Enfants de la meute (2ème partie) de Gwenael Zawierta

Publié le par Elodie

Enfants de la meute (2ème partie) de Gwenael Zawierta

Dans cette suite, nous retrouvons nos héros, que l'on avait quittés fort mal barrés à la fin de la première partie, quelques 300 ans plus tard.

Là où l'auteure excellait dans la description d'un monde médiéval parallèle (presque intemporel d'ailleurs tant il n'était sûrement volontairement pas contextualisé) dans le premier opus, elle se sort ici avec brio d'une transposition de son univers dans une époque quasi-contemporaine (exercice casse-gueule s'il en est).

Certes les descriptions ne sont pas aussi enflammées qu'auparavant, bridées par la volonté de réalisme, mais on sent un réel objectif de crédibilité, largement atteint.

Que dire de l'histoire en elle-même ? L'héroïne doit s'acquitter d'une mission (incompréhensible si vous n'avez pas lu le premier tome). Pour cela, elle va devoir se fondre dans le décor que représente l'Humanité : au lieu d'accomplir une quête estampillée "Heroic fantasy", elle devra se plier aux règles du monde (à ses absurdités, à sa superficialité) tel que nous les connaissons...

Ce roman fait le lien avec "Chimères", préquel littéraire mais sequel temporel puisque nous y retrouvons son personnage principal, Jessica, alors enfant...

L'auteure a su créer une épopée où s'entremêlent différents points de vue, entre vampires, loups-garous et êtres humains, où tour à tour, les monstres ne sont pas ceux que l'on pourrait croire...

Et c'est quand même terriblement dommage que nous soyons si peu à avoir eu la chance (voire le privilège) de lire cette œuvre (et pourtant, comme je l'ai déjà dit, j'en lis des conneries !).

Bref, désolée de me montrer aussi évasive mais je ne voudrais pas qu'on puisse lui piquer ses idées (ça serait vraiment pas de bol) : cette femme a une histoire en or entre les mains (et elle ne me paie même pas pour que je le dise), reste à lui donner une chance de rencontrer son public.

Commenter cet article

GwenZ 04/10/2014 12:09

Je veux mon jeu à boire.

Tienli 04/10/2014 16:44

Rigole : ça peut même être un concept à creuser !

GwenZ 04/10/2014 16:17

ça reste un critère comme un autre ;-)

Tienli 04/10/2014 16:05

Le potentiel d'alcoolisation du lecteur... Ça c'est de la critique XD

GwenZ 04/10/2014 15:32

Si tu le dis, c'est toi la critique ;-)

Tienli 04/10/2014 15:25

Ok, je manque d'endurance et il m'en faut nettement moins qu'avant pour être torchée mais même, y'a définitivement pas matière à.

GwenZ 04/10/2014 15:15

Je peux t'assurer un coma éthylique sans problème.

Tienli 04/10/2014 15:06

Mais ça fait léger pour un jeu à boire ;)

GwenZ 04/10/2014 15:04

voilà

Tienli 04/10/2014 12:11

Genre tu bois à chaque fois que l'auteure a barré une occurrence de "aussitôt" ? (Tu sais que si tu ne l'avais pas fait, je ne les aurais même pas remarqués...)