Les tribulations de Franck Sharko dans les romans de Franck Thilliez.

Publié le par Odie

Les tribulations de Franck Sharko dans les romans de Franck Thilliez.

Après Puzzle, son avant-dernier titre paru à ce jour, je réalise un grand écart chronologique (précédé d'un triple salto arrière carpé) en retrouvant Franck Thilliez, aka "le naturaliste de la scène de crime", "l'analyste de la séance d'autopsie", "le puriste du rapport médico-légal", "le formaliste du détail hardcore macabro-scabro-glauque" dans TRAIN D'ENFER POUR ANGE ROUGE, un de ses tout premiers romans (qui est donc aussi le premier volume des joyeuses aventures du commissaire Sharko... Prends garde, Antoine Marcas !)...

Et bien pourtant j'en lis des saloperies (et, par conséquent, je gère plutôt bien niveau non-froufroutage virtuel), mais rares sont celles qui me procurent un tel sentiment de malaise, jusqu'à la nausée !

Fort heureusement, l'édition Pocket (ou l'auteur, si c'est un petit coquin) est là pour calmer notre angoisse en truffant l'œuvre de petites incohérences fort sympathiques, genre : "vous voulez de la littérature à moindre coût, bande de gueux ? Vous allez payer cher votre impudence !"

Les tribulations de Franck Sharko dans les romans de Franck Thilliez.

Replaçons-nous dans le contexte :

Le Sharky (l'homme qui aimait faire des groupes de 1, un peu comme Mila Vasquez) il a des soupçons sur un Monsieur alors il va chez lui. Le monsieur n'est pas là donc il tchatche avec sa femme qui finit par lui ouvrir la porte de son bureau :

Le bureau ressemblait plus à un salon qu'à un lieu de travail. Téléviseur, lecteur DVD, cafetière, large banquette de cuir blanc cassé, peau de tigre étalée sous une table basse. Et des papillons...

Franck Thilliez in Train d'enfer pour Ange rouge

Là il cherche si le Monsieur ne cache pas de vilains secrets compromettants :

Votre mari ne possède pas d'ordinateur ?
— Si, un portable et un ordinateur classique. Il emporte toujours le portable avec lui. L'autre est sous le bureau. En fait, il n'y a que la boîte de métal, on dit l'unité centrale je crois ? Mon mari a bricolé pour que l'écran de télévision serve aussi d'écran d'ordinateur.

Franck Thilliez in Train d'enfer pour Ange rouge

Il appuie sur l'interrupteur, et, une fois le mot de passe deviné par Madame, fouille dans la messagerie et l'historique internet. Devant la panique suscitée chez la femme du Monsieur par la vue de ce ramassis de saloperies sordides, il décide de faire une pause et de fouiller plutôt le mobilier :

Je fermai momentanément le logiciel de messagerie et tentai d'ouvrir le tiroir sur le côté du bureau.

Franck Thilliez in Train d'enfer pour Ange rouge

Il en crochète la serrure (oui, il est un peu gentleman-cambrioleur à ses heures perdues), trouve une clé de coffre-fort, trouve le coffre-fort, trouve une pile de CD ROM dedans ("gravés à l'évidence depuis un ordinateur"... Comme un CD ROM donc). Et là :

J'allumai le téléviseur à plasma et enfournai un CD ROM choisi au hasard dans le lecteur de l'unité centrale.

Franck Thilliez in Train d'enfer pour Ange rouge

Alors, de deux choses l'une :

Soit c'est un goof manifeste et il a checké les mails du gars sans allumer l'écran télé (par le truchement d'une technologie télépathique hautement avancée pour 2002 avec projection holographique par la pensée), soit c'est un Jedi, soit il allume deux fois l'écran (ce qui ne sert à rien)...

Soit c'est fait exprès pour voir si on suit.

Les tribulations de Franck Sharko dans les romans de Franck Thilliez.

Bref, outre les couacs (Martine Prieur devient Catherine Prieur sans aucune raison), coquilles (ce type passe son temps à s'accrocher à absolument tout ce qui traine —grillage, barbelés, ronces, canif, scie circulaire, balle de 9mm— déchirant à chaque fois un petit peu plus sa veste... Veste qui doit sérieusement avoir une bien sale gueule au bout d'un moment) et autres fautes de frappe (Mancini pour Manchini, un coup sur deux), ça reste quand même pas dégueu à lire...

Enfin si, c'est bien dégueulasse dans le fond mais pas dans la forme quoi.

