L'EMPIRE DU GRAAL d'Eric Giacometti et Jacques Ravenne [critique]

Publié le par Odi-Wan

Pour leur 10ème épisode des joyeuses aventures d'Antoine Marcas (pffiouuuuu... comme le temps file), nos deux compères nous entraînent (et lui avec, forcément) sur la piste du Graal.

Un roman avec de la sépulture déviante, de l'easter egg sympathique casé ça et là (comme les noms des personnages, Lestat ou "Aleister Lowcrey", par exemple), de la description qui va bien...

Ses joues étaient aussi colorées que celles d'une pomme fraîche.

Ça a des joues une pomme ?... Putain j'apprends des trucs !

L'EMPIRE DU GRAAL d'Eric Giacometti et Jacques Ravenne [critique]

... du franc-maçon qui prie et de la réflexion flippante sur les écrivains de thrillers ésotériques psychopathes qui tuent des gens pour devenir les héros d'une quête obsessionnelle (presque aussi flippante que la bobine de nos auteurs sur la photo de la 4ème de couverture).

Mais aussi de la version réactualisée d'un certain mythe célèbre (un indice dans le titre) avec du récit de fantasy médiévale hyper chiadé mais qui pétouille les jambes (cherchez pas : c'est moi qui ai un problème avec ce style de littérature... Saloperie d'études de lettres !) et du Merlin qui parle comme dans L'ALCHIMISTE (cherchez pas là non plus : c'est moi qui suis traumatisée par "l'âme du monde")...

Bref, on sent bien que les deux copinous ont largement potassé leur sujet, quitte à nous faire encore une fois le coup du jugement de valeur au travers des intransigeances d'Antoine, ou à tacler leurs petits copains écrivains de polars... Ou bien ceux qui seraient moins érudits en la matière et qui pourraient par là-même commettre des approximations. Ou encore ceux qui s'amuseraient à pervertir le mythe en en proposant une réécriture tragi-comique (Alexandre Astier, si tu nous entends...).

L'EMPIRE DU GRAAL d'Eric Giacometti et Jacques Ravenne [critique]

Commenter cet article