos enfants ou nos enfants entre eux ou pire...!!!") et comme ce prétexte pseudo-écologique à deux reais (caca la déforestation, pas bien pour les zoziaux...).

Ajouté à ça de la bonne référence realTV (ça marche encore tant que ça les émissions de télé-crochet ?) et du bon gros cliché sur le Brésil (après le foot, le carnaval, la samba et un accent terriblement mal imité, autant parler des putes transsexuelles pour aller au bout de la démarche... Et tiens, pourquoi est-ce que c'est M Pokora qui fait Roberto ?).

Bref, l'équivalent cinématographique du hochet en forme de trousseau de clefs multicolores fluo qu'on agiterait frénétiquement devant les yeux des enfants, un divertissement bruyant et voyant qui attire l'attention (pour mieux instiller un discours moralisateur ?), quelque chose de distrayant (voire d'hypnotique) mais avec un intérêt limité dans la durée, un truc à consommer avec modération (voire parcimonie... Voire pas).

Publié dans animation, enfants, suite

Commenter cet article