PRÉSENTATEUR VEDETTE : LA LÉGENDE DE RON BURGUNDY d'Adam McKay [critique]

Publié le par Odi-Wan

PRÉSENTATEUR VEDETTE : LA LÉGENDE DE RON BURGUNDY d'Adam McKay [critique]

Après des années passées sur Ifunny à rigoler connement à toutes les références à ce film, j'ai enfin vu "Anchorman : The legend of Ron Burgundy".

PRÉSENTATEUR VEDETTE : LA LÉGENDE DE RON BURGUNDY d'Adam McKay [critique]

Premier point, bien qu'il soit largement regardable en VF, on perd énormément à la traduction et c'est vraiment dommage.

PRÉSENTATEUR VEDETTE : LA LÉGENDE DE RON BURGUNDY d'Adam McKay [critique]

Deuxième point, l'équipe "Old School" des productions Apatow reste un million de fois plus drôle que la "new generation", celle des Jonah Hill et Seth Rogen

PRÉSENTATEUR VEDETTE : LA LÉGENDE DE RON BURGUNDY d'Adam McKay [critique]

(en terme de discussions d'une vacuité qui fout le vertige, de l'utilisation d'un vocabulaire digne du syndrome de Gilles de la Tourette et d'autres trucs plus obscènes et trash, il est des apéros/café/réunions pédagogiques entre potes nettement plus hilarants... Déjà parce que vous êtes peu ou prou ivre et aussi surtout parce que ce sont vraiment vos potes).

PRÉSENTATEUR VEDETTE : LA LÉGENDE DE RON BURGUNDY d'Adam McKay [critique]

Alors certes il y a du trivial et du scato, mais on est quand même davantage sur de l'absurde, du décalé, du naïf, de l'humain et de l'incohérent (le personnage de Steve Carell est à mourir de rire) et pas uniquement dans de la surenchère graveleuse qui se veut hyper transgressive alors qu'elle ne choque pas grand-monde au final (bien que quand je vois l'engouement pour 50 nuances de Grey, j'en viens à me poser des questions...).

PRÉSENTATEUR VEDETTE : LA LÉGENDE DE RON BURGUNDY d'Adam McKay [critique]

Un film avec de l'insulte sexiste, de la flûte traversière, de la rixe de journalistes, du "Lapin rose", du prompteur et du Will Ferrell (plein).

PRÉSENTATEUR VEDETTE : LA LÉGENDE DE RON BURGUNDY d'Adam McKay [critique]

En bref, tout n'est pas franchement drôle, mais c'est tellement con qu'on passe un bon moment.

Commenter cet article