Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
DLCH

[Mes chroniques de la loose] Les répliques improbables (école maternelle)

[Mes chroniques de la loose] Les répliques improbables (école maternelle)

Séance de préparation à la lecture, on travaille sur la lettre N. On recherche sa place dans des mots. Dans "reine", elle est en quatrième positon, tandis que dans "éléphant", elle est en septième. Vient le tour du mot "nuage"...

Elle est en unzième !

Ça pique.

Voilà, voilà... Rappelons que mes élèves doivent aller au CP l'année prochaine...

[Mes chroniques de la loose] Les répliques improbables (école maternelle)

T'as vu, aujourd'hui on est arrivés en même semble !

D. À N., cash-pistache, à 8h20. Cette journée va être longue. Et simple.

Oui alors non, ça va pas être possible : c'est "ensemble" ou "en même temps", mais pas les deux à la fois, faut choisir.

[Mes chroniques de la loose] Les répliques improbables (école maternelle)

Entraînement pour l'exercice "attentat-intrusion-que-parfois-y'a-des-méchants-mais-là-c'est-pour-du-faux". Il faut se cacher, se rouler en boule et ne pas faire de bruit (genre arrêter de rigoler comme des baleines).

Premier essai : boucherie. Retour aux consignes. Là, N. (5 ans tout pile, pas la moitié d'une conne ni sa langue dans sa poche) montre à ses petits copains dans quelle position on doit se mettre une fois qu'on est cachés :

On se met à genoux et après, on "s'emboule".

Voilà, pas mieux.

Je propose que le verbe "s'embouler" entre officiellement dans le dico (comme le "moellu" de ma fille).

[Mes chroniques de la loose] Les répliques improbables (école maternelle)

Maitresse, "toilettes" ça rime avec "papier toilette" !

T'es un putain d'génie Gump !

[Mes chroniques de la loose] Les répliques improbables (école maternelle)

– Mon papa, au petit-déjeuner, il m'achète un proissant !
– Ok, mais on dit un croissant
– Un proissant...
– Non un croissant...
– Mon papa, au petit-déjeuner, il m'achète un pain au chocolat !

Définition in situ du pragmatisme

[Mes chroniques de la loose] Les répliques improbables (école maternelle)

Classe de Grande Section. On cherche des mots qui commencent par la syllabe PA...

– Qu'est-ce qu'on utilise quand il pleut ?
– Un parapluie !
– Qu'est-ce qu'on utilise quand on va à la plage ?
– Pas de parapluie ?!?

Logique.

[Mes chroniques de la loose] Les répliques improbables (école maternelle)

Hier après-midi, de retour en classe je demande à mes élèves de Grande Section s'ils ont bien mangé. Là Lana (celle-là même qui écrivait son prénom en miroir partout et en gros sur le tableau dans la classe de ma collègue l'année dernière -je vous laisse visualiser la scène) me sort :

C'était trop bon, on a mangé des boules-frites !

Hier à la cantine, il y avait des pommes-noisettes.

[Mes chroniques de la loose] Les répliques improbables (école maternelle)

Dans la cour un élève m'interpelle en employant le vocable consacré avec cette voyelle traînante caractéristique :
– Maitreeeeeeeeeeeeeesse !!!!
Là, ma fille de 3 ans l'interrompt :
– Krrrrhrrrhrrrhh (rire "Satanas & Diabolo"), m'enfin c'est pas maîtresse... Regarde : c'est Maman !

« Connaitre le nom et la fonction des adultes de l'école » : c'est pas gagné ("En cours d'acquisition" version honnête).

[Mes chroniques de la loose] Les répliques improbables (école maternelle)

2ème séance d’écoute musicale d’un extrait de Tomaso Albinoni, violoniste et compositeur italien dont nous avions déjà parlé la veille :

– Qui se rappelle où vivait Tomaso Albinoni ?
– En Italie.
– Et qui se souvient de quel instrument de musique il jouait ?
– De la cortisone !

À sa décharge, cet enfant est asthmatique.

