LA 5ÈME VAGUE de J Blakeson

Publié le par Odie soit qui mal y pense

LA 5ÈME VAGUE de J Blakeson

C'est l'histoire de Cassie (en fait c'est Chloé Moretz, superbe mini Daenerys qui se mord les lèvres tous les 2 plans... Et quelles lèvres !) qui se retrouve toute seule dans la forêt avec une kalachnikov (c'est inné de savoir se servir de ces bêtes-là ?).

Elle pille les dernières merdouilles à piller dans une station service abandonnée et bute un type parce qu'elle pensait que c'était un alien.

Et après elle se souvient et nous raconte (tout pareil que dans la bande-annonce mais en plus long) :

Un jour un très gros vaisseau spatial s'est mis à graviter autour de la Terre et au bout de quelques rounds d'observation des espèces de connos qui la peuplent (nous), par dépit, par dégoût ou par désespoir, les "autres" se sont mis à nous attaquer :

LA 5ÈME VAGUE de J Blakeson

1ÈRE VAGUE, black-out mondial. Plus rien ne marche, plus de bagnoles, plus de téléphones, plus d'eau courante etc... (même que quand un Boeing 747 s'écrase juste devant la fenêtre de ta classe, ça ne fait paniquer personne, c'est normal (outre le fait que tu devrais avoir la gueule constellée des débris de la vitre derrière laquelle tu as assisté au crash). À la limite, tu sursautes légèrement pour la forme mais jamais de la vie tu te mettrais à chialer ou à hurler comme une perdue ou tout au moins à manifester une forme d'inquiétude pour l'intégrité physique de ta famille).

2ÈME VAGUE, 2012 (tremblements de terre et tsunamis). Mais avec des effets spéciaux vraiment tout pourris... (Non mais sans déconner, même dans Jumanji c'était mieux fait et pourtant ça a 21 ans).

Toutes les villes côtières et les îles ont été rayées de la carte.

, nous dit-elle... Quand tu auras fini de te manger la bouche toute seule Chloé, tu nous diras aussi comment tu peux le savoir vu que techniquement il n'y a plus de moyen d'information ?

3ÈME VAGUE, méchant gros virus vilain pas beau que même Roselyne elle avait pas le vaccin (et mort de la maman à Cassie... Et de plein d'autres gens aussi).

4ÈME VAGUE, les aliens sont parmi nous, haaaaaaaaaaaaa !!!!! Et en plus ils ont pris forme humaine ces bâtards !!! (C'est d'ailleurs pour ça que nous, humains, on a décidé de les appeler "les autres" et pas "les gros enfoirés de fils de pute").

Cassie se retrouve donc avec son père et son petit frère et ils décident d'aller rejoindre un camp de réfugiés.

Là, l'armée américaine débarque sur ses jeeps rutilantes (que même Cassie ça la choque) et annonce qu'il faut séparer les adultes et les enfants (big up à La liste de Schindler) afin de pouvoir mettre rapidement ces derniers à l'abri.

Par l'habile truchement d'un oubli de doudou, elle se retrouvera séparée de son petit frère et assistera au massacre de son père ainsi que de tous les autres adultes du camp.

Sa mission sur Terre sera donc de retrouver le morveux afin de lui restituer son bien...

LA 5ÈME VAGUE de J Blakeson

L'idée, pas si mauvaise, du film tient en deux questions :

1) En quoi consiste la 5ème vague ?

2) Qui sont les aliens ?

Le gros problème c'est que dès le départ, on nous dit (parce qu'on est sans doute trop cons pour le comprendre tout seul) que les extra-terrestres sont déguisés en nous et qu'à partir du moment où l'armée débarque dans le camp de réfugiés en bagnole, soit au bout d'une demi-heure de film, faut pas avoir un QI de 240 pour répondre à la seconde question.

Alors on va passer les 3/4 du film à avoir envie de secouer la Cassie (et pas dans le bon sens du terme) et lui hurler à la gueule que soit elle est franchement très conne, soit elle est butée comme une grosse merde, soit elle est tenue au secret par un obscur contrat qui l'oblige à faire semblant de croire au scénario (parce que, je le répète, elle fait quand même une sacrée tronche quand elle les voit arriver en bagnole... Bon en même temps, c'est l'héroïne du film donc, sans être omnisciente, elle se doit d'être plus futée que la moyenne... Mais pas trop non plus, faut pas déconner).

Petit aperçu d'une cellule de crise entre scénaristes pendant le tournage :

LA 5ÈME VAGUE de J Blakeson

Et dès lors que nous, spectateurs, on a tous bien pigé qui sont "les autres", pourquoi qu'ils demanderaient aux chiards d'aller buter de l'alien ? Ça n'a strictement aucun sens !... Il y a vraiment de quoi chialer parce qu'en l'espace de 10 minutes on a aussi répondu à la première question alors qu'il reste plus de la moitié du film... Et là on sait au plus profond de notre chair qu'on va souffrir, mais fort.

