Que reste-t-il de Sin City presque 10 ans après...

Publié le par Elodie

Que reste-t-il de Sin City presque 10 ans après...

... Alors que la suite est sortie au ciné ?

Pas grand-chose en réalité... (Peut-être est-ce parce que je ne l'ai pas vu il y a 10 ans justement.)

C'est un film au visuel particulier dans sa réalisation et dans l'utilisation des couleurs (ou leur absence) qui ravira (ou fera gerber) les fans de la BD, mais dont on peut louer la démarche.

C'est un film extrêmement violent (comme un film de Robert Rodrigues) certes, hardcore dans le traitement-même de sa propre violence (y'a un sacré budget giclures, éclaboussures et sanguinolence dis-donc, même en pas rouge).

C'est un film excessivement bavard et volontairement surinterprété avec son utilisation omniprésente de la didascalie en voix off.

C'est un film qui se veut ouvertement dégueulasse, à l'image de la société qu'il dépeint.

Un film qui semble totalement immoral alors qu'il est, au contraire, parfaitement moral (un tueur à gage qui exécute ses contrats ? Un repris de justice qui réclame vengeance ? Un flic intègre qui sauvera une nouvelle fois une gamine devenue adulte (et ultra bonne) mais qui se refuse à elle parce qu'il se considère trop vieux ? Un type qui se range du côté des "putes-au-grand-cœur" ?...).

Un film dont le scénario (à la manière d'un Pulp fiction, merci Quentin) finit par retomber sur ses pattes.

Un film qui n'a pas super bien vieilli au final...

Publié dans film, bourrin, Robert Rodriguez, BD

Commenter cet article