Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
DLCH

[Mes chroniques de le loose] Ode à la maternité : mes plus beaux moments de solitude en milieu familial.

[Mes chroniques de le loose] Ode à la maternité : mes plus beaux moments de solitude en milieu familial.

- Faire de la création libre en peinture avec ses enfants de 2 et de 5 ans (traduction : vider un pot entier de gouache noire sur une feuille et l'étaler avec les mains) : Check.
- Gueuler "ne touchez à rien !!!" et coller les-dits enfants manu militari dans la baignoire : Check.
- S'apercevoir qu'à cet instant précis, il n'y a plus d'eau chaude : Check.
- Partir vérifier si c'est la même chose dans la cuisine et dans les chiottes (ou si c'est seulement dans la salle de bains, là, comme ça, juste pour me faire chier) : Check.
- Revenir, dépitée, vers ses enfants hilares et constater qu'on a une très jolie salle de bains tendance gothique (aurais-je dû préciser « ne touchez à rien, même au murs et aux contours de la baignoire bordel !!! ») : Check.
- Sortir vivants de la crise "rinçage à l'eau froide" : Check.
- S'apercevoir le lendemain qu'un gentil voisin, soucieux sans doute de préserver l'environnement et d'éviter une surconsommation de flotte par les esprits frappeurs qui hantent son appartement, a, tout aussi gentiment, fermé ses robinets d'arrivée d'eau ainsi qu’un des miens avant de partir en vacances : Check.

Dreams are my reality...

Air connu.

[Mes chroniques de le loose] Ode à la maternité : mes plus beaux moments de solitude en milieu familial.

Sorbubulle, 2 ans : Maman ?
– Oui ?
– Il est où mon f(r)è(r)e ?
– À l’anniversaire de Mathilde.
– Se(r)ser mon f(r)è(r)e ?
– Oui.
– Maman ?
– Oui ?
– Il est où mon f(r)è(r)e ?
– À l’anniversaire de Mathilde.
– Se(r)ser mon f(r)è(r)e ?
– Oui.
– Maman ?
[Ad lib.]

Trajet en voiture Nice-Monaco, ressenti Nice-Lille.

Et dire qu’on se plaignait quand elle ne parlait pas...

[Mes chroniques de le loose] Ode à la maternité : mes plus beaux moments de solitude en milieu familial.

Carnaval 2013. Sorbubulle a presque 3 ans et elle porte le costume de princesse médiévale qu’elle avait commandé à Noël.

Nous déposons à l’école Lougaroubignole, toujours 3 ans de plus (ce qui ne changera sûrement jamais), vêtu de son superbe et néanmoins seyant costume de Spiderman, fausse musculature incluse.

Normal jusque là, me direz-vous, si vous n’avez pas déjà abandonné la lecture de cette anecdote hautement enrichissante intellectuellement.

Sauf que toute la scène jusqu’à la halte garderie, distante de 2km à pied de chez nous (et en plein centre ville), se déroule sous les hurlements d’une petite furie au visage maculé de larmes, de morve, et de bave (ou plus simplement, de « blarve »), sanglée dans sa poussette et se débattant rageusement, ainsi que le regard de passants songeant certainement à appeler les services sociaux, outrés quant à l’éducation minable que je lui donne sans doute et la maltraitance dont elle semble plus qu’évidemment victime :

´VEUX PAS LA P’INCEEEEESSE !!!!! ´VEUX ´PIDEU’MAAAAANE !!!!!

Note pour plus tard : visiblement, elle a changé d’avis. Elle ne voulait peut-être pas être une princesse finalement...

Cela-dit, l’étalement ostentatoire, même en temps de paix, de ses différentes sécrétions faciales aurait pu me mettre sur la voie.

[Mes chroniques de le loose] Ode à la maternité : mes plus beaux moments de solitude en milieu familial.

Dans la famille "Cluedo-viral" je voudrais le bébé, avec la bronchiolite, dans le lit des parents et la mère, avec une gastro, au fond des chiottes...

Et pour une véritable féerie, pour que la magie opère, que le bonheur soit total et que l'esprit de Noël nous envahisse, je propose de mélanger les cartes, comme ça juste pour voir...

Parce que je suis vraiment, vraiment (mais alors vraiment) TRÈS curieuse de savoir ce que l'association toux-chiasse-dinde va bien pouvoir donner... (mais sinon, Joyeux Noël à tous !)

[Mes chroniques de le loose] Ode à la maternité : mes plus beaux moments de solitude en milieu familial.

S'endormir comme des merdes à 22h sur le canapé pendant le marathon "Breaking Murge saison 5" de Saint Sylvestre. Être réveillés à Minuit par une scène de fusillade... Avoir 3 enfants.

[Mes chroniques de le loose] Ode à la maternité : mes plus beaux moments de solitude en milieu familial.

Février 2014, Lougaroubignole a 7 ans et nous allons voir son entraîneur de full contact combattre pour le titre mondial avec notre fringuant et chaleureux groupe de supporters footballistique local en renfort dans les tribunes...

