COCOTTES ET COURTISANES DANS L'ŒIL DES PEINTRES de Sandra Paugam (marathon Dvdtrafic, jour 8).

Publié le par Odie

COCOTTES ET COURTISANES DANS L'ŒIL DES PEINTRES de Sandra Paugam (marathon Dvdtrafic, jour 8).

Paris, du milieu du XIXe au début du XXe siècle, la prostitution est partout (dans la rue, dans les bordels, les coulisses, les loges, les hôtels particuliers, les brasseries, les arrière-boutiques, les bords de fleuves...) et tout le monde y est confronté.

COCOTTES ET COURTISANES DANS L'ŒIL DES PEINTRES de Sandra Paugam (marathon Dvdtrafic, jour 8).

Les hommes, tout d'abord : de l'aristo qui entretient une courtisane (et se fait généralement plumer) au bourgeois qui s'emmerde au pieu avec bobonne (que la bienséance et la pudibonderie sociétale de l'époque oblige à s'emmerder elle aussi mais sans avoir la possibilité d'aller s'éclater ailleurs moyennant finance) en passant par l'ouvrier qui aime bien se détendre après une bonne journée de dur labeur et les flics, leur police des mœurs (pareil que dans le film de Gilles Verdiani) et leurs registres hyper précis et vachement rigolos avec le recul (ça devait nettement moins l'être à l'époque), aux maquereaux, enfin, après la fermeture des maisons closes.

COCOTTES ET COURTISANES DANS L'ŒIL DES PEINTRES de Sandra Paugam (marathon Dvdtrafic, jour 8).

Et les femmes, aussi et surtout : de l'ambitieuse qui vise le haut du panier (et se fait construire un hôtel particulier sur les Champs-Elysées... En toute simplicité), à la danseuse qui arrondit ses fins de mois, aux mères qui vendent leurs filles, aux tenancières de bordel, aux serveuses multi-fontion, aux lavandières et aux commerçantes qui sont bien obligées d'y passer pour filer à bouffer à la marmaille (ou leur acheter du Doliprane comme dans Running Man)... Bref.

COCOTTES ET COURTISANES DANS L'ŒIL DES PEINTRES de Sandra Paugam (marathon Dvdtrafic, jour 8).

Dans et autour de tout cela gravite une multitude d'artistes dont des peintres. Et ce documentaire qui traite de la prostitution se propose d'apporter un éclairage sur la société parisienne de l'époque à travers l'analyse en contexte de diverses œuvres picturales et sculpturales représentant ces femmes, réalisées tantôt par fascination, tantôt par dégoût ou par mépris, tantôt par pure sympathie, dans une volonté de dénonciation, de provocation ou d'admiration... Et des réactions qu'elles ont pu susciter.

Alors, ce qui est génial avec ce genre de film c'est qu'on y apprend beaucoup de choses : par exemple, j'ai appris plein de nouveaux synonymes très fleuris et imagés du mot "pute". J'ai aussi appris que d'après la définition d'Alexandre Parent du Châtelet, médecin hygiéniste (rien que le concept m'amuse) qui disait qu'on pouvait reconnaître une prostituée au fait qu'elle soit grasse et avinée, j'en suis une.

COCOTTES ET COURTISANES DANS L'ŒIL DES PEINTRES de Sandra Paugam (marathon Dvdtrafic, jour 8).
COCOTTES ET COURTISANES DANS L'ŒIL DES PEINTRES de Sandra Paugam (marathon Dvdtrafic, jour 8).

Et puis je ne verrai plus ni Les danseuses de Degas, ni Les demoiselles d'Avignon de Picasso de la même façon (pour Toulouse-Lautrec et Manet, j'avais quand même un doute)... À croire que ces œuvres font tellement partie de l'inconscient collectif qu'on les connait sans absolument les comprendre. À moins qu'on ne les ait étudiées trop tôt (un peu comme quand on doit expliquer à un gamin de 5 ans pourquoi Nikki de Saint Phalle aimait bien décapiter des poupées ou les cramer au chalumeau... True story).

COCOTTES ET COURTISANES DANS L'ŒIL DES PEINTRES de Sandra Paugam (marathon Dvdtrafic, jour 8).

Tout ça pour dire que ce DVD fait vraiment partie de ce qui se fait de mieux en séries documentaires, qu'il vaut véritablement le coup d'être vu, qu'il est passionnant et enrichissant et qu'il donne envie de relire Nana d'Emile Zola.

COCOTTES ET COURTISANES DANS L'ŒIL DES PEINTRES de Sandra Paugam (marathon Dvdtrafic, jour 8).
COCOTTES ET COURTISANES DANS L'ŒIL DES PEINTRES

Réalisé par : Sandra Paugam / Genre : documentaire / Éditeur : Arte (page Facebook)

Casting : La Goulue, Apollonie Sabatier, Valtesse de la Bigne, Sarah Bernhardt...

Date de sortie en vidéo : 9 Octobre 2015 / Durée : 52min

Commenter cet article

Adéle 04/06/2016 21:41

très juste, il faut relire Zola...Dans Nana le thème est clairement la prostitution est c'est un régal...avec cette syphilis qui rôde et qui à tout moment telle une vague de tsunami peut venir déferler dans les foyers bourgeois et fileront ded rejetons avariés ( titre d'Ibsen cette fois)...mais dans le bonheur des dames, la prostitution est latente, qui cédera pour ne pas sombrer dans la misère, pour craquer pour un achat compulsif, pour s'acheter des collants (uniqlo)...tout ce lit sous le mode de la consommation et c'est très affolant parce qu'Emile avait déjà tout compris...

coucousine 02/02/2016 22:15

J'ai fait XVIIIe et XIXe siècles. Loin d'être dégoûtée, je dirai frustrée ?

coucousine 02/02/2016 21:17

Si ce dvd était sorti pendant une gestation de papier, il aurait fallu ajouter beaucoup de pages. Alors que je suis "délivrée", je suis encore stressée de n'avoir pu le mettre dans la biblio.

Odie 02/02/2016 21:48

Pourquoi étais-je persuadée que ta thèse concernait le XVIIIe ?
Il ne faut pas avoir de regrets. Et si tu n'es pas complètement dégoûtée du sujet, je te l'offrirai.