MAD MAX : FURY ROAD de George Miller

Publié le par Odie soit qui mal y pense

MAD MAX : FURY ROAD de George Miller

Alors, alors, alors... Que dire ?...

MAD MAX : FURY ROAD de George Miller

Que j'en attendais beaucoup parce que je l'avais loupé au ciné (ceci-dit j'avais aussi loupé les premiers et là j'ai vraiment aucune excuse) ? Qu'il y a des gens que j'estime (ça vaut ce que ça vaut) qui m'en avaient fait une pub pas possible ? Que j'en attendais peut-être un peu trop du coup ? Que c'est complètement con de voir celui-là sans avoir visionné les anciens avant ?

MAD MAX : FURY ROAD de George Miller

Je suis donc vachement emmerdée parce que je me suis retrouvée devant une sorte de film hybride, un film bourrin mais tout en se voulant plus intelligent que le film bourrin moyen, tout en conservant l'absence totale de subtilité inhérente au genre, avec un bon gros message MLF (carrément, au sens propre du sigle) pseudo-écolo, des putain de faux raccords maquillage, des poursuites de bagnoles (avec des perches comme des auto-tamponneuses) ultra bordéliques...

Un film qui tente plein de trucs mais sans franchement les réussir, avec un réal qui a eu tout plein de filtres à Noël et qui s'est complètement éclaté avec, des dialogues et une direction d'acteur hystériques (mais vous allez arrêter de hurler bordel ?), un montage saccadé et syncopé, une émulation dans l'exagération tant dans les cascades, que dans les scènes de baston (ou dans les effets spéciaux et pyrotechniques), qui donne un foutoir incroyable, vraiment violent visuellement (un avertissement pour les épileptiques peut-être non ?) et qui n'est pas sans rappeler la réalisation de Sin City ("ou d'un jeu vidéo"... Faut vraiment que j'arrête de montrer n'importe quoi aux gamins), un scénario convenu, prévisible et excessivement premier degré (parce que "pas la peine, on a une idée de départ tellement novatrice que pourquoi se faire chier à avoir une histoire" ?).

MAD MAX : FURY ROAD de George Miller

Un film bruyant et agressif qui mélange tout (non mais que vient foutre le Valhalla là dedans ?), qui se veut subversif, et référencé, et malin, et dont on a, du coup, un peu l'impression qu'il passe son temps à s'auto-congratuler : "Hé les gars, on tient vraiment un truc trop génial, on est trop forts, on sent trop bon et on est complètement des ouf de dingues !" (Non, merde : vous faites un film bourrin, arrêtez de vouloir intellectualiser le genre, assumez-le, bordel ! Mais faites au moins en sorte qu'il se passe quelque chose).

MAD MAX : FURY ROAD de George Miller

Un film où Max est une sorte de garde du corps qui ne sert pas à grand-chose (pour le coup il aurait mieux valu l'appeler Furiosa... starring Mad Max si ça vous fait plaisir et si vous voulez conserver les retombées économiques de la franchise), où Tom Hardy (mélange étrange entre Daniel Craig, Shia LaBeouf, Sean Bean et Charlie Hunnam... qui, entre le maquillage, les filtres et la post-prod ne se ressemble pas d'un plan à un autre... C'est d'ailleurs peut-être pour qu'on le reconnaisse qu'il porte une muselière pendant la moitié du film ?) a le charisme d'une moule (faut dire que la Charlize envoie du steak à côté) et où l'on apprendra que pour filer à bouffer et de la flotte comme par magie à tout le monde dans un univers post-apocalyptique, il suffit juste de buter le gros méchant et de mettre une conglomérât de gonzesses crades-glam super bonnes à sa place (c'est logique).

Un film à voir si vous aimez en prendre plein la gueule dans tous les sens (du terme), à ne pas regarder en période de déprime (mais pourquoi tu m'agresses gentil téléviseur ? Je t'ai rien fait !), de gastro ou de migraine ophtalmique.

Publié dans film, bourrin, SF, dystopie, Oscar

Commenter cet article

Nio 27/12/2015 12:59

"Qu'il y a des gens que j'estime (ça vaut ce que ça vaut) qui m'en avaient fait une pub pas possible ?"

Erf, parlerait-on de moua ? :D

Odie 27/12/2015 13:04

Si peu monsieur, si peu ;)

MJ 12/12/2015 10:29

J'avoue que les premiers sont loin, mais je n'en pas gardé un souvenir transcendants, beaucoup de bruits pour pas grand-chose si je me souviens bien. Au fond ils ont continué sur leur lancée, c'est cohérent ;-)

VictorLazlo 12/12/2015 09:50

Un film parfaitement adapté à la population de son époque, je le crains.