RÉALITÉ de Quentin Dupieux [critique]

Publié le par Odi-Wan

RÉALITÉ de Quentin Dupieux [critique]

Beaucoup ont essayé de mettre en image les rêves (et les cauchemars)... Beaucoup s'y sont pété les dents aussi.

Ce n'est pas le cas de Quentin Dupieux qui réussit de manière prodigieuse la mise en abyme (voire la mise en abyme de la mise en abyme de la...).

RÉALITÉ de Quentin Dupieux [critique]

Le film raconte l'histoire de Reality, une petite fille, qui va chasser avec son papa (enfin disons qu'elle dort dans la voiture pendant que son père flingue du sanglier... A moins que...). Lorsque son père vide le gibier, elle voit une cassette VHS (de l'art de manier l'anachronisme technologique) sortir des entrailles de la bestiole. Elle la récupère et cherchera donc à la visionner...

Mais en fait, l'histoire de Reality est un film tourné par un réalisateur qui en projette des extraits à un producteur (Jonathan Lambert)...

RÉALITÉ de Quentin Dupieux [critique]

Parallèlement, on suit l'histoire d'Alain Chabat, cameraman sur une émission de télé culinaire, qui rencontre ce même producteur légèrement cyclothymique (attention scène culte) afin de négocier le financement éventuel du film d'horreur qu'il souhaite réaliser (Waves, des télés qui font exploser le caisson des gens avec leurs ondes donc).

RÉALITÉ de Quentin Dupieux [critique]

En résulte "Réalité" (du nom de la gamine en question), sorte d'Ovni ultra-référencé (avec du Kubrick et plein de Twin Peaks dedans, entre autres).

RÉALITÉ de Quentin Dupieux [critique]

Et dans le genre qui ronge le cerveau, Quentin Dupieux excelle.

RÉALITÉ de Quentin Dupieux [critique]

Il imprime une ambiance à son œuvre et réinvente le style de la comédie d'angoisse grâce à une bande son géniale (et le thème récurrent de Philipp Glass), des acteurs au top (Chabat et Lambert sont parfaits), des dialogues improbables, une mise en scène avec juste ce qu'il faut d'absurdité surréaliste et puis des rebondissements (et des rebondissements du rebondissement du twist again... Plein).

RÉALITÉ de Quentin Dupieux [critique]

Un film français (et un peu américain... Et belge aussi) très efficace, qui fout le vertige, où alternent rires, différentes formes d'interjections subtiles (de "trop fort !" à "c'est génial !" en passant par "oh putain !"), suspens et collapsus neuronal final ("gné ?!?" voire "WTF did I just watch ?!?").

RÉALITÉ de Quentin Dupieux [critique]

Un film qui fourmille de détails et de scènes d'anthologie, à voir plusieurs fois pour ne rien rater (vu le talent du gars et la qualité de l'ensemble, ça serait vraiment con !).

RÉALITÉ de Quentin Dupieux [critique]

Le tout dans une sorte de malaise bienveillant, mais de malaise quand même, qui fait aussi ressurgir chez le spectateur sa propre anxiété (qu'elle soit pathologique ou pas) mais tout en le faisant marrer... Et réfléchir (c'est fort quoi).

RÉALITÉ de Quentin Dupieux [critique]

On en ressort donc pas tout à fait indemne, un peu comme lorsque l'on se souvient de ses rêves (et qu'on se dit qu'on a vraiment un grain).

RÉALITÉ de Quentin Dupieux [critique]

RÉALITÉ

Réalisé par : Quentin "Mr Oizo" Dupieux / Genre : Comédie / Nationalité : français, américain, belge / Distributeur : Diaphana

Casting : Alain Chabat, Jonathan Lambert. Elodie Bouchez...

RÉALITÉ de Quentin Dupieux [critique]

Date de sortie en vidéo : 17 juin de 2015 / Durée : 1h35min

Commenter cet article

vivi 20/07/2015 23:32

Alors celui-là, je l'ai vu avec Jules et les ados un soir à Lyon. C'était carrément surréaliste ! Quand le film s'est terminé, tout le monde dans la salle s'est mis à rire, une espèce de fou rire généralisé. Et quand les rires s'arrêtaient dans un coin, ils reprenaient dans un autre... C'était nerveux !! Je ne peux pas dire si j'ai aimé ou pas, mais en tout cas c'était une expérience unique. Moi le personnage que j'ai adoré c'est le dermato complètement givré qui déclame le plus sérieusement du monde "it is an eczema attack. But an eczema attack inside of your head". Géant !