Marathon BREAKING BAD (avec pas trop de spoilers dedans) [critique]

Publié le par Odi-Wan

Marathon BREAKING BAD (avec pas trop de spoilers dedans) [critique]

A quel moment cesse-t-on de voir Hal dans le rôle de Walter White et commence-t-on à voir Heisenberg dans celui du père de Malcolm ?

Marathon BREAKING BAD (avec pas trop de spoilers dedans) [critique]

Au bout de combien de temps arrêterons-nous de gueuler "c'est un labo de meth" à chaque fois qu'on verra un camping-car ? (c'est soit ça soit des vampires qui aspirent la vapeur des gens de toutes façons)

Marathon BREAKING BAD (avec pas trop de spoilers dedans) [critique]

Pourra-t-on trouver une œuvre où la femme en général (et cette salope de Skyler White en particulier) tiendra un rôle plus négatif et détestable, et sera plus humainement inutile (en dehors d'un porno gay) ?

Marathon BREAKING BAD (avec pas trop de spoilers dedans) [critique]

Sans déconner, y'a-t-il un seul rôle féminin positif (si, si, réfléchissez bien) ?

Sur le même thème, le personnage de la belle-sœur de Walt n'a-t-il pas pour seule raison d'être de rendre un tout petit peu moins imbuvable celui de sa femme ?

Marathon BREAKING BAD (avec pas trop de spoilers dedans) [critique]

Prendrait-on nous-mêmes autant de risques pour garantir la survie financière de notre famille si, comme celle de Walter, elle était aussi peu aimante, avait aussi peu de considération, s'avérait être tellement pourrie à vous prendre pour une vieille grosse merde incapable ?

Marathon BREAKING BAD (avec pas trop de spoilers dedans) [critique]

Peut-on dire que le personnage de Jesse a un incroyable talent : celui de toujours faire les mauvais choix et donc de se foutre systématiquement dans la merde ?

Peut-on au moins lui reconnaître un seuil de résistance à la douleur physique et mentale ainsi qu'à l'humiliation qui force quand même le respect ?

Marathon BREAKING BAD (avec pas trop de spoilers dedans) [critique]

Pouvons-nous être en droit de penser qu'ils l'ont gardé uniquement pour servir de caution morale à Walter White, celle qui va lui niquer tous ses plans et passer 5 saisons à véritablement lui chier dans les bottes ?

Est-il possible d'avoir des vies plus tristement merdiques que tous ces gens en général ?

Marathon BREAKING BAD (avec pas trop de spoilers dedans) [critique]

Peut-on enfin dire que c'était obligé que la situation leur échappe et que tout était condamné à foirer dès le départ ?

Marathon BREAKING BAD (avec pas trop de spoilers dedans) [critique]
Marathon BREAKING BAD (avec pas trop de spoilers dedans) [critique]

Bref, de la très, très bonne série américaine, bien écrite et bien interprétée (sans parler des rôles principaux, les personnages secondaires, Hank, Saul, Gus, Mike (et même Heckle et Jeckle, les 2 potes de Jesse), sont géniaux), bien addictive, bien violente et beaucoup moins morale qu'on pourrait le croire, avec un final nettement moins à chier et plus logique que ce à quoi les autres séries nous avaient habitués (non, Skyler ne crèvera pas d'une maladie incurable et il ne retournera pas sauter une canadienne avec la bénédiction de ses gosses, il ne survivra pas à une tempête en optimiste et il ne deviendra pas bûcheron, il ne partira pas non plus faire un road trip en moto avec son meilleur ami en phase terminale).

Marathon BREAKING BAD (avec pas trop de spoilers dedans) [critique]

Commenter cet article

zelzel 03/06/2015 17:17

Idem je ne supportais pas Skyler, imbuvable.

zelzel 03/06/2015 17:17

Mdr