PLANÉTARIUM de Rebecca Zlotowski (GRAND PRIX CINEMA ELLE, Paris, Gaumont Convention, 2ème jour) [critique]

Publié le par Odi-Wan Kenobi

C'est l'histoire d'André Korben, producteur de cinéma français d'origine juive polonaise (c'est important, rapport à l'époque), qui rencontre dans un cabaret deux sœurs (Nathalie Portman et Lily-Rose Depp) qui font du spiritisme. Comme on est dans les années 20 et que l'industrie cinématographique française se porte moyen, il souhaite dépoussiérer une production qui n'innove plus contrairement à celle américaine (message subliminal inside ?) en exploitant les dons particuliers des frangines dans un film. Sauf que ce qu'il voudrait, c'est ne pas avoir recours aux effets spéciaux mais réussir à imprimer le phénomène sur pellicule...

PLANÉTARIUM de Rebecca Zlotowski (GRAND PRIX CINEMA ELLE, Paris, Gaumont Convention, 2ème jour) [critique]

Le principe du métacinéma et de la déclaration d'amour au septième art peuvent être passionnants chez un Scorsese et son hommage à Méliès et plein d'autres qui se sont essayés à l'exercice (mais franchement, le name dropping, ça me fait chier, surtout quand j'ai pas les ref et que j'aime pas faire semblant)... Et ce sont d'ailleurs les passages les plus captivants de ce film.

Mais, le sommeil et la surcharge cognitive aidant (on est une petite nature ou on ne l'est pas) le reste est tout de même assez bordélique et même plutôt ennuyeux.

Si bien qu'on en vient à faire mentalement du people pour meubler (prendre un accent de cagole du Sud... Ou de Pine d'huître, au choix) :

Rhooolala, c'est fou comme Lily-Rose Depp ressemble à la fois à son père ET à sa mère... Pis faudrait dire à Nathalie Portman d'arrêter de jouer comme dans sa pub pour le parfum... Mais sans déconner, on dirait même qu'elle a les intonations de Chantal Lauby dans la parodie de Loulou... Et puis ça sert à rien d'en faire des caisses en dehors des scènes de tournage... Non mais il y avait une direction d'acteur ?... Parce que je veux bien que les années folles, le surjeu, tout ça, tout ça, mais dans la vraie vie, les gens, ils étaient normaux non ?... Bon c'est vrai qu'en même temps, la Portman, c'est aussi Padmé et son sanglot tout pourri dans SW3 qui vaut largement celui de Claire Danes dans ROMEO + JULIET et la mort de Cotillard dans BATMAN réunis... Tiens, c'est Louis Garrel !... Il a décidé de s'incruster régulièrement dans les films de la sélection ?...

Ouais parce que la fatigue, ça rend encore plus con... Et médisant aussi.

Bref, un film joli, avec de beaux costumes, de belles idées de reconstitutions du cinéma de l'époque mais dont on peine à cerner véritablement les enjeux (l'obsession d'André qui l'empêche d'appréhender la marche de l'Histoire... Cadeau !), à entrer en empathie avec les personnages. Un film qui ne laisse pas un souvenir impérissable.

Publié dans film, GPcinéELLE

Commenter cet article

laelle 12/07/2016 21:54

Lily et Nathalie à voir

Béa 12/07/2016 21:53

C'est mécanique, soit l'admiration vous donne des ailes soit elle vous inhibe

refman 11/07/2016 21:56

Le monde des fantôme est très télégénique, donc bon hommage au cinéma. De plus, les fantôme sont des sortes de fantasmes ( quasi même éthymologie) donc une forme de fiction, encore une fois hommage, fiction venant de "figare" feindre, comme l'est le jeu des acteur. C'est peut être le seul moment oú il est agréable de se laisser tromper ( ou seduire de sedure conduire hors du (bon) chemin). Alors laissons nous séduire par le cinéma, les chemins, c'est comme les voyages, ce n'est pas le but qui compte mais le parcours.

Adéle 11/07/2016 21:51

Associer spiritisme et cinéma sonne assez juste. Puisque le cinéma est une porte vers un autte monde faite de lumière et de son et le spiritisme est également une fenêtre sur un au-delà. Dans les deux cas il y a une impression de la pellicule à l'époque et une impression de l'esprit. Il y a également l'idée du "télos" ( qui donne télévision, télépathie...) faire accéder une image dans un autre lieu, un ailleurs. Finalement, le cinéma reste une utopie ( le lieu de nulle part ailleurs).

coucousine 11/07/2016 21:46

Lily-rose n'aurait pas un front à la mars attaque?

Odi-Wan Kenobi 22/07/2016 09:06

Ayant moi-même été croisée avec un béluga, je m'abstiendrai de tout commentaire à ce sujet

groupons 11/07/2016 21:44

Je connais bien les hommages, c'est un exercice compliqué oú l'on risque soit le panégérique pompier ou la multiplication des private jockes
dans les deux cas: ennui

LéaS 11/07/2016 21:42

Votre chronique est très bonne parfois des films pleins de bonnes intentions ne parviennent pas à nous laisser un souvenirs impérissables. Alors on se rabat sur du bavardage socio-closer, et parfois ça détend. Alors merci pour ce post qui déculpabilise notre paresse intellectuelle

FD 11/07/2016 21:39

C'est magnifique de rendre hommage à son métier. Tout le monde devrait le faire à sa manière une fois dans sa vie.

Franck 11/07/2016 21:37

Le spiritisme! ça fait peur, j'en ai fait pipi dans mon caleçon un jour avev mes cousins et en plus j'avais oublié mon.pull