Ou l’art de s’excuser par avance auprès de toute l'équipe de l'école de son fils si, à l’avenir, il venait à enseigner à ses petits camarades le vertueux chant "tous à poil et on s'caresse" ou s'il faisait montre d'un vocabulaire particulièrement fleuri en espagnol (un des adversaires de son club étant ibérique) et de demander à ses membres de n’y voir aucune provocation ou allusion pornographique, juste l'évocation culturelle de l'expression du fair-play niçois.

Parce que ce n’est, évidemment, qu’en présence de la Populaire Sud que cet enfant entend des propos orduriers.

[Mes chroniques de le loose] Ode à la maternité : mes plus beaux moments de solitude en milieu familial.

Enlève ton bonnet quand on est à l’intérieur.

Demandai-je à Sorbubulle, 4 ans.

2 minutes plus tard :

[Mes chroniques de le loose] Ode à la maternité : mes plus beaux moments de solitude en milieu familial.
[Mes chroniques de le loose] Ode à la maternité : mes plus beaux moments de solitude en milieu familial.
[Mes chroniques de le loose] Ode à la maternité : mes plus beaux moments de solitude en milieu familial.
[Mes chroniques de le loose] Ode à la maternité : mes plus beaux moments de solitude en milieu familial.

– Maman, pourquoi tu rentres pas dans l'église ?
– Parce que, ma chérie, avec trois enfants hors mariage et deux blasphèmes à la minute, si Maman rentre, Maman prend feu.

Et accessoirement ton petit frère est chiant : ça résonne et c'est vachement rigolo.
Ouais, réflexion faite, c'était peut-être moins traumatisant cette version.

Bref, dans une semaine, c'est Pâques...

[Mes chroniques de le loose] Ode à la maternité : mes plus beaux moments de solitude en milieu familial.

Cannes, Plages Électroniques 2016, Lougaroubignole, 9 ans, pas de coupe de cheveux.

[Mes chroniques de le loose] Ode à la maternité : mes plus beaux moments de solitude en milieu familial.

Carnaval 2018.

À samedi de classe exceptionnel, attitude exceptionnelle : nous arrivons en avance à l’école, Zombigroot juché sur mes épaules (ceci explique peut-être cela), déguisé en pilote de X-Wing.

Je manque de l’assommer en passant sous le store d’un commerce environnant (le casque ça ne pardonne pas) mais c’est pas grave : c’est non sans une pointe de fierté que, flanquée d’un roi de coeur et d’une Rey de Nulle Part, je ne peux que constater qu’on a gagné, qu’on est les preums, ce qui remplit mon cœur de joie et d’un sentiment d’accomplissement maternel total.

Ainsi, à quelques pas de l’entrée de l’établissement scolaire, je lève la tête vers mon petit Luke Skywalker de 3 ans et demi (je ne peux me résoudre à l’idée qu’il s’agisse en réalité du costume de Poe Dameron) afin de partager ma liesse, quand le Karma se rappelle subitement à mon bon souvenir en le faisant m’éternuer violemment en pleine gueule.

Et dans mes cheveux...

Je n’ai pas de mouchoirs.

Et c’est évidemment pile à ce moment précis que les portes de l’école s’ouvrent et que le défilé des parents me saluant en déposant leurs chers bambins commence.

Les obsèques de ma dignité auront lieu la semaine prochaine.

[Mes chroniques de le loose] Ode à la maternité : mes plus beaux moments de solitude en milieu familial.

Il neige. C’est peut-être un détail pour vous mais pour nous, niçois, ça veut dire beaucoup. Surtout pour Sorbubulle et Zombigroot qui ne l’avaient quasiment jamais vue en presque 8 et 4 ans d’existence.

Gros moment d’effervescence où on s’agglutine tous comme des cons de méditerranéens à la fenêtre de la chambre des garçons avec un air mi-émerveillé mi-rêveur garanti 100% niais. Quand tout à coup, Zombigroot s’écrit :

– Tu crois qu’il neige aussi à ma fenêtre ?

Il grimpe alors dans son lit en hauteur et tire sur le cordon du store vénitien devant sa lucarne.

– Ouf, c’est bon : il neige aussi.

Tu es juste à côté de nous...

[Mes chroniques de le loose] Ode à la maternité : mes plus beaux moments de solitude en milieu familial.

Cela-dit, un peu plus tard dans la matinée, Lougaroubignole fait constater à sa sœur à quel point les flocons tombent dru par la fenêtre du salon. Elle se précipite ensuite dans sa chambre et lui braille :

– Viens voir : de mon côté il neige plus !

Je leur explique que si on est tous dans le même appartement c’est le même « dehors » partout ou c’est pas la peine ?

[Mes chroniques de le loose] Ode à la maternité : mes plus beaux moments de solitude en milieu familial.
« Demande de création de play-list » by Sorbubulle qui a eu 8 ans, un lecteur MP3, et un penchant certain pour l’éclectisme musical ainsi que l'écriture phonétique.

« Demande de création de play-list » by Sorbubulle qui a eu 8 ans, un lecteur MP3, et un penchant certain pour l’éclectisme musical ainsi que l'écriture phonétique.

[Mes chroniques de le loose] Ode à la maternité : mes plus beaux moments de solitude en milieu familial.
[Mes chroniques de le loose] Ode à la maternité : mes plus beaux moments de solitude en milieu familial.
[Mes chroniques de le loose] Ode à la maternité : mes plus beaux moments de solitude en milieu familial.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :