[Mes chroniques de la loose] Les répliques improbables (adultes).

Publié le par Odi-Wan

[Mes chroniques de la loose] Les répliques improbables (adultes).

Le jour où la logique et la science en ont sérieusement pris un coup...

Vendredi après-midi, début des vacances de Pâques 2014. Je m'apprête à partir de l'école et je croise une maman venue chercher sa fille à la garderie.

Elle : "Mais vous partez déjà en congé maternité ?"
Moi : "Ben oui : j'accouche au mois de juin"
Elle : "Juin, de cette année ?!?"

.....................

[Mes chroniques de la loose] Les répliques improbables (adultes).

On n'est pas à l'abri de la gentillesse des gens !

Après s'être tapé 16 bornes à pieds dans Paris, s'arrêter dans une brasserie. Avoir envie de pisser. Descendre aux chiottes. M Rencontrer une dame très sympa qui insiste lourdement pour que j'aille chez les mecs. Ne pas comprendre. Refuser gentiment la proposition de la dame (toujours très gentille) qui insiste de nouveau lourdement pour que je passe avant elle. Ne toujours pas comprendre.

L'écouter te dire "non mais dans votre état, vous êtes prioritaire, il ne faut pas vous gêner". Refuser poliment et ne pas oser la détromper. Avoir honte. Regarder ailleurs en priant pour qu'elle ne demande pas "c'est pour quand ?". Remonter penaude des chiottes jusqu'à notre table où m'attendaient une énorme pinte de bière, un paquet de clopes et 3 enfants dont un bébé. Passer pour une putain de mère indigne. Ravaler tout (sa fierté, sa dignité, son amour-propre).

[Mes chroniques de la loose] Les répliques improbables (adultes).

Discussion autour de T., 18 mois, entre une vieille dame et M., boucher-gentleman.

[Mes chroniques de la loose] Les répliques improbables (adultes).

- Papa, il est où mon chargeur de DS ?
- À côté du gros tas qui sent... Pas ta mère, le linge sale.

Du romantisme exacerbé.

[Mes chroniques de la loose] Les répliques improbables (adultes).

Des limites du trauma d'une première naissance... Et de la pudeur aussi.

Ce qui est bizarre quand tu as trois enfants c'est quand les gens pensent que t'es une sorte de pro de l'accouchement.

Ce qui est encore plus bizarre c'est quand la caissière de ton supermarché te raconte dans le détail ses problèmes d'épisiotomie et d'hémorroïdes et de reconstruction vaginale ouvertement, très fort, de façon fort imagée et alors qu'il y a une queue de 12 km derrière toi...

Et ce devant tes propres enfants.

[Mes chroniques de la loose] Les répliques improbables (adultes).

Aujourd'hui, la remplaçante de ma collègue me demande :

Alors, c'est pour quand ton bébé ?

Bah, pour y'a un an...

[Mes chroniques de la loose] Les répliques improbables (adultes).

3 mois après l'accouchement, le prochain qui regarde mon bide en me demandant si "c'est pas trop dur", je peux lui coller mon poing dans la gueule ? (Ou juste lui demander si le bébé que je suis en train de promener dans sa poussette doit se servir de son invisibilité pour faire le Bien ou pour faire le Mal ?)

[Mes chroniques de la loose] Les répliques improbables (adultes).

Je rentre à la maison après le boulot et mon mec m'annonce :

[Mes chroniques de la loose] Les répliques improbables (adultes).
[Mes chroniques de la loose] Les répliques improbables (adultes).

– Tu sais, on vit très bien avec un rein.
– Ben c'est soit ça soit je suis un zombie.
– Enfin, tant que le rein restant fonctionne bien...

Cela-dit, niveau lapalissade, ça marche aussi avec le foie, le cœur, le cerveau... Surtout le cerveau !

Et puis sourire bêtement, se retourner, partir, rentrer chez soi, se rouler en boule dans un coin, se bercer en chantonnant, fixer un point invisible sur le mur... Ne plus jamais dormir.

[Mes chroniques de la loose] Les répliques improbables (adultes).

La caissière d'une boutique en Duty Free de l'aéroport de Bruxelles :

Quelle est votre destination finale ?

Alors non. Il y a des associations de mots qui ne devraient pas être prononcées devant des gens sur le point de prendre l'avion.

#référencesdemerde

Commenter cet article