Les tribulations de Franck Sharko dans les romans de Franck Thilliez.

On est donc sur du très bon thriller français, malheureusement un peu daté quant à la démocratisation de l'informatique et des lignes très haut débit, une plongée dans le milieu du porno pas soft, du SM bien crade et du bondage tout sauf glam, au rythme haletant, au suspens inquiétant (malgré une toute fin un peu en deçà par rapport au corps de l'intrigue), où l'horreur domine (âmes sensibles et élèves de maternelle s'abstenir), où l'espoir est absent (dépressifs s'abstenir aussi !).

Les tribulations de Franck Sharko dans les romans de Franck Thilliez.

On retrouvera Franck Sharko par la suite dans le roman DEUILS DE MIEL ou la théorie du tout ça pour ça. Roman qui pose donc certaines problématiques de base.

Les tribulations de Franck Sharko dans les romans de Franck Thilliez.

En effet, peut-on d'ors et déjà affirmer que ce qui caractérise les personnages principaux des romans de Franck Thilliez (outre leurs légères tendances suicidaires), c'est leur profonde incapacité au bonheur et un très gros karma de merde ?

Peut-on tout aussi bien avancer que s'il n'avait pas été écrivain, Franck Thilliez aurait pu avoir une très belle carrière de Serial Killer ?

Peut-on dire qu'étant donné cette espèce d'acharnement sadique qui pousse le taux de mortalité des proches de ses héros à être incroyablement élevé, être le conjoint ou l'enfant dans les histoires de Franck Thilliez, ça pue grave du cul ?...

Un roman qui vous rappèlera que la propolis, ça fond et que le SPT peut parfois pousser les gens à voir et à parler à des personnes qui n'existent pas.

Commenter cet article

manue 07/02/2015 07:36

Bonjour, déjà merci d'être passé sur mon blog. ça me fait vraiment plaisir !

Oh c'est vraiment gentil de me proposer ça. Ce que je peux faire c'est de mettre un lien de ton blog à droite, dans la petite colonne, dit moi si ça te conviens.

J'ai "le chuchoteur" dans mes livres à lire mais le début m'a paru un peu à rallonge du coup je l'ai laissé tomber...
Mais je le relierais peut-être.

Oh c'est gentil, après j'aime beaucoup aussi tes chroniques et comment tu mets les citations, je trouve que c'est original !

Après moi j'aime plus lire des thrillers qu'en voir là par contre quand c'est trop gore je peux pas !!

Merci encore de ta visite et bonne journée.

Elo 07/02/2015 17:01

Mais de rien du tout !
Et c'est parfait comme ça, j'ai fait pareil de mon côté.

Pour ce qui est du "Chuchoteur", ce n'est pas la première fois qu'on me dit ça...
Je crois que la traduction, si fidèle soit-elle, n'a pas réussi à capter le rythme et la musicalité de la version originale (pour en avoir le cœur net, j'ai relu des passages d'une intensité folle en italien qui tombaient complètement à plat en français).
C'est vraiment dommage... Quoi qu'il en soit, même si c'est bien dégueulasse à différents niveaux, ça reste quand même moins gore que le Thilliez (moins analytique et moins détaillé peut-être, plus psychologique aussi).
Voilà voilà, à très bientôt !

manue 06/02/2015 18:41

Bonjour,
j'ai découvert ton avis via babelio où je suis moi-même inscrite.
J'ai lu ce livre et je l'ai trouvé vraiment bien écrit.
J'ai moi aussi un blog de chronique littéraire spécialisé dans les polars et les thrillers.
N'hésite pas à venir dessus si tu as envie qu'on parle des livres que tu as aimé, tu m'en fera peut-être connaitre et j'espère que je ferais de même.

A bientôt j'espère et bonne continuation pour ton blog.

Elo 06/02/2015 22:28

Merci pour ton commentaire.
Je suis allée voir ton blog et ta chronique sur ce livre :)
Si un échange de bons procédés t'intéresse (genre je mets un lien vers toi, tu mets un lien vers moi), je suis partante ^^
En terme de lecture de thrillers, je ne saurais que trop te conseiller "Le chuchoteur" de Donato Carrisi que j'ai adoré (mais tu l'auras compris, je suis une grande malade XD), même s'il ne rentre malheureusement pas dans le cadre de ton Challenge "Lire en couleur" (très bonne idée, originale, tout comme ton système de numérotation des articles).
A bientôt !