Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
DLCH

[Mes chroniques de la loose] De l'importance du vocabulaire.

[Mes chroniques de la loose] De l'importance du vocabulaire.
[Mes chroniques de la loose] De l'importance du vocabulaire.

Regarde, le monsieur il est tout nuit !

Lougaroubignole, 2 ans, voyant Clarence Seedorf lors d’un match de foot du Milan AC, un dimanche après-midi.

[Mes chroniques de la loose] De l'importance du vocabulaire.

Hier soir, quand j’ai fermé les yeux, je suis rentré dans une sorte de p’tit film.

Lougaroubignole, 3 ans

Ok, ça s’appelle un rêve donc.

[Mes chroniques de la loose] De l'importance du vocabulaire.

T’as vu ? Je me suis fait une rayure !

Lougaroubignole, 3 ans, après s’être griffé le ventre en glissant sur le toboggan.

[Mes chroniques de la loose] De l'importance du vocabulaire.

Laisse-moi plumer ma pomme de terre !

Lougaroubignole, 3 ans.

Promis : demain on épluche un poulet.

[Mes chroniques de la loose] De l'importance du vocabulaire.

‘ega’de Maman, c’est éteint !

Sorbubulle, 2 ans, contemplant le ciel nocturne.

[Mes chroniques de la loose] De l'importance du vocabulaire.

Maman, "bouze ta satte" c'est un g'os mot ?

Sorbubulle, 3 ans.

Phase 1 : la honte. Phase 2 : la culpabilité.

Notes pour plus tard :

1) Se souvenir que je ne suis plus seule dans la bagnole dans les embouteillages.

2) Faire comme tout le monde et dire qu'elle a appris ça à l'école !

3) Me rappeler qu’elle est justement scolarisée dans mon école.

[Mes chroniques de la loose] De l'importance du vocabulaire.

Oh ! Ze la vois s'allumer la lumière d'en haut !

Sorbubulle, 4 ans.

Oui, c'est un éclair... diablerie !

[Mes chroniques de la loose] De l'importance du vocabulaire.

Maman, ze peux avoir des frites avec un enorme ventre ?

Sorbubulle, 4 ans.

Des potatoes quoi.

[Mes chroniques de la loose] De l'importance du vocabulaire.

– On a appris à dire "vache".
– Ah oui et comment ça se dit ?
– Je sais plus... Et on a appris à dire "cochon" et "canard" !
– Et comment on dit ?
– Je sais plus, j'ai oublié... Mais je sais dire "moutons" : c'est "sheeps", comme à l'apéro !"

Compte rendu de la séance d'anglais du temps périscolaire par Sorbubulle, 4 ans.

[Mes chroniques de la loose] De l'importance du vocabulaire.

Highlight della giornata : G., 4 anni, davanti a una vetrina di un estetista che espone l'immagine di un pube femminile con un piccolo albero di Natale lì in mezzo, scoppia a ridere gridando :

Guarda Mamma! Una patatina con le luci!!!!

[Mes chroniques de la loose] De l'importance du vocabulaire.

(Temps fort de la journée. Devant la vitrine d'un institut de beauté présentant une affiche d'un pubis féminin avec un petit sapin de Noël pile au milieu, G., 4 ans, éclate de rire en criant : Regarde Maman ! Une foufoune lumineuse !!!!)

Featuring Tatiana G.

[Mes chroniques de la loose] De l'importance du vocabulaire.

Sorbubulle, 4 ans, gravissant péniblement les escaliers qui mènent à la cuisine :

– Maman, z'ai des couvertures...
– Des courbatures ma chérie... C'est normal : tu as couru hier.
– Mais maman, ze peux pas aller à l'école !
– Ah bon et pourquoi ?
– Parce qu'à l'école, pour aller à la cantine, y'a des marsses !!!

Car comme chacun le sait, le plus important à l’école, c’est bien de pouvoir manger.

[Mes chroniques de la loose] De l'importance du vocabulaire.

Rhooooooo, ça casse les couil*** à moi !!!!

Euh... Sorbubulle, comment te dire ? Outre le fait que tu n’as que 4 ans et demi, cette phrase n'est pas du tout ni biologiquement, ni syntaxiquement correcte !

[Mes chroniques de la loose] De l'importance du vocabulaire.

Le noir de la banane, ça fait comme de la compote. Mais z’aime pas trop parce que c’est « moellu ».

Réflexions philosophiques de Sorbubulle, 6 ans, au petit-déjeuner.

[Mes chroniques de la loose] De l'importance du vocabulaire.

La polenta, c'est "moellu"... Ben oui : quand tu tou[ss]es, ça bou[z]e, ça dandine !

Sorbubulle, 6 ans, toujours atteinte de chuintement.

C'est bon, j'abandonne : "moellu" devient officiellement un vrai mot.

[Mes chroniques de la loose] De l'importance du vocabulaire.

Aujourd’hui en Nissart, on a appris la chanson du foot.

Sorbubulle, 7 ans.

« Nissa la Bella » donc.

[Mes chroniques de la loose] De l'importance du vocabulaire.
[Mes chroniques de la loose] De l'importance du vocabulaire.

La pluie... Le soleil... La méduse !

Zombigroot, 3 ans et demi

[Mes chroniques de la loose] De l'importance du vocabulaire.

Un mercredi sur deux, Lougaroubignole (11 ans) va déjeuner chez les grands-parents d’un de ses camarades, coéquipiers et néanmoins amis :

– Aujourd’hui, la mamie nous a fait un gratin dauphinois. Sauf qu’il y avait de la viande dedans et que les pommes de terre étaient en purée.
– C’était pas un hachis Parmentier plutôt ?
– Oui voila c’est ça !

[Mes chroniques de la loose] De l'importance du vocabulaire.

Zombigroot (4 ans) :

– Maman je voudrais une compote en dessert.
– Je suis désolée, il n’y en a plus...
– Mais si, regarde, là, dans le frigo, les compotes de vache !

Okay... Les yaourts donc.

[Mes chroniques de la loose] De l'importance du vocabulaire.

De l’impossibilité de se laver tranquille.

– Maman, ton déguisement, il a tout coulé !

Zombigroot (4 ans)

– Euh... c’est mon maquillage.

Bon, en même temps, c’est vrai que c’est pas faux.

[Mes chroniques de la loose] De l'importance du vocabulaire.
[Mes chroniques de la loose] De l'importance du vocabulaire.

— Oh non ! Mon copain il s’est blessé ! Vite : il faut aller voir les guérisseurs !

S’exclama Numéro 3, 5 ans, en indiquant la cabane des surveillants de baignade.

[Mes chroniques de la loose] De l'importance du vocabulaire.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :