"How I met..." (Spoiler dedans)

Publié le par Elodie

"How I met..." (Spoiler dedans)

"- Allez, faites vite, on a que 3 minutes...

- Bon c'est un type, il a des enfants, c'est des ados et ils sont assis dans le canapé. Alors il va leur raconter comment il a rencontré leur mère. Mais la mère on la voit pas, jamais, donc c'est ça qui intrigue, je dirais, un peu le, le spectateur.

- ok, mais à l'écran, on ne voit que les enfants qui écoutent les histoires de leur père ?

- non, non, tout est raconté en flashbacks, avec des comédiens qui jouent les scènes et tout, comme une vraie série !

- mouais... Continuez...

"How I met..." (Spoiler dedans)

- Mais alors en fait, ce qu'il va leur raconter c'est surtout les kilos de gonzesses qu'il s'est envoyé avant dont une de ses amies... Cette amie il va la séduire avec un cor bleu...

- Un cor ?

- oui mais un bleu ! Et après elle va devenir une sorte de "tante" pour les enfants, comme quoi ça sera pas leur mère mais il parlera quand même vachement que d'elle en fait.

- ...

- Alors ce type, il a une bande d'amis. Donc alors ses amis : y'aurait la rouquine ultra bonne d'American Pie et son mec qu'il aurait rencontrés à la fac, la fameuse nana dont il serait amoureux, le gars qui jouait docteur Doogie et son objectif ça serait de niquer toute la population féminine de New York... Et puis il porterait toujours un costume aussi... Ah oui, et il vit au-dessus d'un bar aussi, le père, enfin celui qui raconte quoi...

- euh, attendez, ça ressemble pas un peu à Friends ça ?

- non non, parce que c'est complètement moins has been et puis on va faire une fin moins pourrie.

- quelle fin ?

- l'idée c'est qu'on va donner une dimension dramatique parce que, en fait, la mère, elle est morte. Mais attention, c'est drôle ! Je veux dire, le père, en fait, il cherche juste à avoir la bénédiction de ses gosses pour retourner bourriner la "tante" en question et les gamins, ils sont super contents, ils l'encouragent même, parce qu'ils se rendent compte que leur mère, c'était qu'un passage dans leurs vies à tous les trois alors que l'autre gonzesse, elle est trop cool...

- ouais, c'est pas un peu limite ?

- pas du tout, c'est très moral : c'est un peu comme dans un conte de fées, vous savez "ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants" tout ça... Par exemple, le couple d'amis, ils font plein de gosses, le pote serial-fucker, à la fin, il a le coup de foudre quand il découvre sa fille et celle qui pouvait pas avoir d'enfants, elle va devenir mère par procuration : c'est ultra positif et pro-life !

"How I met..." (Spoiler dedans)

- ok... et vous prévoyez quelle durée ?

- oh je pense qu'avec ça on peut tenir 9 bonnes grosses saisons et torcher la rencontre avec la mère sur la dernière, on s'en fout, puisque c'est pas le sujet... Et puis ça justifie le fait que les gamins poussent leur père à aller labourer la gonzesse.

- oui, ça me plait... Par contre le coup du mec qui tombe amoureux de sa fille, ça va pas le faire...

- Mais attendez, c'est une métaphore, c'est juste que la seule femme qu'il pourra vraiment aimer c'est son bébé...

- Non... Je veux dire, la société a évolué mais la pédophilie, tout ça, ça reste un peu too much... Et puis un mec qui se trimballe toujours en costume, personne n'y croira. C'est dommage, l'idée était pas mauvaise mais ça c'est pas possible... NEXT !"

Désolée pour cet hommage honteux plagiat de Pitchman, sketchs que l'équipe d'Action Discrète, époque Défis et des garçons, réalisait avec bien plus d'humour et de talent.

Bref.

C'est décevant parce que c'était un peu évident que ça allait finir comme ça et qu'on se dit "bordel, tout ça pour ça ?".

C'est un soulagement parce que ça faisait quelques saisons que ça n'était plus aussi drôle et percutant (même si l'envie de mourir a quand même toujours été moins forte que sur Desperate Housewives par exemple).

"How I met..." (Spoiler dedans)

C'est con parce que c'est niais et plein de bons sentiments bien dégoulinants sur la vie, l'amour (les vaches), parce que devenir des grands, ici comme dans toute sitcom américaine, signifie ne plus vivre les uns sur les autres (comme si c'était possible avant, genre on reste en colocation jusqu'à presque 40 ans, on peut être le témoin au mariage d'une nana qu'on a baisée pendant des années...).

C'est triste parce qu'il y a des épisodes qui nous ont bien fait marrer quand même et qu'au final, c'était pas de savoir qui était la mère qui nous faisait regarder la série (heureusement d'ailleurs, sinon ça aurait vraiment été chiant comme la pluie de bout en bout !).

C'est déprimant parce que le meublage en flashforwards donnent toujours cette impression désagréable qu'au-delà de 35 ans, tout s'accélère et que votre vie est finie...

"How I met..." (Spoiler dedans)

Allez, un point positif pour conclure : le générique de fin avec les images des comédiens au début de la série qui ont sévèrement pris cher pour certains... Et là on se dit que nous aussi on a mangé 9 ans dans les gencives (Bon bah, pas si positif que ça le point, au final).

En bonus, la fin alternative (qui aurait dû être la vraie fin parce que l'autre est vraiment toute pourrie)

Publié dans série, comédie

Commenter cet article

MJ 07/04/2014 10:23

Je regrette presque de l'avoir jamais suivie ^^

Loutre Joviale 08/04/2014 10:35

Tout n'est pas encore perdu ! XD Mais ne tarde pas trop non plus : comme toute série générationnelle, ça vieillit très vite et très mal :)