Parce qu'on est véritablement sur du viol cérébral, de l'outrage intellectuel, du grand, du très, très grand foutage de gueule !

LA 5ÈME VAGUE de J Blakeson

Alors je ne sais pas ce qui est le pire : la cohérence du récit et la crédibilité de l'action (comment nos héros peuvent-ils quitter la queue, pépouzes, sans se faire choper ? Pourquoi les mecs dans l'helico attendent-ils d'être en l'air pour les canarder ? Comment les copinous (qui ont fini par tout bien comprendre au bout d'1h30 de film) réussissent-ils à arriver pile-poil au bon endroit et au bon moment pour les sauver ? Comment ont-ils pu pénétrer dans l'enceinte de la base militaire ? Où et comment ont-ils pécho cette jeep ?... What the fuck ??!!?? Toute cette séquence, quasiment à la fin du film, est totalement incohérente, à croire que tout le monde sur le plateau avait lâché l'affaire), les effets de mises en scène magiques et essentiels (à quand une sanction pénale pour l'utilisation du ralenti ? Comment réussir, grâce à l'entremise de sublimes effets de manche visuels et scénaristiques, à transformer la scène de la première mission live des enfants en séquence de jeu vidéo ?... "Vas-y, défonce les petits bonshommes verts, ça sera moins choquant pour le public !" ?), les rebondissements totalement imprévisibles (oh my god, ÉNORME SPOILER !!! Mais c'est donc ça la 5ème vague ?!? Les enfants ne vont donc pas buter des aliens mais bel et bien les derniers survivants humains qu'ils pensent être des Aliens par le truchement d'une puce et d'un casque fournis... Par les Aliens ?!? C'est pas possiiiiiiiible !!!!!!! Les Aliens ne sont pas en mission invasion-suicide assisté et ne leur demandent donc pas de les tuer ?!!!?? On l'avait pas vue venir celle-là !), les dialogues d'une finesse rare, le concept tellement vrai et puissant de l'Amour qui n'existe qu'en tant que coup de foudre uniquement motivé par une attirance physique... Ou cette subtilité idéologique qui ratisse tellement large qu'on dirait presque que LES FAUVES s'en est inspiré...?

LA 5ÈME VAGUE de J Blakeson

Dans la série des grandes sagas de littérature jeunesse estampillées ado adaptées à l'écran, il y avait donc Harry Potter, Hunger Games, Twilight (et je suis passée au travers de Divergente, Percy Jackson & Co, à la fois inconsciemment et volontairement ce qui est très étrange)... Et si je ne donne pas dans l'ordre chronologique ceux que je connais c'est qu'il y a une raison : vous la voyez la pente dangereusement descendante ?

Bon ben voilà : LA 5ÈME VAGUE, c'est peut-être la vanne de trop (mais ne sous-estimons pas la force des studios hollywoodiens pour nous sortir une nouvelle bouse de derrière les fagots : La magie, c'est fait. La dystopie, c'est fait. Les vampires scintillants, c'est fait. En parallèle on sort la bluette SM et là on vient de se faire les extraterrestres, qu'est-ce qu'il nous reste à saloper ?).

Et oui, parce que le pire du pire, c'est que ce film est l'adaptation du premier volet d'une trilogie !

LA 5ÈME VAGUE de J Blakeson

Après, je me dis qu'il faudrait certainement que je nuance mon jugement étant donné que certaines personnes présentes dans la salle (pourtant apparemment majeures, vaccinées et pas défoncées) qui ne pouvaient s'empêcher de commenter à très haute voix le film, s'étonnaient sans ironie aucune de choses qui ne faisaient aucun doute sur le fait qu'elles n'avaient rien anticipé ni rien compris à l'histoire (j'avais oublié à quel point c'était agréable d'aller voir un blockbuster au cinéma en centre ville le samedi après-midi juste après sa sortie)... Ou alors je devrais juste être profondément effrayée et espérer une invasion extraterrestre dans un futur proche pour éradiquer l'espace humaine (ou simplement revoir LA GUERRE DES MONDES, c'est bien aussi).

