L'EAU QUI DORT de Sébastien Brégeon [critique]

Publié le par Odi-Wan

L'EAU QUI DORT de Sébastien Brégeon [critique]

Plus qu'une nouvelle horrifique, une histoire terriblement angoissante.

Sébastien Brégeon y joue, avec une écriture simple et efficace, sur les peurs primaires.

Ainsi, on parle ici de la peur de la noyade, de la peur de perdre un enfant (pas pour les parents de l'histoire qui n'apparaissent ni très sympathiques ni très aimants mais véritablement pour le lecteur), de la peur des vieilles bonnes femmes un peu bizarres, de la peur du fratricide, surtout quand on lit cette nouvelle juste après avoir passé un savon à ses gosses qui s'engueulaient comme du poisson pourri (où comment se retrouver plongés en plein dans le film Réalité de Quentin Dupieux).

Où on se dit qu'à la prochaine dispute, on les menacera de leur lire cette histoire-là avant le coucher, histoire de les calmer... Ou de les traumatiser... Ou de leur donner des idées... Ou de s'en faire retirer la garde.

Un mélange de surnaturel et de psychologie très intéressant et prometteur pour les autres Fantastiques Nouvelles du même auteur !

Commenter cet article

manU 17/07/2015 13:16

C'est tellement bien dit !!
Si je ne l'avais pas déjà lu, je me précipiterais...