THE AFFAIR, Saison 3 Episode 6 [résumé]

Publié le par Odi-Wan

Où comment Helen revient dans la course au titre de la plus grosse salope et où Noah se tape gentiment des hallu.

L'action de l'épisode est immédiatement consécutive à l'accident de Noah à Montauk et donne deux versions de la même période.

THE AFFAIR, Saison 3 Episode 6 [résumé]

PART ONE : HELEN

Helen présente Vik à son père lors d'un dîner au resto. Ce dernier doit d'ailleurs lui aussi lui présenter sa nouvelle meuf puisqu'il n'est plus avec l'étudiante pour laquelle il a largué sa mère. Alors qu'Helen l'interroge sur les caractéristiques physique de sa compagne, qu'il lui annonce qu'elle lui ressemble beaucoup et qu'on essaie de ravaler le vomi remonté dans notre bouche, la mère d'Helen se pointe et se met à rouler des grosses pelles à son ex.

Entre deux galoches, s'ensuit un repas plein de convivialité et de belles paroles sur la 2ème chance, sur les vieux pots qui font les meilleures soupes, sur le divorce qui n'a jamais été prononcé, sur toute cette complicité acquise au fil de toutes ces années passées ensemble que personne ne pourra jamais remplacer...

S'apercevant des subtiles similitudes avec la vie de leur fille, ils vont tout de même s'empresser de calmer ses ardeurs en tâclant Noah à la gorge (il ne faudrait tout de même pas non plus qu'elle s'emballe à prendre ce beau discours comme une bénédiction pour qu'elle se remette avec son ex-mari, qui n'est pas tout à fait d'accord de toutes façons cela-dit). Parce que le Vickie-chirurgien, c'est enfin un mec de son rang, et c'est quand même autre chose que l'autre gros con d'écrivain raté. Alors Helen marquera sa désapprobation silencieuse en enchaînant toutes les moues de son répertoire (n'essayez pas de reproduire ça chez vous).

Une fois le dîner terminé, Vik et Helen s'en retournent chez eux à pieds, bras dessus, bras dessous en chantant "La route des briques jaunes". C'est là que ce grand déconneur de Vik a une idée : pourquoi ne feraient-ils par d'une pierre deux coups en se mariant le jour du renouvellement des vœux des parents d'Helen ? Cette dernière manque alors de s'étouffer à force de rigoler et ils continuent leur chemin en prenant bien soin d'éviter toute forme de contact physique.

Le lendemain a lieu le fameux RDV chez le CPE du bahut de Martin auquel Helen avait vivement convié Noah lors de l'enterrement de son père. Après avoir poireauté un bon moment sans que le fameux gros con d'écrivain ne pointe le bout de son museau (donnant ainsi raison aux accusations de son ex-beau-père lors du dîner de la veille), le CPE apprend à Helen que son charmant bambin passe son temps à sécher les cours. Elle essaie tant bien que mal de sauver la face en expliquant qu'il a été très malade, que c'est un peu pour ça qu'il est en troisième à 19 ans, que son père a fait de la prison et qu'il y a bien du malheur quand même. Mais ses arguments se voient démonter un par un par Martin, le grand provocateur.

Le jeune rebelle sort alors du bureau, rejoint quelques minutes plus tard par le CPE en nage et lui dit en lui tapotant l'épaule de façon paternaliste :

Ta maman tient vraiment à ce que tu fasses des études.

À moins que ce ne soit pas la bonne scène... Mais le résultat est le même : le gosse a finalement droit à une dernière chance.

Une fois la mère et le fils réunis dans le couloir, Helen tente une engueulade mais se fait savamment envoyer chier. Elle appelle ensuite moult fois Noah qui reste injoignable.

Comme elle n'a rien de mieux à foutre, elle se met en tête de retrouver son ex-mari. Elle se rend donc chez sa sœur Nina. Après avoir appris que son ex ne vit plus du tout là, elle va s'en prendre copieusement plein les dents par son ex-belle-soeur. En substance, Nina lui dira que Noah s'est juste servi de son statut et de son fric pour fuir sa famille et son très gros secret, et qu'elle était tellement préoccupée par sa petite personne qu'elle n'a même jamais su qu'il en avait un. Après lui avoir donc bien expliqué que ses 25 années de mariage n'étaient qu'une vaste fumisterie, elle lui fera comprendre que si Noah a beau être le père de ses enfants, il va falloir qu'elle songe sérieusement à lui lâcher la grappe et elle complètera le package l'accusant à demi-mot de la mort de Scotty.

