MARIAGE A LA GRECQUE 2 de Kirk Jones [critique]

Publié le par Odi-Wan

Toula et Ian vivent dans la maison offerte lors de leur mariage par les parents de Toula et qui, le hasard faisant hyper bien les choses, se trouve être pile-poil à côté de la leur... Exactement comme celles de TOUTE la famille de Toula qui vit les uns à côté des autres (quand ce n'est pas les uns sur les autres) dans cette rue de la banlieue résidentielle de Chicago.

Et les parents de Toula vont devoir se remarier car ils découvrent que le prêtre n'a jamais signé leur certificat de mariage...

Parallèlement, Paris, la fille de Toula et Ian a désormais 16 ans, des yeux de panda et elle n'apprécie que très moyennement l'omniprésence familiale un brin étouffante.

Vient donc le moment du choix de l'université et l'idée que Paris parte faire ses études loin de Chicago angoisse Toula et Ian au plus haut point (faisant d'eux, en vieillissant, des personnages aussi irrationnels que ceux auxquels ils étaient précédemment opposés... "Chassez le naturel..." dit l'adage, mais dans le cas de Ian, c'est pousser l'intégration dans la famille de sa femme un peu loin tout de même)...

MARIAGE A LA GRECQUE 2 de Kirk Jones [critique]

Un film pour les amoureux, donc, mais pas que, visant essentiellement un public féminin, mais pas que non plus (parce que sinon ce serait quand même vachement sexiste comme réflexion) :

Dans cette suite, 14 ans après le premier opus, vous aurez plus d'improbabilité, plus d'hystérie collective, plus de situations embarrassantes, plus d'ingérence, plus de trashouille, plus de niaiserie, plus d'outrance, plus d'acculturation, plus d'anéantissement de la volonté individuelle, plus de clichés...

MARIAGE A LA GRECQUE 2 de Kirk Jones [critique]

Et parfois, le mieux est franchement l'ennemi du bien.

Avec moult clins d'œil qui reprennent exactement les mêmes scènes que dans le 1, ce qui peut être sympathique sauf si vous enchaînez les deux films...

MARIAGE A LA GRECQUE 2 de Kirk Jones [critique]

Et c'est bien là l'erreur à ne pas commettre ! Il ne faut surtout pas enchaîner les deux films mais voir le second en ayant un vague mais agréable souvenir amusé du premier pour révéler une forme de nostalgie plaisante où on sera contents de retrouver les personnages qui ont pris autant d'années dans les gencives que leurs acteurs d'origine et de voir qu'ils n'ont absolument pas changé (évolué ?) ou alors pour ne former plus qu'une sorte de magma interconnecté, tellement caricatural qu'il peut faire sourire.

MARIAGE A LA GRECQUE 2 de Kirk Jones [critique]

Sinon ce MARIAGE A LA GRECQUE 2, bien qu'il ne soit pas véritablement mauvais ni complètement antipathique, ne fera que vous rappeler qu'il ne possède ni la fraîcheur ni l'originalité de son prédécesseur, qu'il ressemble beaucoup plus à toutes ces comédies américaines et leurs problématiques formatées et nettement moins au petit film indépendant de l'époque, et qu'en cela il ne peut pas vraiment soutenir la comparaison.

MARIAGE A LA GRECQUE 2 de Kirk Jones [critique]

MARIAGE A LA GRECQUE 2, disponible en DVD ou en blu-ray depuis le 3 août 2016 (Metropolitan Filmexport), avec la voix de Monsieur Nikos Aliagas himself !

Commenter cet article

LéaS 05/10/2016 21:47

Les suites posent problèmes, mais il y a des 2 qui en valent la peine (sos fantôme 2 par exemple, avec les garçons on s'entend). Vous évosuez un point interessant, quand regarder un 2...à la suite comme nous le suggère un coffret? Nous sommes pris dans le rythme des séries et on pense faire marathon de tout, mais un film n'est pas une série, il faut créer la nostalgie et non surfer sur l'addiction des séries. Un film ça se digère, ça s'attend et parfois comme la ratatouille c'est meilleur quand s'est réchauffé.

Béa 05/10/2016 21:42

C'est mécanique, certains comme FB disent que l'amour dure trois ans...Je vous recommande "La femme gelée" d'Annie Erneaux, on voit l'après mariage, avant les blog qui désacralisent la maternité tout en s'en faisant une profession de foi

refman 05/10/2016 21:40

Le problème n'est pas nouveau, dans La secrétaire de Steven shainberg, la chose est évoquait, leur passion pourra-t-elle s'inscrire dans la durée. Même à grand renfort d'artifices, il y a malheureusement quelques renoncement à faire...du moins dans la représrntation que l'on se fait. Rapidement, on tombe dans "l'incommunicabilité" dont parle Antonioni, always back to Antonioni

Laelle 05/10/2016 21:36

Mon mariage se passe très bien, merci, la passion s'invente aussi au quotidien, c'est à nous de faire de l'extraordinaire avec de l'ordinaire.

Franck 05/10/2016 21:35

ça me rappelle que ma pitchoune grandit...pas touche.

FD 05/10/2016 21:33

C'est comme imaginer la fin de 50 nuances, qu'est-ce-qui se passera après la naissance de leur "petit pois"? Qui écrira la suite?

adéle 05/10/2016 21:32

Trop de trop tue le trop...Cette comédie fait le pari osé de nous dévoiler le après, il se marièrent et eurent beaucoup d'enfant ( bon, ici qu'une). Ce film est peut être une mise en abîme du mariage ou des 2 ou encore suite plus généralement. Que se passe-t-il après? Les gens heureux n'ont pas d'histoire? Alors, on étire le quotidien, en la caricaturant, en en faisant trop, ou on ne fait pas de cinéma ou de littérature avec de bons sentiments, donc vive le trash ( et on se fait une Dolan)... Que resterait-il de la relation entre Adèle et Emma si leur passion s'était assouvie dans le mariage pour tous?... C'est dur de faire des suites passé le feu de la passion, c'est comme faire un documentaire sur l'entretien annuel et obligatoire de votre chaudière à gaz? Ne soyons pas pessimiste le cinéma nous réserve encore de belles histoire ( même après un mariage pour ypus et chacun).

coucousine 05/10/2016 21:23

ça ne m'étonne guère...dommage