Publié dans film, blockbuster, SF, 5ème vague

Commenter cet article

Cyber Erox 01/04/2016 02:03

Ha et sinon, au moment où les aliens arrivent, ELLE NE SAIS PAS QUE LES ALIENS SONT DANS DES CORPS HUMAINS, car la révélation est donné à la réunion avec les adulte OR Cassie n'été pas encore arrivé quand l'armée à dit "les aliens ont apparence humaine" elle et arrivé au moment où un mec à pété les plomb et que son père lui à dit de partir, après je pense que tu à cru qu'elle le savait car pour toi Cassie s'appelle aussi SPECTATEUR, non ?
C'est comme dans les film genre F.B.I et compagnie, tu sais dès le début qui et le tueur et tu t'acharne sur les acteurs car toi en tant que spectateur du la VU mais l'acteur non, voilou voilou

Odie soit qui mal y pense 01/04/2016 14:35

C'est vrai mais c'est moins rigolo dit comme ça ;)

Cyber Erox 01/04/2016 01:56

pour la première question " en quoi consiste la 5ème vague ? " Tu est sûr d'avoir BIEN regarder le film, car au bout d'un moment Ben Kruger dit "ont ne combat pas la 5ème vague ont EST la 5ème vague" en faite si tu veut pas te retaper tout le film en gros la 5ème vague c'est d'utilisé des humains (avec puce) pour tué d'autre humains (sans puce) grâce aux casque que le "grande méchant" donne à Ben juste avant de partir pour une soit disant "missions" consistant à tué un repaire aliens, voila je pense m'arrêté la ça fait déjà long comme commentaire xD

Odie soit qui mal y pense 01/04/2016 14:38

Ah mais je suis tout à fait d'accord et je vous rassure : on a bien vu et compris le même film !

Lemeditant 03/03/2016 09:00

Chais pas si c'est légal mais la moretz, elle est bonne... Et pour citer voltaire (à moins que ce soit mon frère, je les confonds toujours) : elle a une bouche à pas tomber enceinte...

Odie soit qui mal y pense 03/03/2016 10:59

La confusion est aisée : Voltaire a tout piqué à ton frère

Hagrid 20/02/2016 18:18

Hagrid : "Ne comparez jamais plus devant moi les effets spéciaux de Jumanji à ceux de la 5th vague !". Il manquerait plus que le futur Alan Parrish de Jumanji 2 soit joué par Alex Roe (barbe et carapace de tortue comprises)...Mais y a quand même un truc qui va pas avec ce film. Les deux premiers bouquins font un tabac, et le premier film aux states se prend une avoine, une espèce de claque western spaghetti à la bud spencer...Alors c'est quoi l'embrouille Didier ? Des bons bouquins se transformant en bouse cinématographique prête à nous lobotomiser le cerveau, moi j'appelle ça une sixième vague, cher confrère du 7ème art ! Et si un jour Blakeson avoue que le but de ce film était bien d'introduire une 6ème vague dans la 5ème, alors je me lèverai et applaudirai de mes 5 mains !
Vive le professeur Lazarus et vive John Carpenter !

La Marmotte Venue Du Ciel 31/01/2016 09:34

Un film américain (je présume) qui ressort le concept biblique des "plaies venues du ciel" pour punir l'humanité ? Rhôôô je suis surprise !
Et puis il faudrait aussi penser à légiférer sur l'utilisation des trilogies, parce que bientôt on va se retrouver avec des saisons si on laisse faire ( Hunger Games saison 3 épisode 7 aaaargh ! *I'm dead*) !

Odie 31/01/2016 09:44

Le recours à la trilogie (voire plus) revêt apparemment un caractère obligatoire dans la littérature jeunesse actuelle... Tout comme le fait de scinder en deux films l'adaptation du dernier opus.
Un peu comme si Stephen King avait écrit THE LONG WALK saison 1, 2, 3... Interruption faute d'audience... Reprise de la saison 4 sur une chaîne de la TNT.
J'ose espérer qu'on n'a pas fait le tour du thème de l'invasion extraterrestre... Par contre je pense que JK Rowling a placé la barre bien trop haut en ce qui concerne la saga fantastique pour ados.

Nio 31/01/2016 00:37

C'est fou, ça a beau être tiré d'un bouquin, les exemples des vagues comme punitions contre l'humanité, ça me rappelle un peu certains des moyens utilisés par les entités dans "Le grand silence" dont je t'avais parlé (et donc qui se rapproche de ce bidule mais semble 10 fois mieux). Je pense aux trois premières qui pourtant ne sont que des points de détails chez Silverberg, plus occupé à se concentrer intelligemment sur les relations et l'écriture des personnages (ce que ce film a l'air d'avoir rien à foutre) au sein d'une vraie histoire captant le climat d'une humanité vraiment résignée et passive face à ce genre de cas extrême (ce que ce film a l'air d'avoir rien à foutre), alors qu'ici on sent les trous immenses dans le scénario (ce que ce film a l'air d'avoir rien à foutre).

Ah on me signale que je radote. (ce que ce film a l'air d'avoir rien à foutre) :D

Odie 31/01/2016 00:39

Tu as saisi l'essence même de ce film : le rienafoutisme !