Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
DLCH

STAR WARS VII : LE RÉVEIL DE LA FORCE de JJ Abrams, UN NOUVEAU NOUVEL ESPOIR [critique]

Ce qui frappe lorsque l'on regarde STAR WARS 7, LE RÉVEIL DE LA FORCE c'est à quel point JJ Abrams a scrupuleusement respecté une sorte de cahier des charges de tout ce que les fans s'attendaient à voir... Violemment. En pleine poire.

STAR WARS VII : LE RÉVEIL DE LA FORCE de JJ Abrams, UN NOUVEAU NOUVEL ESPOIR [critique]

Ou bien le gars s'est simplement fait plaisir en se créant son propre reboot de la saga d'origine :

STAR WARS VII : LE RÉVEIL DE LA FORCE de JJ Abrams, UN NOUVEAU NOUVEL ESPOIR [critique]

On est tout de même sur du personnage orphelin qui pilote un très gros Magnum Pink sur une planète sablonneuse (Jakku en l'occurrence (à prononcer "Djacquou" ce qui est déjà bien ridicule en soi), et pas Tatooine... Et d'ailleurs pourquoi pas Tatooine au fait ?), qui a des capacités incroyables et indomptées, nettement plus puissantes que chez ceux qui ont appris à maîtriser la Force (mais qui peuvent bien être les géniteurs de ce protagoniste ?!? Nous brûlons d'envie de la decouvrireuh !), du droïde très malin à onomatopées robotisées porteur d'un message de la plus haute importance, de la super mega étoile de la mort (la mienne est plus grosse que la tienne George) avec toujours la même faille (parce que depuis le temps, le côté obscur n'a toujours pas réussi à résoudre le problème du vice caché dans la construction de ses armes de destruction massive), du rade avec plein de bestioles,

STAR WARS VII : LE RÉVEIL DE LA FORCE de JJ Abrams, UN NOUVEAU NOUVEL ESPOIR [critique]

du méchant (qui officie en free-lance en tant qu'urologue sur la Côte d'Azur), tiraillé entre le bien et le mal (mais qui peuvent bien être là aussi les géniteurs de ce protagoniste ?!? Le suspens est insoutenableuh !) et qui a un gros souci avec la gestion de sa colère, du trauma familial et du conflit générationnel irrésolu...

STAR WARS VII : LE RÉVEIL DE LA FORCE de JJ Abrams, UN NOUVEAU NOUVEL ESPOIR [critique]

Et pourtant, peut-être parce que c'est mon enfance, peut-être parce que c'est moins dégueu que ce que je craignais, peut-être parce que l'univers Star Wars est extrêmement critiquable de toutes façons... Bref, je ne sais pas véritablement pourquoi mais je n'ai pas envie de démonter ce film.

Déjà, il faut apporter au crédit de ce joyeux foutoir l'abandon du 100% images de synthèse degueulasse de la prélogie (et que le making off va être nettement moins chiant à regarder) :

Retour des maquettes, des masques et du maquillage avec des vrais gens dessous, des paysages réels et des acteurs inconnus dedans et de l'humour aussi, bordel de merde !

STAR WARS VII : LE RÉVEIL DE LA FORCE de JJ Abrams, UN NOUVEAU NOUVEL ESPOIR [critique]

Bon le problème c'est qu'ils en font peut-être un peu des caisses du coup : trop d'autodérision tue l'autodérision (ou comment décrédibiliser le méchant au bout de 3mn de film) et Poe "Qu'est-ce que tu vends pour les vacances ?" Dameron, ça n'est pas Jack "Johnny Depp maquillé comme une pute" Sparrow... Tout comme Star Wars ça n'est pas Pirates des Caraïbes donc tu te calmes ta joie JJ !

STAR WARS VII : LE RÉVEIL DE LA FORCE de JJ Abrams, UN NOUVEAU NOUVEL ESPOIR [critique]

Et puis on est contents de prendre des nouvelles des anciens... Même si ces gros enfoirés ne nous ont même pas envoyé une carte à Noël pendant 31 ans et même si on se demande :

Mais qu'est-il donc arrivé à Leia ?!?

À part 31 ans, justement... et peut-être une ou deux rencontres avec une bouteille de whisky intergalactique.

Cela-dit Han Solo n’est pas tellement plus glorieux en fait...

Bref, ça n'est pas complètement mauvais (mais en même temps, vu que c'est un auto-plagiat de la franchise...) et les nouveaux acteurs s'en sortent plutôt bien... Mais ça n'est pas vraiment un Star Wars.

STAR WARS VII : LE RÉVEIL DE LA FORCE de JJ Abrams, UN NOUVEAU NOUVEL ESPOIR [critique]

Bon ok le Poe (copyright Dreamworks ?), dans le rôle du gentil rebelle qui a bouffé un clown (ou sucé... enfin chacun son truc) est incroyablement suffisant, nonchalant et tête à se goinfrer des coups de pelle (et il n'a pas une once du charisme d’Harrison Ford dont il apparaît être la version next generation... Pauvres de nous), Finn a deux expressions faciales, vues dans la bande-annonce : apeuré et pas content... Un peu comme Ben d'ailleurs. À moins qu’il n’y ait tout simplement une mauvaise direction d'acteurs derrière tout ça (ou une absence, c’est possible aussi).

STAR WARS VII : LE RÉVEIL DE LA FORCE de JJ Abrams, UN NOUVEAU NOUVEL ESPOIR [critique]

Mais Rey est plutôt agréable et sobre, ce qui n'était pas gagné vu le rôle... Donc non, en fait, les acteurs sont à chier (ou mal dirigés, selon son niveau de bienveillance), à part la petite nana qui joue Rey. Ceci-dit, au niveau de jouer comme une savate, ils n'égalent tout de même pas la performance d'Hayden Christensen.

Et puis les effets spéciaux renouent enfin avec une esthétique cinématographique et non de cinématique de jeux vidéos (et putain en IMAX 3D ça déboite !)...

Mais il manque quelque chose...

STAR WARS VII : LE RÉVEIL DE LA FORCE de JJ Abrams, UN NOUVEAU NOUVEL ESPOIR [critique]

L'histoire est vraiment très prévisible (auto-plagiat on a dit !), là où la prélogie avait au moins cet avantage indéniable de nous apporter des réponses sur le pourquoi du comment Anakin était devenu Dark Vador et l'Empire s'était emparé de la galaxie... Ici, si l'on se posait la question de savoir ce que les 3 personnages principaux encore vivants à la fin de la trilogie étaient devenus, c'est vite vu : ils ont vieilli. Voilà, voilà... Force est donc de constater qu'au bout d'un moment, ça ressemble quand même vachement à s'y méprendre à tous ces articles putaclic des réseaux sociaux type "que sont-ils devenus x ans après ?".

Et il y a quand même des goofs scénaristiques énooooormes :

STAR WARS VII : LE RÉVEIL DE LA FORCE de JJ Abrams, UN NOUVEAU NOUVEL ESPOIR [critique]

Personne n'a dit à Kylo Ren que c'est Dark Vador qui a ramené l'équilibre dans la Force ? (Ou alors il faudra vraiment que la théorie de la bi-taupe et du père sacrificiel se ré-répète)

Qui aurait cru que c'était si facile de la maîtriser d'ailleurs, cette connerie de Force, sans nain vert avec de gros problèmes syntaxiques, sans Obi-Wan, toute seule comme une grande ? (Comme quoi les situations de stress intense ne file pas la chiasse à tout le monde...)

Et puis pourquoi enlever ce putain de masque à un moment aussi inopportun ?!? Dark Vador avait bien réussi à faire passer ses doutes en étant masqué pendant presque 3 films entiers ! Se repose alors la question d’une réelle absence de direction d'acteur.

Et enfin peut-on m'expliquer pourquoi Leia est devenue Général en chef d'un truc du genre "Résistance" alors que la paix et la République sont revenues ?!?

Il y a aussi un énorme problème de rythme (tout s'accélère et puis ça s'essouffle et puis on bâcle des trucs et puis on en prend plein la gueule et puis ça traine en longueur et puis ça n'en finit plus de finir... Surtout quand on a une petite fille de 5 ans sur les genoux (on se calme : c'est la mienne) qui a envie de pisser depuis 30mn et qu'elle est au bord de l'explosion)...

STAR WARS VII : LE RÉVEIL DE LA FORCE de JJ Abrams, UN NOUVEAU NOUVEL ESPOIR [critique]

On se demande d'ailleurs s'ils n'ont pas tourné plusieurs films en même temps et s'ils ne se sont pas posé la question en post-prod de comment ils allaient découper tout ce joyeux merdier...

— Bon alors ça on le fout où, dans le VII ou dans le VIII ?...
Et puis subitement :
— Oh merde, Luke, on l'avait complètement zappé ce con...

Même si c'est juste le sujet de départ du film et ça c'est très fort !

... et le gros hic c'est que l'émotion n'y est pas.

Peut-être à cause du poids de la première trilogie, peut-être parce qu'on n'est plus des enfants et qu'on est plus exigeants (parce que les trucs pas très finauds genre "le ciel s'assombrit et va que je replonge dans le côté obscur de la Force" ou "et si je clôturais mon film sur la résolution radicale d'un pseudo complexe d'Œdipe pour bien faire comprendre que moi aussi je m'affranchis d'un certain héritage après l'avoir pompé jusqu'à la moelle ?" ça va 2mn), peut-être parce qu'on est cons et qu'on se focalise sur les anciens personnages au détriment des nouveaux (bien que, enfin bon bref)...?

Mais même eux ne parviennent pas à nous toucher (le botox, ça fige un peu faut dire).

STAR WARS VII : LE RÉVEIL DE LA FORCE de JJ Abrams, UN NOUVEAU NOUVEL ESPOIR [critique]

Et puis que dire des retrouvailles entre Leia et Han, dignes d'une série AB ? Bon, d'accord, la vanne sur la coiffure était drôle mais le reste des dialogues... c’est à la limite de la douleur physique là !

Où est passée la fougue ? Ils n'étaient pas niais ces deux cons-là ! Certes, ils ont un peu morflé dans l'histoire, mais on aurait pu attendre une toute petite étincelle de vie... ou au moins du charisme : c’est Carrie Fisher et Harrison Ford, merde ! Comment avez-vous réussi le prodige de les rendre aussi insignifiants ?

Et même si l'on se dit que, finalement, il faudra revoir (réévaluer ?) tout ça à la lumière des deux prochaines séquelles, on se dit aussi que quand JJ se sera libéré du poids de la première trilogie en arrêtant de faire des films de fan pour les fans, quand il aura fini de faire "table en marbre" du passé (plagiat de Kaamelott inside), qu'il aura dégommé tout ce (et ceux) qu'il reste à détruire (plagiat de Marinetti inside), il pourra peut-être commencer à faire une vraie suite à Star Wars.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :