THE AFFAIR, Saison 3 Episode 7 [résumé]

Publié le par Odi-Wan

Ou quand on voit que l'épisode est interdit au moins de 12 ans, on se dit :

Cool, il va y avoir la rouquine à poil !

Ben non.

Ou comment Helen et Noah en viennent à recoucher ensemble.

Santa Barbara, qui me dira pourquoi j'ai le mal de vivre ?

L'épisode retranscrit deux versions des mêmes événements, après la baignade intempestive de Noah pour sauver une hallucination à capuche.

Notons d'ores et déjà que dans sa propre version, Helen porte le cheveu gras et qu'elle est sapée comme une merde, se souciant peu de son apparence, toute dévouée qu'elle est à passer pour une bonne maman pour récupérer la garde de son ex-mari. Elle tente ainsi d'apparaître comme une petite chose fragile en proie au doute, entre raison et passion, et qui n'est mue que par des sentiments aussi profonds que l'est son désespoir et le lien indéfectible qui la lient à ce gros con de Noah malgré tout ce qu'il lui a fait subir, prête à sacrifier ce qui lui reste d'amour-propre.

Tandis que dans la version de Noah, Helen est une castratrice doublée d'une psychopathe érotomane toujours tirée à 4 fromages (voire carrément aguicheuse), sûre d'elle et prête à tout, le cheveu strictement attaché comme une dominatrice SM, suintant les...

Oh mais attendez, ça ne vous rappelle rien ? Ce serait pas exactement le même Pitch que l'épisode 4 ? Ah ben oui, c'est ça, carrément.

Bon ben, puisqu'on est là, comparons quand même les versions :

THE AFFAIR, Saison 3 Episode 7 [résumé]

NOAH VS HELEN (Round 1).

(PART ONE : HELEN) Après avoir sauvé Noah en off de la noyade, bienveillante et courageuse (un peu comme Cendrillon), Helen couve d'un regard tendre empreint d'amour et de désespérance son ancien époux tout pimpant installé sur le siège passager.

Euh, à quel moment a-t-on oublié que le bonhomme est un ancien champion de natation et que, qui plus est, il avait pied ?

Passablement dans le coltar et résigné, il lui avoue qu'il a besoin d'aide. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, c'est à cet instant précis, dans le frémissement imperceptible de la paupière, que l'on voit très nettement Joie faire péter le champagne en dansant le moonwalk et en poussant de grands "Yes !" devant la console du quartier cérébral de la petite tête d'Helen.

Elle lui répond alors par l'une de ses inénarrables moues en lui faisant des yeux implorants et lui prend la main (qu'il ne dégage pas comme à l'hosto dans l'épisode 3) puis se retourne pour fixer la route, puisque c'est quand même un peu elle qui conduit et que la dernière fois qu'ils se sont retrouvés dans la même situation, elle a légèrement tué quelqu'un.

(PART TWO : NOAH) Préoccupé, transi et le teint jaunâtre, Noah demande à Helen de se garer devant le magasin de chasse des parents de John Gunther. Il s'y achète un opinel et, au gré de questions absolument pas insistantes ni flippantes, discutaille progéniture avec la tenancière qui lui apprend que Johnny-Johnny serre le vide dans ses bras, mais qu'il a aussi une femme et qu'il habite dans le bled à côté de la prison. De retour dans la voiture, excédé et vindicatif (un peu comme Cendrillon sans ses antidépresseurs) devant sa prévenance toute maternante et passablement étouffante, Noah fusille du regard son ancienne épouse installée au volant. Il avale son dernier cachet de vicodine et s'endort, non sans avoir exprimé dans sa barbe son désarroi de se retrouver coincé là avec elle.

THE AFFAIR, Saison 3 Episode 7 [résumé]

HELEN VS VIKRAM (Round 1).

(PART ONE : HELEN) De retour à la maison, Helen installe Noah dans l'ancienne garçonnière de Vik au sous-sol. Elle tente de contacter Nina, son ex-belle sœur super sympa qui l'adore et lui laisse un bref message de 7mn30, mettant ainsi à l'épreuve la capacité de stockage de son répondeur. Elle se contredit toutes les deux phrases et se répand en états d'âmes et en considérations pratiques ultra personnelles dont tout le monde se fout, histoire de lui prouver que contrairement à ce qu'elle a pu précédemment lui reprocher, elle n'est absolument pas une folle égocentrique et dépressive souffrant d'un léger syndrome de persécution (bien que...). Tout ça pour lui demander de reprendre Noah chez elle mais pas trop, parce qu'en fait, elle comprendrait qu'elle ne puisse pas et que bon, elle veut bien se dévouer pour s'occuper de lui si elle insiste.

Mais tu n'as personne au bout du fil pauvre conne !!!!!!!! *sanglots etouffés*

Elle s'invite ensuite dans la salle de bain et trouve Noah prostré dans la baignoire. Elle l'aide à se relever et il lui demande d'arrêter de mater ostensiblement son kiki, un peu de dignité, merde !

Elle monte alors dans la cuisine et se met à préparer de quoi sustenter le convalescent. Là, Vikram l'empêcheur de tourner en rond le plus conciliant de la planète débaroule, lui faisant faire un putain de jump-scare comme une gamine prise en flagrant délit en train de faire une énorme connerie.

Oh merde, il est là ce con !

Et v'là qu'en plus il s'inquiète de comment ça s'est passé...

Ce qui sous-entend que soit Helen lui a laissé un message pour lui demander de gérer ses mouflets alors qu'elle volait au secours de leur père, soit que c'est un chirurgien-oracle. Et les bonnes actions totalement désintéressées n'existant pas, cela signifie donc qu'Helen doit sérieusement envoyer du pâté au pieu pour que ce type ait un sens du sacrifice aussi développé.

Désireuse de masquer ce qu'elle s'apprêtait à entreprendre et de gagner du temps pour trouver un moyen de lui annoncer la bonne nouvelle (ou de la lui cacher, ce qui serait vraiment très finaud mais Helen n'est plus à ça près...), elle s'attelle à accomplir de façon compulsive son devoir de mère aimante et dévouée en s'employant à débarrasser les reliquats du petit déjeuner de sa marmaille. Elle décide alors d'appliquer la technique dite de la crème anti-hémorroïdes à la pharmacie : noyer l'information principale dans un flot de paroles superflues.

Sauf que le Vikram, il est peut-être maso mais il n'est pas complètement con. Et elle a beau lui jurer ses grands dieux que ce n'est que temporaire et qu'elle va réexpédier Noah chez sa sœur illico, le bonhomme demeure plutôt dubitatif, et pas du tout rasséréné. Surtout qu'il lui rappelle que Noah a tout de même un tueur au cul et que ça n'est que très moyennement secure pour les enfants.

Ni une ni deux (et foutu pour foutu), Helen ose même lui demander d'aller examiner son ex-mari en minaudant comme une petite chienne en chaleur (ou comme une gamine... en chaleur aussi).

Les cons ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnait.

Et, ne s'arrêtant pas en si bon chemin, elle va jusqu'à lui faire un petit topo sur l'état de santé du souffreteux, sa température rectale et la couleur de ses selles, exactement comme une maman inquiète pour son enfant malade (et une petite remontée de bile, une !). Et Vik qui ne sait pas dire non... À moins qu'il y ait un truc avec Hippocrate.

NOAH VS VIKRAM (starring Helen).

(PART TWO : NOAH) Après avoir rêvé du trou (l'isolement, pas Alison, bande de petits obsédés), Noah se réveille dans la chambre du sous-sol de son ancienne maison. Il s'apprête à se barrer mais il est foudroyé par la douleur à son épaule droite fracturée en prison, alors qu'en fait c'est la gauche mais je vais faire comme si je ne m'étais pas trompé de côté en grimaçant de plus belle parce qu'apparemment le réalisateur de l'épisode n'a pas l'intention de refaire une autre prise. Lorsque Helen descend, il lui fait part de son impatience de quitter les lieux ce qui la fait bien marrer (et n'est absolument pas humiliant). Pire : elle lui impose un rapide examen par son nouveau mec qui ne peut pas l'encadrer. Emmerdé et fébrile, Noah supplie quasiment Vikram de lui prescrire de la Vicodine, expliquant qu'il n'arrive pas à supporter la douleur sans ses 10 comprimés par jour. Vikram, de toute la hauteur méprisante que lui confère son statut, lui dit en substance qu'il peut se brosser pour avoir ses médocs. Alors qu'Helen les laisse seuls, partie chercher les restes d'antidouleurs d'un de ses nombreux gamins, Vik le très-très méchant en profite pour faire un bref rappel de la situation au toxico en liberté conditionnelle qui pourrit du cou. Il lui ordonne ainsi tendrement de se casser de cette baraque instamment.

