SUPER 8 de J.J. Abrams [critique]

Publié le par EloDlch

Un film d'aventure et d'amitié dans la lignée d'ET, des Goonies ou de Stand by me.

Un vrai bon film de gosses, donc, comme Spielberg savait les faire (ou les inspirer, ou les produire) dans les années 80.

Un bon film pour gosses, à ne pas ranger dans la même catégorie que les blockbusters grand spectacle car plus personnel (l'identification est forcément plus facile ici).

Un film interprété par des gosses (pas par des mecs qui ont 15 ans de plus que leurs personnages), et bien interprété d'ailleurs (bon, ok, Kyle Chandler n'a définitivement que 2 expressions faciales mais c'est pas un gamin donc ça compte pas).

Un pop-corn movie fort sympathique mais peut-être plus movie que pop corn : les jeunes adeptes du maïs boursouflé en salle ou sur canapé risquent de passer à côté s'ils voient le film trop tôt et ce même s'ils sont habitués à bouffer de la ref cinématographique pas adaptée à leur âge.

Et puis, surtout JJ garde sa ligne de conduite tout du long alors qu'il aurait pu faire l'erreur, les possibilités numériques aidant, de changer de genre en cours de route et de basculer dans "La guerre des mondes" ou pire (un truc à la Roland E. ou à la Michael B. qui ont tendance à tout faire péter sur fond de bannière étoilée), avec références à la grandeur des States du type "drapeau vaillant sur scène apocalyptique" ou autres choses encore plus subtiles.

Après, il y a aussi de la chiale avec émotion émouvante et tout (forcément, y'a des gosses, alors ça joue sur des angoisses de gosses...).

Bon je m'arrête là pour ne pas faire de spoiler à la con mais, en bref, même si on enlève la nostalgie, ça reste franchement pas dégueulasse à regarder, voire un plutôt bon moment de cinema.

SUPER 8 de J.J. Abrams [critique]

Commenter cet article