TURBO de David Soren (via Dreamworks) [critique]

Publié le par Loutre Joviale

TURBO de David Soren (via Dreamworks) [critique]

Du très, très, TRÈS bon film d'animation.

Beaucoup d'humour pour compenser l'absence d'ascenseur émotionnel (copyright Disney-Pixar apparemment), où, même quand on est un grand enfant, on arrive à éclater de rire (et pas de façon inappropriée comme pour les Schtroumpfs).

C'est donc extrêmement parodique, du "Fast and Furious" (saga de qualité, hautement intellectuelle s'il en est) "chicanos édition" à la sauce "gastéropode", où tous les codes du genre sont respectés, exagérés (mais pas tant que ça finalement) afin d'être (gentiment) moqués (faudrait voir à pas se mettre à dos tous les fans de tuning non plus, ni toute la communauté latino-américaine d'ailleurs).

Les dialogues sont excellents, l'animation super chiadée (avec des arrières-plans plus réalistes et moins édulcorés que d'ordinaire), la 3D impeccable, les personnages (principaux et secondaires) très attachants.

Et puis ça fonctionne. Aussi fou que cela puisse paraître, on y croit à cette foule en délire venue assister à la course de voitures-qui-vont-vachement-vite (ils parlent de F1 et des 500 miles d'Indianapolis -ou des 5 000 d'ailleurs parfois quand ils ont confié la rédaction de la "bande-mère" de postsynchronisation à un stagiaire- mais 2 mois avant la sortie officielle française, y'a encore quelques couacs dans le doublage) pour y encourager un... escargot... (?!?)

Et nous aussi on devient supporters, face au champion, faux-gentil qui se sert des autres pour se faire valoir et conserver son leadership en les écrasant ("Petit enfant, enrichis ton vocabulaire avec les mots "hypocrite" et "arriviste" grâce au ciné"). C'est, il est vrai, très caricatural, mais si l'on se place du point de vue des gosses, c'est suffisamment gros pour rendre un concept pas si évident que ça, facilement identifiable.

Reste que la course finale n'innove pas tant que ça ("Ben-Hur" et "Cars" ayant un peu tué la concurrence) et que c'est toujours aussi fascinant de voir la réaction du public au moindre petit risque pris par Turbo, minuscule héros dopé à la nitroglycérine, comme si une caméra le filmait en gros plan et en permanence tout en retransmettant les images sur écran géant tout le long des différentes tribunes ("oh mon dieu, il va se faire écrabouiller entre le mur et la roue !!!")... Faudra qu'on m'explique un jour quand même !

Franchement, un super moment à partager avec gosses hilares.

Publié dans animation, enfants

Commenter cet article