(PART ONE : HELEN) Noah, fort de cet excès de confiance nonchalante et arrogante qui confine au bas-les-couillisme caractéristique des gros toxico de leur mère, se fout alors allègrement de la gueule du toubib avec des vannes atteignant difficilement un niveau CE2 mal dégrossi. Reprenant ainsi avec une aisance déconcertante le poste laissé vacant par Scotty, Noah fait un caprice pour avoir de la Vicodine, ce que Vikram refuse avec toute la fermeté que lui confèrent les responsabilités liées à sa profession (et aussi une petite pointe de satisfaction sadique bien compréhensible à peine dissimulée)... À moins qu'il n'y ait là aussi un truc avec Hippocrate, la radiation de l'ordre des médecins ou une quelconque interaction médicamenteuse qui pourrait accélérer (ou pire : freiner) sa putréfaction avancée au niveau du cou.

NOAH VS HELEN (Round 2).

(PART ONE : HELEN) Point de vicodine donc, malgré les supplications d'Helen en mission commandée par l'autre connard de drogué agressif, mais des antibio pour équidés et une petite visite à l'hosto si la plaie commence à sentir la noisette, puis un placement en désintox fort à propos. Ce qui, mine de rien, constitue une solution toute trouvée par Vikram pour se débarrasser de l'animal, si jamais Nina venait à continuer de faire la morte (si tant est qu'Helen ait à un moment donné envisagé de s'en débarrasser). Alors Helen promet qu'elle va faire tout bien comme il a dit le docteur... et dès qu'il a franchi le seuil de la baraque, elle s'empresse de redescendre refourguer le contenu de sa pharmacie à Noah (et vu la depression carabinée qu'elle s'est tapée, y'a de quoi faire).

Ragaillardi par un savant mélange de codéine et de somnifères (le régime des champions), reconnaissant mais pas trop, il envoie chier Helen et son bagel à la con, puis refuse de répondre à son contrôleur judiciaire. Bref, Noah chiale, Noah n'a plus aucune volonté, Helen exulte un peu trop vite, Noah entend les enfants, Noah aimerait qu'ils descendent le voir, les enfants ne sont absolument pas là, Noah est complètement stone, Noah s'endort, Helen fait une moue mi-attendrie mi-déçue.

(PART TWO : NOAH) Une fois le médecin parti, notre drogué se tape un flip, croyant apercevoir une silhouette derrière les volets. Il se barricade et va regarder dans les placards et sous le lit comme quand on a vu un film d'horreur et qu'on doit aller pisser en pleine nuit. Helen lui apporte les médocs et l'infantilise toujours un peu plus. Elle le fait également chanter pour le faire parler et comme il est prêt à tout, il capitule. Il refuse de prendre l'appel de sa conseillère en probation alors qu'Helen pense qu'il s'agit du flic qui enquête sur son agression. Noah y va alors de son couplet de pauvre petit malheureux seul au monde, une telle ingratitude entraînant irrémédiablement une énorme moue de la part d'Helen.

Elle finit par lui foutre la paix et il peut enfin plonger dans un autre de ses superbes rêves de prison, ravivant le souvenir des tortures physiques et psychologiques que Johnny lui faisait subir, toujours moins douloureuses que d'être retombé sous le joug de son ex-femme.

NOAH VS FURKAT, LE PORTRAITISTE PUBIEN.

(PART ONE : HELEN) Helen remonte en emportant le téléphone de son ex ainsi que ses testicules et prend l'initiative de rappeler sa conseillère en probation. Et elle lui dit clairement qu'elle va le garder chez elle le temps qu'il se rétablisse (adieu Vikram !).

THE AFFAIR, Saison 3 Episode 7 [résumé]

Et la conseillère d'accepter de reporter son rdv. Dans le même temps Whitney débarque pour récupérer du matos car elle part avec Furkat le vieux, assister à un concert donné par sa fille à peine plus âgée qu'elle. Helen n'a pas le cœur à lui en mettre plein la gueule, toute guillerette qu'elle est de séquestrer Noah à la cave. Alors elle se contente juste de la vanner sur l'aspect ubuesque de la situation.

Whitney n'a pas le temps de rétorquer qu'une bagarre éclate dans la rue. Enfin, en terme de bagarre, c'est surtout Furkat qui défonce la gueule de Noah, au risque que sa plaie purulente ne lui pète au visage.

(PART TWO : NOAH) À peine endormi, Noah entend la voix de Whitney dans la rue. Il sort d'un pas alerte de celui qui n'est absolument pas sous somnifère et rencontre Furkat qui lui bloque le passage. Après lui avoir subtilement signifié qu'il baisait sa fille (nananère), il lui fait un briefing succinct des raisons pour lesquelles Whitney n'a pas trop envie de voir sa gueule, pas très reconnaissant du fait que ce soit justement grâce à ça qu'il peut se la faire. Il ponctue alors son argumentaire en lui filant une beigne qui le met immédiatement KO.

