Un résumé rigolo de CINQUANTE NUANCES PLUS SOMBRES (Fifty Shades Tome 2) - Journal de bord : Jour 1.

Publié le par Odi-Wan

Précédemment dans "Cinquante nuances de Grey" :

Un résumé rigolo de CINQUANTE NUANCES PLUS SOMBRES (Fifty Shades Tome 2) - Journal de bord : Jour 1.

Par un beau matin du mois d'Août 2015, dans un pur moment d'égarement (de désœuvrement ?), fruit des efforts conjugués d'une profonde euphorie (suivie d'une grosse gueule de bois) et d'une volonté d'auto-flagellation, et alors même que j'avais dit "jamais, plus jamais", je craquai. Je me procurais donc LE tome 2 de la trilogie "50 nuances" (qui est depuis peu devenue un quadrilogie... Mais jusqu'où l'auteure ira-t-elle ?), la suite du chef d'œuvre comique "Cinquante nuances de Grey" et je me lançai à cerveau et corps perdus dans l'aventure. Voici mon témoignage :

Tout commence par un cauchemar du Cricri, qui rappelle son enfance traumatisante entre sa pute de mère droguée et son violent de mac alcoolique (rien que ça) pour ensuite et sans transition nous retrouver dans la petite cervelle d'Ana, la courgette, qui est vraiment très-très malheureuse.

En effet, à la fin du tome 1, elle larguait le Cricri pour cause de branlée à coup de ceinture qui avait fait très bobo à son petit postérieur sensible et à son petit cœur amoureux.

Elle se retrouve seule (Kate, sa colocataire pétée de tunes étant en vacances à la Barbade) dans son tout nouvel appartement de Seattle, dans sa toute nouvelle vie d'assistante dans une maison d'édition, avec son tout nouveau patron lubrique (évidemment).

Non seulement elle est malheureuse mais en plus, elle se retrouve totalement démunie puisqu'elle a rendu tous ses cadeaux au Cricri : elle n'a plus d'ordi, plus de téléphone et plus de bagnole (il ne faut d'ailleurs pas qu'elle pense à lui mais, merde, elle se tape quand même tous ses trajets en bus, c'est trop dur !).

Nous sommes donc seulement 3 jours après la rupture. Ana chiale, Ana ne se nourrit plus, Ana se demande comment elle va faire pour survivre, Ana reçoit des fleurs de la part de Cricri, Ana se dit qu'il l'a déjà oubliée (logique), Ana n'écoute pas "all by myself" à fond parce qu'Ana ne picole pas (non : Ana fait de la pub, elle boit des Latte et du coca light), Ana fait des câlins à son doudou ballon-hélico (rien de sexuel : des vrais câlins)... Bref Ana a 6 ans (ou tout comme).

Elle va bosser et elle reçoit un mail du Cricri, même qu'elle se demande comment qu'il a fait pour retrouver sa trace. Mais, "il connaît bien [sa] pointure, donc une adresse de messagerie électronique n'a pas dû lui poser de problèmes."

Bref, si le Cricri la recontacte c'est pour lui rappeler qu'il y a un peu l'expo photo de son pote "José-la-friendzone" prévue le lendemain soir (non mais dans quel monde un mec va se souvenir d'un truc concernant le meilleur ami de la gonzesse qui vient de le jeter, qui plus est lorsque le type en question est amoureux d'elle ?).

Et là, la Ana se lance dans une de ses célèbres déductions intérieures où elle se dit que, merde, pourquoi d'ailleurs le José il l'a pas appelée pour le lui rappeler (et que c'est pas très sympa, et que je suis toute seule et que personne ne m'aime, ouin-ouin...). Et puis, tout à coup, la lumière s'allume : oh mais putain, j'ai plus de téléphone !

Comme Ana n'a strictement aucune volonté, elle va accepter qu'il vienne la chercher et qu'il l'accompagne au vernissage... Et puis, après tout, de l'eau a coulé sous les ponts, le passé c'est le passé... Et puis ça fait 5 jours maintenant alors c'est bon, quoi.

À suivre...

Commenter cet article

Nio 06/08/2015 23:20

Huhu ça a vraiment l'air fabuleux. <3


...



...



Mais faudra vraiment me bourrer la gueule pour que je le lise. :D

coucousine 06/08/2015 18:07

Merci pour ce début très moteur,voila le "suc"de l'oeuvre.La suite "vit(e)" (si on ne fait pas ces vilains jeux de mots/maux pour 50 nuances,on ne le fait jamais: "ça" fait mal mais c'est bon ...

Elo 06/08/2015 18:14

Ces jeux de mots sont fabuleux !