[Mes chroniques de la loose] Les répliques improbables (école maternelle)

Hiver 2018, intérieur jour, classe de Grande Section, regroupement du matin. On parle valeurs et autres joyeusetés à propos des Jeux Olympiques d’hiver de Pyeongchang :

– Quel sport peut-on pratiquer quand il neige ?
N. : Le shopping !

Cela dit, les soldes, dans certains magasins, peuvent en effet revêtir un aspect particulièrement sportif, comme celui du free fight par exemple.

Extérieur jour, cour de récréation, le même matin. N., toujours elle, vient me parler :

– Je ne sais pas pourquoi tout le monde m’adore.

Bon alors là faut peut-être pas déconner... Mais avant même que j’ai eu le temps de lui demander de nuancer prestement son excès soudain d’humilité...

– Ah mais c’est sûrement parce que je suis blonde aux yeux bleus.

WHAT-THE-FUCK-DID-I-JUST-HEARD ?!?

Paye ton égalité, ta fraternité, ton esprit olympique, ton vivre ensemble, ta séquence pédagogique de merde, ta défaite éducative et ton inutilité professionnelle.

[Mes chroniques de la loose] Les répliques improbables (école maternelle)

Surveillance de récré. Deux petits garçons viennent me voir, l’un, en larme, ayant visiblement été frappé par l’autre :

– C'est vrai que tu lui as mis un coup de pied ?
– Oui, mais j'ai pas fait exprès : c'est à l’autre que je voulais mettre un coup de pied !

C’est clairement beaucoup mieux, en effet.

[Mes chroniques de la loose] Les répliques improbables (école maternelle)

Séance de préparation à l’écriture et de réinvestissement dans le cahier.

– Qui se souvient comment s’appelle la ligne rouge verticale qui sépare la page du cahier en deux ?
L. : La verge !

NON !

[Mes chroniques de la loose] Les répliques improbables (école maternelle)

« La marge » putain... « La marge » !

[Mes chroniques de la loose] Les répliques improbables (école maternelle)

Hypothèses de lecture à la fin du célèbre conte LES TROIS PETITS COCHONS au moment où le loup s’engage dans la cheminée de la maison de briques et où les suidés allument le feu sous la marmite dans l’âtre.

– Que va-t-il se passer ?
K. : Ils vont appeler les pompiers.
– Euh... Et pourquoi donc ?
R. : Ben parce qu’ils ont mis le feu.
C. A. : Mais n’importe quoi : y’a pas de pompiers dans la forêt, c’est pas possible !

Approbation générale même de K. et de R. qui étaient quand même à l’origine de la proposition.

Quoi ?... Mais... QUOI ?!? Et c’est donc ça qui vous semble impossible ?!?

Parce que, outre le fait que, oui, une caserne dans la forêt ça peut exister, qu’il n’y a strictement aucune loi qui interdise aux pompiers d’intervenir en milieu boisé (bien au contraire d’ailleurs) et que la fratrie porcine n’a à aucun moment foutu le feu à la baraque mais plutôt dans un endroit idoine, on est quand même sur une histoire avec des cochons qui parlent et qui s’apprêtent à bouffer un loup pourtant champion d’expectoration...

De la différence de sensibilité à l’improbabilité en somme.

[Mes chroniques de la loose] Les répliques improbables (école maternelle)

Séance de préparation à la lecture et à l’écriture, principe alphabétique, phonologie et autres expressions pédagogiques totalement barbares. Pour essayer de découvrir la lettre muette à la fin du mot « renard », on recherche comment s’appelle son petit.

H. : Un renardeau !
R. : Pfff, n’importe quoi : « renardo » c’est une Tortue Ninja.

Non ! Mais non ! C’est Leonardo, la Tortue Ninja, merde !

[Mes chroniques de la loose] Les répliques improbables (école maternelle)

On écoute un concerto pour piano de Mozart et on recherche quel est le quatrième instrument à cordes frottées qu’on entend (c’est pointu la grande section) :

K. – C’est un imperméable !

Ah ben non en fait.

[Mes chroniques de la loose] Les répliques improbables (école maternelle)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :