Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
DLCH

LES TROIS FRERES, LE RETOUR des Inconnus [critique]

LES TROIS FRERES, LE RETOUR des Inconnus [critique]

Une partie de mon enfance est morte ce soir... Non je déconne : c'était pas si mauvais. Enfin si, c'était mauvais, mais pas autant que ce que je craignais.

Par nostalgie (ou par respect pour leur travail passé, qui, bizarrement, est nettement plus drôle et actuel à bien des égards que ce film-là), je n'ai pas envie de leur dégueuler dessus...

Mais ça n'est pas possible de resservir exactement le même film 20 ans plus tard, en moins bon : mêmes personnages à la ramasse (bon ok, ça c'est un peu normal), même trame (l'héritage, le gamin illégitime qui surgit de nulle part, les retrouvailles entre les 3 frères qui vont irrémédiablement ruiner leurs vies (merdiques), le jeu télé, le pognon, les mensonges, la drogue, la débrouille, le road trip...), mêmes vannes (les langages hermétiques, les locutions latines, le racisme ordinaire, Campan déguisé en gonzesse...).

Et puis je ne sais pas si c'est le rôle ou sa façon de l'interpréter (ou les deux) mais la mini-Leïla Bekhti est proprement insupportable (comme quoi être belle et avoir les yeux de Bambi ça ne suffit pas) : les imperfections qui étaient acceptables chez Antoine du Merle en 1995 (parce que c'était un gamin et qu'on n'est pas aux States) passent beaucoup plus difficilement avec un acteur qui a depassé les 15 piges (ce qui vaut aussi pour le-dit Antoine version 2014 et les autres).

Pourtant on a le sentiment (ou l'illusion) que les Inconnus prennent plaisir à retrouver leurs personnages, si caricaturaux soient-ils (faut pas charrier : on n'est pas là pour voir un film à thèse philosophico-métaphysique expérimentale) et qu'à ce titre, ils avaient envie de faire les choses bien... Mais on a aussi cette désagréable impression qu'ils se sont bridés dans leur délire et qu'il manque une direction d'acteurs pour la majeure partie des seconds rôles, comme s'ils étaient en roue libre, comme s'ils n'étaient absolument pas concernés par ce qu'ils font, comme s'ils s'en foutaient royalement d'être là, comme s'ils avaient l'air de dire "je joue mal, je le sais, et je vous emmerde".

Bref, beaucoup d'approximations (voire de l'amateurisme à la limite du sabotage), une structure similaire au premier opus (soit un scénario prétexte à un enchaînement de sketchs) mais avec un gros problème de rythme et une écriture beaucoup moins aboutie...

Pas un moment complètement pourri mais pas de quoi se péter 3 côtes non plus, une sorte de remake des "3 frères", au final, qu'il ne vaut mieux pas comparer à l'original...

C'est un peu triste, et ça, pour une comédie, c'est un peu con...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :