ELLE de Paul Verhoeven [critique]

Publié le par Odi-Wan

Isabelle Huppert est Michele Leblanc. Fille de serial killer, divorcée, directrice de sa propre société de développement de jeux vidéo et mère d'un grand benêt, elle se fait un jour violer chez elle par un homme cagoulé. Comme elle est moyennement copine avec les flics, étant donnés ses antécédents judiciaires familiaux, elle ne va pas porter plainte. Même lorsque son agresseur lui envoie des textos...

Au delà de la simple provoc, Verhoeven, le cinéaste du malaise, du cul et de la violence, propose avec ELLE une espèce de combo de ses thèmes de prédilection. À la fois caricatural, parfois théâtral, outrancier et glauque mais aussi de façon tout à fait contradictoire incroyablement réaliste, le film est une sorte de bijou de perversité.

Tous les seconds rôles y sont impeccables, Laurent Lafitte en tête, et Effira aussi, personnage pas si secondaire que ça. Huppert y est impériale dans le rôle de cette femme cynique à l'insensibilité glaciale et glaçante à la limite de la sociopathie, tiraillée entre tous les hommes (son ex-mari, son fils, son amant, son voisin, son père, ses employés, son violeur) et toutes les femmes de sa vie (sa mère, sa voisine, sa meilleure amie, la nouvelle femme de son ex-mari, sa belle-fille, les L5). Une femme forcée par tout, par tous, tout le temps et surtout par elle-même, qui s'oblige et se contraint tout en contraignant les autres. Un film sur le contrôle, sur le pouvoir, sur le désir, sur ce que l'on est vraiment au delà de ce que l'on veut bien montrer, sur l'inavouable, sur le tacite.

Une sorte de tartare humain à la consistance discutable, un superbe ramassis de lâcheté et d'égoïsme. Un film sur les ambiguïtés des rapports entre les gens qui donne envie de les aimer, de leur faire des bisous et de leur foutre le feu.

Oh tu sais la honte c'est pas un sentiment assez fort pour nous empêcher de commettre quoi que ce soit.

Michele

ELLE de Paul Verhoeven [critique]

Publié dans film, Cannes, Cesar, Huppert, Verhoeven

Commenter cet article