WHIPLASH de Damien Chazelle.

Publié le par Odie soit qui mal y pense

WHIPLASH de Damien Chazelle.

C'est l'histoire d'un batteur qui intègre le meilleur orchestre de la meilleure fac de musique des Etats-Unis (et donc du monde). Et comme on a rien sans rien, il va se faire tyranniser par le patron de presse de Spiderman qui fait aussi chef d'orchestre.

WHIPLASH de Damien Chazelle.

Ce film répond à trois questions très simples : Peut-on filmer la musique ? Doit-on en baver pour réussir ? Est-ce que le jazz, c'est obligatoirement chiant ?

Oui, oui et non.

WHIPLASH de Damien Chazelle.

Et pourtant, avec la batterie pour sujet, c'était pas gagné d'avance, dans le sens où c'est pas immédiatement l'instrument le plus populaire qui soit.

WHIPLASH de Damien Chazelle.

Mais avec une interprétation magistrale de tous les acteurs, des personnages qui ont du relief, une réflexion pas conne et pas manichéenne sur le talent et sur la reconnaissance, une réalisation et montage d'une efficacité redoutable, on se retrouve envoûté, hypnotisé par ce film qui, par sa force, sa puissance et son caractère, est un véritable chef d'œuvre (ou un paquet de dosettes de café).

WHIPLASH de Damien Chazelle.

Publié dans film, Oscar, musique

Commenter cet article

Nio 07/03/2016 17:36

Syndrome de Kechiche repéré ici. :D

coucousine 06/03/2016 20:50

Magnifique :" faire une Kechiche". Note pour plus tard ( ou faire une Parker Lewis): je crois que l'éélaboration d'un lexique s'impose.