[Mes chroniques de la loose] De la connaissance approximative des paroles.

Publié le par Odi-Wan

[Mes chroniques de la loose] De la connaissance approximative des paroles.

Écouter sa fille de 4 ans massacrer la chanson de La reine des neiges, c'est un peu comme subir les hurlements d'un lamantin bourré en plein vêlage ou comme si une crécelle vous découpait le cerveau avec une tronçonneuse rouillée... Encore plus douloureux que l'original quoi. Si si, c'est possible.

Et le jour la nuit
Avec tes deux meilleurs amis
À bord du concon d'or
Tu recherches les cités d'or

T., (toujours) à 4 ans.

[Mes chroniques de la loose] De la connaissance approximative des paroles.

Et le pigeon trop cool,
le pigeon trop cool

Car d'après E., à 7 ans, le pigeon ne roucoule pas donc...

[Mes chroniques de la loose] De la connaissance approximative des paroles.

Besoin de rien envie de toi-ah
Comme Roger aime le jauneuh...

D'à peu près Peter et Sloane

Commenter cet article