Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
DLCH

CASSE-NOISETTE ET LES QUATRE ROYAUMES de Lasse Hallström et Joe Johnston, le live action via Disney

Casse-Noisette et les Quatre Royaumes, c’est l’histoire de Clara Stahlbaum qui ressemble vachement à Mackenzie Foy (qui, elle même, reste tout de même marquée du sceau de l’infamie dû à sa participation active à la saga comique Twilight). Clara a une sœur, parfaite dans son rôle de femme de la haute bourgeoisie du 19ème siècle tant elle s’applique à être présentable et servile, un petit frère, Fritz, qui sert un peu à rien, un papa, mais pas de maman, indisponible pour cause de décès quelques temps auparavant.

CASSE-NOISETTE ET LES QUATRE ROYAUMES de Lasse Hallström et Joe Johnston, le live action via Disney

Clara n’est pas comme sa sœur, donc : ni présentable (bien que tout soit très relatif) ni servile (elle répond à son père, la gueuse), et elle a l’impudence de kiffer la science (tiens, tiens, tiens... Comme mini Gamora, l’héroïne du Dumbo de Tim Burton... après des décennies de « soit belle, docile, passive, attends le prince charmant et tais-toi », Hollywood essaierait-il de se racheter une virginité en faisant passer un subtil message aux petites filles ?).

Dans le grenier, elle montre à Fritz sa dernière invention qu’elle commercialisera plus tard chez Hasbro sous le nom d’Attrap’ souris.

CASSE-NOISETTE ET LES QUATRE ROYAUMES de Lasse Hallström et Joe Johnston, le live action via Disney

Puis, comme c’est un peu la veille de Noël, ils sont descendus manu militari au salon par une de leurs bonniches.

Après s’être fait chier à décorer le sapin « qui est moins bien que celui de maman gnagnagna », le jeune veuf éploré offre un présent à ses gosses. Clara reçoit ainsi une boite en forme d’œuf qui appartenait à sa défunte mère qui, dans un dernier râle, avait fait promettre à son époux de la donner à leur deuxième fille. Le problème, c’est que le neneuf, il est muni d’une serrure que Clara ne peut réussir à crocheter malgré ses multiples talents, puisque son amour pour les sciences en général et l’ingénierie en particulier l’avait précédemment poussée à suivre un cursus en cambriolage LV3, coeff 8. Du coup elle est un peu frustrée de ne pas savoir ce qu’il contient, vu que, toujours selon le dernier râle de sa mère (elle en a mis du temps à crever), il s’agit de la seule chose dont elle ait réellement besoin.

CASSE-NOISETTE ET LES QUATRE ROYAUMES de Lasse Hallström et Joe Johnston, le live action via Disney

Tout ce petit monde se rend ensuite faire la teuf et le réveillon chez le parrain de Clara, le dénommé Drosselmeyer ressemblant à s’y méprendre à Morgan Freeman déguisé en Samuel L. Jackson dans Miss Peregrine, histoire que les réalisateurs ne puissent surtout pas être accusés de n’avoir mis que des blancs dans l’adaptation d’un conte allemand de 1816. Drosselmeyer qui n’est autre que l’inventeur qui a confectionné la boiboite en forme d’œuf !

C’est beau la nature, toutes ses coïncidences, ça donnerait presque envie de chialer.

Lors de la soirée, chaque convive va devoir suivre un fil nominatif qui part du grand sapin de Noël et qui est relié à un cadeau. En suivant le sien, Clara croise son frère, tout content d’avoir reçu un Casse-Noisette en forme de soldat (Ah mais c’est à ça qu’il sert ce gosse : faire le lien entre la version d’Hoffman, celle de Dumas et celle de Tchaïkovski !), et elle se retrouve soudainement dans une forêt enneigée. Là, elle découvre que son présent n’est autre que la clé permettant l’ouverture de sa boîte. Mais avant qu’elle n’ait pu s’en saisir, elle est dérobée par une souris !

C’est ainsi que commence l’aventure de Clara dans les quatre royaumes, comme dans le titre, le hasard faisant rudement bien les choses...

Casse-Noisette et les Quatre Royaumes est donc un conte en forme de voyage onirique sur l’idéalisation totale d’une personne décédée, une parabole de l’acceptation du deuil, avec une histoire un peu concon mais pas plus que dans la moyenne des contes, servie par des dialogues involontairement drôles, des effets spéciaux à couper le souffle, des trouvailles visuelles géniales et d’autres... un peu moins (voire carrément moches) et tournée en grande partie sur Naboo (ce qui renforce cette impression irréelle de tout numérique très propre, très lisse, très... fade voire indigeste au final). Et puis il y a Keira Knightley :

— Keira ? Tu vois Johnny Depp et Helena Bonham Carter dans le Alice de Tim Burton ? Bon ben c’est exactement ce que tu dois...
— N’en dis pas plus !
— Non mais attends ! Reviens ! C’est exactement ce que tu dois éviter !!!!

Trop tard.

CASSE-NOISETTE ET LES QUATRE ROYAUMES de Lasse Hallström et Joe Johnston, le live action via Disney

Casse-Noisette et les Quatre Royaumes, c’était l'un des films attendus de 2018 pour quiconque a en sa possession des êtres humains miniatures, parce que bon, Disney c’est Disney mais Disney... ça reste quand même Disney quoi.

Êtres humains miniatures qui, par ailleurs ont bien aimé, surtout Numéro 3, 4 ans, qui le réclame régulièrement à cor et à cri (et c’est un peu ce qu’on demande à un film : plaire à son public-cible).

Ainsi, Casse-Noisette et les Quatre Royaumes fait partie des films top à voir en Blu-ray pour la qualité de ses effets visuels (mais peut-être pas pour leur constance).

CASSE-NOISETTE ET LES QUATRE ROYAUMES de Lasse Hallström et Joe Johnston, le live action via Disney

Casse-Noisette et les Quatre Royaumes, en DVD, Blu-ray et VOD le 5 avril avec Disney DVD.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :