THE AFFAIR, Saison 3 Episode 5 [résumé parodique mais néanmoins fidèle... Pas comme Alison quoi]

Publié le par Odi-Wan

Ou comment Noah et Alison en viennent à recoucher ensemble (c'est con : à quelques heures près on avait un sandwich dis-donc !).

Contrairement au précédent, l'épisode relate deux versions de deux périodes immédiatement consécutives : celle d'Alison, du retour de Noah à Montauk jusqu'à la nuit qu'ils passent en chambre d'hôtes à Block Island puis la version de Noah, à partir de cette nuit-là jusqu'à son départ de Montauk.

THE AFFAIR, Saison 3 Episode 5 [résumé parodique mais néanmoins fidèle... Pas comme Alison quoi]

PART ONE : ALISON

Alison se retrouve donc nez à nez avec son cher et tendre époux sur une route paumée de Montauk. Il est tout guilleret de la revoir et n'envisage même pas qu'il ne puisse pas être tout à fait le bienvenu dans cette ville qui, par sa faute, a perdu son meilleur toxicomane. Bizarrement, elle l'est moins (guillerette, pas toxico). Il lui demande son adresse et comme Alison ne sait pas dire non, elle dit oui.

Ils se rencardent donc chez elle et discutent de Joanie ("intense", comme sa mère... Glauque !), et de l'agression... Et, Noah sourit tout le temps comme un con qui fait un peu flipper, même s'il fait semblant de cacher qu'il a mal. Alison se lance ainsi dans un grand monologue sur ses efforts pour récupérer sa gamine qui risquent d'être quelque peu compromis par la présence de l'assassin de son ex-beau-frère chez elle. Discours particulièrement passionnant puisque Noah s'endort comme une merde sur le divan.

Ne souhaitant pas ajouter un torticolis à sa blessure par arme blanche, elle l'installe dans la chambre de "l'intense" Joanie (enfin, l'ellipse temporelle ne dit pas si elle l'a réveillé entretemps ou si elle l'a traîné par les pieds à travers l'appartement). Elle vient lui lire son histoire du soir et s'aperçoit qu'il se bourre de Vicodine. Elle lui donne quelques recommandations d'ancienne professionnelle de la profession et lui dit qu'il devra quand même se barrer le lendemain.

Mais le lendemain, Noah le foufou a d'autres projet : il lui prépare le petit-déjeuner et lui demande de venir passer la journée à Block Island, là où personne ne pourra les reconnaître. Alison, incrédule, l'envoie un petit peu chier et lui tend les papiers du divorce. Noah est moyennement chaud pour signer et là, Cole débarque. Elle fout Noah dehors par la porte de derrière (la meilleure d'entre toutes), range le bordel qu'il a foutu dans la cuisine pour effacer les traces d'une seconde personne dans son appart, et va ouvrir à son ex-mari, un peu emmerdée quand même (instant vaudeville).

Mais le plus emmerdé dans l'histoire, c'est Cole, qui vient s'auto-persuader que coucher ensemble c'est mal, qu'il ne veut pas faire souffrir Luisa comme Alison l'a fait souffrir (petit tacle au passage), qu'il ne veut pas qu'elle rechute de désespoir parce qu'il ne veut pas quitter sa femme (euh, calme ta joie Cole, tu te la pétouillerais pas un peu là ?), mais qu'il veut bien qu'ils aient tous les deux la garde de Joanie. Saisissant la balle au bond, Alison lui dit :

– Banco, allons voir le juge et tu lui dis tout bien ce que tu viens de me dire.
– Ah ouais mais non, je peux pas : j'ai poney.
– Ok, je vois, donc je suis bonne qu'à baiser.
– Oui mais je l'ai pas dit comme ça...
– C'est bon, ta gueule.
– Tu sais que je t'aime bien en vrai, mais on ne peut tout de même pas nier que tu giscles...
– N'en rajoute pas ! J'ai compris, je suis vexée. Alors maintenant je vais faire la moue avec ma bouche et bouder en te foutant dehors.

Et c'est exactement ce qu'elle fit.

Noah revient dans l'appartement. Comme il la connaît bien, il lui dit que si elle accepte de passer la journée sur l'île avec lui et qu'après elle veut toujours divorcer, il signera les papiers et la laissera supplier Cole et Luisa de lui permettre d'être la mère de sa propre fille (one point). Ils se font des vannes sur comment ce serait trop dégueu et contre-nature de coucher ensemble (two points) et comme Alison n'avait pas souri depuis approximativement 3 ans et qu'elle ne sait pas dire non...

Ils prennent donc le ferry et font une battle de blagues sur la team-prison VS team-asile. Noah est euphorique, limite hystérique (la Vicodine, ça vous gagne !), beuglant et chantant à tue-tête, histoire de bien lui montrer comme il est heureux d'avoir retrouvé la liberté. Liberté qu'il a un peu perdue pour la couvrir vu que c'est elle qui a poussé Scotty sous les roues de la voiture conduite par Helen... Elle finira d'ailleurs par lui demander pourquoi il ne l'a pas laissée se dénoncer aux flics (puisque c'était de la légitime défense) et remarquera, à juste titre, qu'il avait peut-être courageusement envie d'aller en prison histoire de laisser toute cette merde se décanter sans lui.

Ils se baladent, bouffent, continuent leur festival de blagues comme des gens vachement trop complices, s'engueulent au sujet de Cole, de Joanie, de la santé mentale d'Alison, de ce qu'elle s'inflige pour ne certainement jamais récupérer sa fille, se baignent à poil dans le jacuzzi d'une baraque inhabitée, parlent de leur passé et de leur futur, Noah propose à Alison de s'installer à Montauk pour l'aider à élever Joanie, Noah idéalise, Alison rationalise, Alison veut vraiment divorcer, et ils se retrouvent à s'enfuir culs nus parce que la baraque n'était pas si inhabitée.

De deux choses l'une : il a pas bien compris le monsieur que Cole serait certainement enchanté que l'assassin de son frère s'occupe de sa gosse ET quid de ses QUATRE gosses à lui dont deux encore très jeunes ?!?

Ils loupent le dernier ferry, trouvent une chambre d'hôtes fermée mais finalement ouverte pour eux, Alison s'auto-flagelle sur ses compétences de mère, Noah la rassure en lui disant qu'il suffit juste d'être présente (putain pourquoi on se fait chier ?) et ils s'endorment chastement emmitouflés dans des survêtements estampillés Block Island.

THE AFFAIR, Saison 3 Episode 5 [résumé parodique mais néanmoins fidèle... Pas comme Alison quoi]

PART TWO : NOAH

Après s'être endormi du sommeil du juste mais un peu sur la béquille quand même, Noah tombe dans un rêve merveilleux qui lui permet de se remémorer le fabuleux moment où Alison le largue au parloir (pour avoir une chance de récupérer la garde de Joanie après son petit séjour en HP), tandis que Georgie les observe langoureusement de l'autre côté du réfectoire. Alors que Noah est tout à sa joie de s'être fait baiser dans les grandes largeurs par les deux femmes qu'il a eu la bonne idée d'épouser, son ami le maton le raccompagne en cellule :

- Baiser, baiser !
- Mais de quoi tu parles ?
- Baiser, baiser !
- T'es chiant : puisque je te dis que ce n'est pas Lana mais ma femme, Alison.
- Baiser, baiser !
- Putain mais arrête, c'est pas parce qu'elle m'a largué qu'elle se retape forcément toute la population masculine de Montauk comme dans mon roman !
- Baiser, baiser !
- Moi ? Je suis ici parce que j'ai renversé un type en voiture. Mais c'était un accident.
- Baiser, baiser !
- Non, je ne te cache rien.
- Baiser, baiser !
- Mais puisque je te dis qu'il n'y a rien à découvrir !
- Baiser, baiser !
- Arrête, rends-moi mon manuscrit bordel, c'est pas fini !
- Baiser, baiser !
- Pas du tout ! Où tu vas chercher un truc pareil ?!? Jack Hunter n'a strictement rien à voir avec toi !

"John Gunther"...

Il se réveille alors en sursaut, foudroyé par sa trop grande subtilité, se lève et regarde par la fenêtre. Là, il aperçoit ce coquinou de John, chapeauté à côté d'un lampadaire comme sur l'affiche de L'EXORCISTE. Il descend immédiatement pour en découdre, comme si, l'espace d'une demi-nuit, il s'était subitement laissé pousser des couilles. Sauf qu'il n'y a personne. Alison le rejoint sur le perron en lui demandant ce qu'il branle dehors à 2h du matin.

Lovés au coin du feu, les deux anciens amants ont une de ces discussions profondes et lourdes de sens que l'on ne peut avoir qu'en pleine nuit. Dans une ultime tentative d'apitoiement de l'extreme, Noah raconte à Alison que son père est mort. Et d'une façon totalement imprévisible, la discussion dévie sur le sujet de prédilection de la jeune femme : elle-même. Elle se met à parler de son propre père qu'elle n'a pas connu, qui était sûrement un homme marié et pour lequel sa salope de mère l'abandonnait régulièrement... Et donc d'y aller de son couplet sur le déterminisme familial pour trouver des excuses à son propre comportement de merde. Par le biais de la mort de Gabriel (compassion time), Noah tente alors de lui expliquer pourquoi il ne veut pas aller habiter dans la maison paternelle dont il a hérité : c'est là qu'il a tué sa mère pour pouvoir aller à l'université (à moins que ce ne fut un suicide assisté), car comme sa méchante sœur s'était barrée (ah ben la voilà l'explication !) et que son père assurait que dalle, c'était lui le garde-malade. Alors ils chialent un peu ensemble, et Alison lui fait un gros câlin en lui tapotant dans le dos. Sentant le mérou ferré, il termine son enchaînement par un tribute to herself en lui disant qu'il l'aime encore parce que c'est la seule personne qui a aussi assisté à la mort d'un être cher. Alors ils baisent.

Une fois le mariage consommé une dernière fois (ou pas) pendant approximativement 17 secondes, Noah s'endort du sommeil du juste qui a accompli son devoir conjugal (et qui vient d'avoir sa première relation sexuelle en trois ans). Mais Alison, bien que débordante d'amour, n'est pas Ana, et dormir à ses côtés ne l'empêche pas de faire de vilains rêves.

Dans son cauchemar, Gunther de la jungle lui balance donc à la gueule et à travers les barreaux de sa cellule le manuscrit qu'il lui avait précédemment piqué. Comme Noah est un type somme toute à peu près doté d'un cerveau, il s'est sans doute rendu compte que le bonhomme a légèrement tendance à prendre les personnages de ses romans au premier degré. Du coup, il a sûrement été assez malin pour lui écrire un rôle de héros afin d'acheter la paix sociale... Mais non ! Parce que Noah est un tout petit peu con en fait. Il lui a donc composé un personnage de gros lourd psychopathe bien loser et bien conforme à la réalité pour être sur qu'il le prenne très mal !

Du coup George de la taule lui rend la photo d'Alison, toute engluée.

Quitte à s'énerver (c'est vrai que c'est un peu énervant) et à se retrouver au trou, on pourrait croire que Noah lui sortirait un truc du style :

- OK, c'est bien, tu t'es branlé sur une photo, bravo. Mais moi je lui ai tout mis dedans, et plein de fois et même qu'elle a aimé ça, nananère !

Mais non !

MÔssieur Solloway qui n'a visiblement jamais réussi à terminer l'édition illustrée de LA PSYCHOLOGIE POUR LES NULS, va finir en isolement après avoir mouliné inutilement des bras, tel un chevalier cherchant à venger l'honneur de Kermit la grenouille, non sans avoir proféré à maintes reprises des menaces à l'endroit de l'intégrité physique de son surveillant en crachotant et en braillant comme un veau.

Et il se re-réveille aux côtés de sa deuxième future ex-femme, mais à poil cette fois-ci. Au matin, ils s'en retournent silencieusement chez Alison et à la réalité via le ferry, et Noah signe les papiers du divorce. Ils se disent au revoir au bord de la route (histoire sans doute que personne ne puisse les voir) avec un chaste baiser sur la joue.

Après avoir espionné discrètement dans sa voiture rouge garée à 10m, Alison récupérant Joanie auprès de Cole (sans chaperon social) sur le parking du Lobster Roll, Noah repart dans le New Jersey. Mais arrivé à un feu rouge, il se fait rentrer dans le cul par son copain le maton (en voiture hein). Au terme d'une course poursuite à faire rager Luc Besson, Noah emboutit la caisse dans la glissière de sécurité.

On s'aperçoit alors qu'il n'est nulle trace d'un quelconque impact à l'arrière de la bagnole. Alors Noah est-il victime d'hallucinations dues au traumatisme de ses mauvais traitements subis en prison associé à la prise constante de Vicodine ? Ou bien Gunther a-t-il usé du sortilège "Reparo" appris à Poudlard ? Ou bien plus probablement, a-t-il des prédispositions cachées en carrosserie qui lui permettent de les réparer très très vite ? Toujours est-il que revoilà Noah coincé à Montauk, histoire que ce soit de nouveau considérablement la merde.

Fin de l'épisode 5 de la Saison 3, à suivre...

THE AFFAIR, Saison 3, Épisode 6 :

Commenter cet article

Lithium polymer battery 04/01/2017 17:16

Genuinely very insightful blog, I have bookmarked and looking out for long run one.

Lithium polymer battery 04/01/2017 17:10

I remember this valuable and a very unique post in my mind so that i get a good review about stocks in nice manner

coucousine 27/12/2016 15:50

Tout est bon dans tes critiques, on en redemande!

Odi-Wan 27/12/2016 22:13

RDV le 1er janvier pour l'épisode 6 !