Habillée pour l'hiver et après une petite crise de spasmophilie quelques peu compréhensible contre la portière de sa bagnole, Helen continue sa tournée des grands ducs en allant cette fois-ci frapper à l'huis de Max, l'ancien meilleur ami de Noah qui a toujours été plus ou moins secrètement amoureux d'elle, histoire sans doute de regonfler son ego quelque peu raplapla. Mais comme ça n'est définitivement pas sa journée, Max lui annonce qu'il déménage car il va se marier. Rattrapant largement son retard sur Alison en terme de saloperie, elle lui sort alors sa plus grosse moue de chagrin avec petit menton qui tremble et œil humide tourné vers la baie vitrée embrassant le sommet des gratte-ciel new-yorkais. Car, même si elle n'a jamais vraiment voulu de lui, elle se le gardait toujours sous le coude au cas où. Mais elle ne s'avoue pas vaincue et compte bien se prouver que, marié ou pas, elle n'aura qu'à claquer de l'élastique de sa culotte pour voir le Maxou rappliquer. Alors elle lui fait un gros caprice et lui saute littéralement dessus. Et Max qui ne sait pas dire non...

Après avoir baisé, vautrés contre la table basse, Helen continue sur sa lancée et lui fait son grand numéro de pauvre petite chose fragile et blessée afin d'obtenir des infos sur le très-très gros secret de son ex-mari. Mais, réfléchissant nettement mieux les couilles vides, Max n'est pas dupe et il la fout dehors sans répondre à ses questions, lassé d'être toujours le dindonneau de la farce.

La nuit venue, Helen rentre chez elle penaude, ment éhontément à Vik, se rend compte que Martin n'est pas rentré et passe ses nerfs sur ce pauvre chirurgien qui ne lui a strictement rien fait en lui reprochant, en gros, de ne pas être Noah et de n'avoir aucune légitimité dans sa vie. Ce même Vik qui se tape un peu tous les devoirs, les spectacles de Noël et les kermesses de fin d'année, et qui, un poil vexé, va pour rétorquer. Mais c'est pile à ce moment-là que Martin se décide à regagner discrètement sa chambre en arrière plan, un peu comme dans ROSEMARY'S BABY. Ils l'interceptent et l'enfulte lâche alors un superbe "t'es pas mon père" qui finit d'achever le Vickie. Helen demande ensuite à sa Pomponette de fils ce qu'il pouvait bien foutre dehors à une heure pareille, et il lui apprend qu'il était en Pennsylvanie dans la maison de feu son grand-père, avec Noah.

Voulant en avoir le cœur net, Helen se barre en pleine nuit alors que toute la maisonnée dort paisiblement pour aller là-bas voir si son ex-mari y est (abandonnant par la même occasion la responsabilité de ses enfants au fameux type illégitime de tout à l'heure, cette grosse pute).

Dans la maison de son ex-beau-père située au fin fond du trou du cul du monde libre, elle trouve des torchons maculés de sang puis Noah, en train de barboter tout seul dans la rivière en hurlant le nom de leur fils aîné.

THE AFFAIR, Saison 3 Episode 6 [résumé]

PART TWO : NOAH

Noah rentre en dépanneuse chez Juliette et lui ramène sa bagnole toute défoncée. Mais comme ça n'était que sa voiture de fonction, elle en a un peu rien à secouer. Elle lui propose le gîte et de remettre le couvert (bien qu'on ne sache pas vraiment si la relation a déjà été consommée, ce qui est somme toute étrange vu que ce n'est pas le genre de la série de nous épargner une scène de cul).

Alanguis sur le lit de la chambre d'ami, elle lui parle de son mari qui a alzeihmer et qui la confond désormais systématiquement avec sa première femme qu'il aimait davantage qu'elle, renvoyant habilement Noah à ses propres problématiques de couple exactement comme Helen au début de l'épisode...

Non mais trop de finesse tue la finesse les gars !

Elle lui propose alors de l'attacher et de la baiser comme dans son plagiat de 50 NUANCES DE GREY (c'est dire le niveau). Mais Noah, précédemment vidé par et dans Alison, n'y arrive pas et elle lui demande d'avoir l'obligeance de se barrer lorsqu'il se réveillera le lendemain matin.

Noah se rend donc bel et bien en Pennsylvanie dans la fameuse maison léguée par son père où il ne voulait surtout pas aller. Il se rend immédiatement dans la chambre où il a tué sa mère et regarde avec nostalgie très appUYée une photo de lui et de sa sœur.

Il se met à vider le merdier et ranger le bordel, se bourre de vicodine, fait du tri, et trouve une boite avec des merdouilles de l'armée appartenant à son père avec également des lettres dedans.

Il se rend dans un magasin de bricolage et n'y rencontre pas Anastasia Steele mais un vieux pote qui l'invite à dîner. De retour à la baraque, un brin tendu voire émotif, il manque d'exploser la tronche de Martin qui débarque sans prévenir à grands coups de batte de baseball.

Son fiston lui reproche le RDV manqué avec son CPE ainsi que sa présence ici car merde, c'est vrai quoi : il était venu là pour être seul mais son putain de père qui déteste cette baraque se trouve là rien que pour le faire chier !

Noah lui offre la boîte à breloques en prenant soin d'enlever ostensiblement les lettres qui s'y trouvaient, puis, emporté par l'émotion, se met une bonne dose de Vicodine derrière la cravate. Martin lui annonce alors qu'il veut arrêter les études et s'engager dans l'armée comme son pépé.

Le soir venu, ils vont main dans la main dîner chez le pote plutôt bienveillant de chez Brico qui montre ses vieux albums photos à Martin histoire qu'on ait bien en tête la tronche de Noah jeune. Mais un autre ancien copain s'incruste et lui en met plein les gencives devant son fils qui ne tardera pas à se barrer en soirée avec la fille de leurs hôtes. Du coup Noah picole (ce qui est du plus bel effet combiné à la prise de médocs). Il profite tout de même de ce chaleureux moment de partage et de nostalgie pour demander à ses potes s'ils se souviennent de John Gunther (ce qui n'est pas vraiment le cas vu qu'il n'allait pas dans le même bahut qu'eux).

Il rentre chez lui en tirant des bords, sa plaie ressaigne et il décide de la cicatriser à la chaux vive ce qui a pour effet quasiment immédiat de le faire tomber dans les pommes.

En rentrant de sa soirée, Martin le réveille à coups de gifles, ce qui doit certainement lui procurer une satisfaction et un apaisement indéfinissables.

Alors que Martin fait la gueule, Noah lui donne la lettre qu'il avait précédemment planquée, et lui explique qu'il s'agit de celle qu'il a écrite sous la dictée de sa mère le soir où il l'a aidée à mourir (il n'y a vraiment plus qu'Helen qui n'est pas au courant). S'ensuit un grand moment d'émotion soldé par un gros câlin, dans la plus pure tradition des discussions père-fils où Noah l'exhorte à passer son diplôme pour faire plaisir à sa mère et pour qu'elle lui foute la paix.

Lorsqu'il se réveille le lendemain matin frais et dispos vers 17h, Martin est parti. Noah part boire son café en forêt et se balade jusqu'à la rivière. Là, il aperçoit Martin de dos, encapuchonné au beau milieu de la flotte. Comme il lui a déjà fait le coup du suicide dans le premier épisode de la série, il se jette à l'eau pour l'empêcher de se noyer. Mais lorsqu'il se retourne, il se retrouve face à lui-même mais en jeune.

Fin de l'épisode 6 de la Saison 3, à suivre...

THE AFFAIR, Saison 3, Épisode 7 :

Commenter cet article

coucousine 09/01/2017 21:41

Cette critique, c' est encore mieux qu'un anti-dépresseur. J'aimerai en faire une lecture à haute voix pour souligner tous les points qui me font hurler de rire. Et donc, je souligne tout. Lecture hystérique à l'image d'un visionnage de LMA sur un banc de jardin d'enfant. C'est un bijou. Tout est bon: le jus d'orange, anastasia Steele...tout, et bien sûr le ton. D'oú la lecture à haute voix. Une adaptation théâtrale de ces textes s'impose ( note pour plus tard: spectacle de fin d'année).

Odi-Wan 09/01/2017 21:56

Tu veux vraiment perdre ton boulot ?