LA GRIPPE - saison hiver 2014, l'expérience hystérique...

Publié le par Odi-Wan

LA GRIPPE - saison hiver 2014, l'expérience hystérique...

Ou comment passer quelques jours dans une tribu primitive à moindre coût :

Tout démarrera avec la toute petite femelle du clan, qui pourra, pendant quelques temps, aisément vous servir de bouillote qui couine. Car en effet, la toute petite femelle n'a pas du tout l'habitude d'être malade (à part quand elle donne dans la "gastro-éclair" aka "gastro Valérie Damidot", c'est-à-dire "je m'en vais te refaire la déco de la grotte sans sommation aucune"). La toute petite femelle aura donc peur, paniquera facilement, pleurera beaucoup et se fera attaquer par des dragons dès que sa température dépassera les 38.

Viendra ensuite la femelle du clan qui, après 24h d'incubation, se liquéfiera progressivement sur place pour finalement atteindre la position fœtale (où l'on comprend pourquoi toute femelle est génétiquement programmée pour se recroqueviller sur elle-même aux premiers symptômes d'une quelconque maladie : il s'agit là de la position la plus adaptée pour pouvoir protéger ses petits... Ou les étouffer si la situation dégénère). Autant dire que la-dite femelle ne répondra alors plus de rien si ce n'est de servir de couverture chauffante (mais qui a froid) à la toute petite femelle déjà bien brûlante.

De façon concomitante, le mâle de la tribu cédera lui aussi à cette torpeur désagréable. Mais ce sera sans compter sur son rôle protecteur : en effet, heureusement que, même dans un état lamentable, le mâle gère (de jour comme de nuit : vaut mieux si vous ne voulez pas retrouver au matin la toute petite femelle desséchée et la gueule ouverte, roulée en boule devant le frigo et attendant désespérément sa dose d'Advil), le mâle se bouge le cul (pareil), le mâle a faim (aussi). Car dans son instinct de chasseur-cueilleur, et après 3h de sommeil pas du tout réparateur, le mâle partira chasser-cueillir moult victuailles et autres onguents afin d'en enduire son clan (et de pouvoir bouffer parce que s'il compte sur la femelle... Enfin bref).

Viendra enfin le tour du petit mâle qui, au bout de 48h à péter le feu au milieu des zombies, va venir réveiller la femelle à 4h du matin en toussant comme un tuberculeux en fin de vie avec une phrase mythique "j'en ai marre d'être malade...". Là, bien sûr, la femelle (qui dormira enfin d'un vrai sommeil sans attaque de créatures mythologiques... Saleté de gamine !) songera évidemment à lui exploser la tronche ou à ruiner ses espoirs en lui annonçant que ce n'est que le début. Au lieu de ça (et pour éviter toute forme de drame menant à des hurlements qui réveilleraient toute la caverne), la femelle se lèvera de façon aimante et bienveillante, non sans tituber comme une merde, afin d'aller remplir le gosier du petit mâle de l'équivalent préhistorique du Paracetamol.

Vous aurez donc fraud ou choid , cette délicieuse sensation d'avoir ni chaud et ni froid ou les deux en même temps, de transpirer de l'acide, de prendre une décharge électrique à chaque fois que votre peau rentrera en contact avec quelque chose dont la température est inférieure à 40 degré, d'avoir du Destop dans les poumons et du Cif dans les bronches, un mal de tête et des vertiges à vous faire regretter votre pire gueule de bois, des quintes de toux à risquer la descente d'organes, de l'huile bouillante dans la vessie et le foie de la taille d'un joli pamplemousse. Vous aurez aussi l'impression d'avoir à fournir un effort surhumain pour réaliser le moindre mouvement, courbaturé comme si vous aviez couru un marathon (ou simplement monté des escaliers, selon votre condition physique).

Bonne chance !

(Cet "article" s'auto-détruira dès que la fièvre sera tombée, que j'aurai recouvré mes facultés mentales, que j'aurai relu et que j'aurai très honte.)

Publié dans n'importe quoi

Commenter cet article

MarmotteSadiqueMaisCompatissante 12/01/2014 11:22

Trop tard !!! on l'a lu !! et j'm'en vais en faire un copier-coller tout de suite !!!! XD