(PART ONE : HELEN) Furkat le subtilement-nommé se barre, Helen recouche et reborde son otage puis rejoint à l'étage une Whitney hilare qui comprend désormais d'où provient la paire de couilles que sa mère porte nonchalamment en bandoulière. S'ensuit un fort chatoyant échange lors duquel mère et fille se balancent leur comportement auto-destructeur respectif à la gueule, à se foutre systématiquement dans des relations vouées à l'échec avec des connards patentés. Et puis Whitney se casse, non sans avoir traité sa mère de grosse tarée masochiste (ce qui n'est pas totalement faux), largement plus fêlée que son père qui s'est quand même paluché sur elle dans un jacuzzi. Le téléphone sonne alors, Helen refuse l'appel de Nina et part se coucher avec Noah, atteignant ainsi des sommets de pathétisme encore inexplorés.

HELEN VS VIKRAM (Round 2).

(PART ONE : HELEN) Elle est réveillée à la nuit tombée par les cris de ses petits chérubins aimants qui veulent savoir ce qu'elle a préparé à bouffer. Comme la réponse est "rien", elle fait des pâtes trop cuites, au comble de l'infamie maternelle et du sacrilège culinaire. Dans la foulée, elle confirme à Vikram que Noah est parti, cette conne. Mais le problème avec les mensonges (surtout lorsqu'ils sont aussi gros et aussi facilement vérifiables) c'est qu'ils ne peuvent pas tenir bien longtemps. Surtout quand on cache un type aussi discret que Noah. Vik entend donc du bruit au sous-sol et décide de quitter sur le champ la table et Helen par la même occasion. Elle tape une crise, vire ses enfants magiques dans leur chambre en plein milieu du repas (sans la moindre protestation et sans qu'ils n'en sortent plus de toute la soirée à moins qu'ils ne soient tombés dans une faille spatio-temporelle ou que les scénaristes ne les aient tout simplement oubliés). Elle rejoint Vik qui fait ses valises, et qui, seul personnage à peu près censé et doté d'un cerveau en état de marche, va lui balancer ses quatre vérités sur son incapacité à renoncer à son mariage. Et puis, dans un sublime instant vaudevillesque, la porte d'entrée claque derrière Vik et la porte du sous-sol s'ouvre sur Noah (2ème reflux gastro œsophagien).

NOAH VS HELEN (Round 3).

(PART TWO : NOAH) Noah est réveillé par la discussion hautement philosophique de ses gamins pendant le dîner. Il découvre John Gunther assis dans la chambre en train de jouer avec le canif précédemment acheté dans le magasin de ses parents. S'ensuit une baston durant laquelle Noah blesse Johnny à la main. Un peu séché tout de même, Noah entend son agresseur claquer la porte et tente de le rattraper à l'étage. Il se retourne et découvre Helen lascivement assise sur l'escalier devant l'entrée qui lui explique que Vikram vient de la quitter.

(PART ONE : HELEN) Helen est toute tristounette et vexée de la moue. Du coup elle picole (putain on ne met pas le rouge au frigo bordel, arrête de saloper la culture européenne, merde !). Dans un élan de puérilité et de naïveté crasses, Noah est tout apeuré que ce soit lui le responsable de tous ses malheurs. Elle ne lui répond pas et va sur la terrasse. Là, elle lui sort qu'elle a tout compris, que s'il se met minable, c'est pour se punir de l'avoir trompée. Alors elle le pardonne un peu comme Amon Goeth dans LA LISTE DE SCHINDLER...

THE AFFAIR, Saison 3 Episode 7 [résumé]

Elle poursuit son enchaînement avec un pivot rotatif et lui propose de repartir à zéro. Il n'a même pas le temps de lui manifester son incrédulité en lui disant à quel point elle déconne fort dans son égocentrisme aveuglant, et qu'il faudrait vraiment qu'elle arrête de lire les pages psycho des magazines féminins, qu'elle lui roule une galoche et le prend par la... main (oh ! Exactement comme Alison et Cole, c'est trop chou !). Et comme Noah ne sait pas dire non, il se retrouve à lui caresser tendrement le visage en la baisant pendant au moins 14 secondes d'une intensité toute relative.

(PART TWO : NOAH) Telle une vile pécheresse-tentatrice-salope (au choix), Helen lui file de la vicodine qu'elle a réussi à se procurer sans ordonnance (ce qui laisse toute latitude pour imaginer ce qu'elle a bien pu faire à l'herboriste). Le tout avec un bon gros ballon de rouge pour faire passer car, comme chacun le sait, les médicaments se prennent toujours avec de l'alcool. En plein abus de faiblesse, elle l'incite à la suivre sur la terrasse en semant derrière elle des cachetons.

THE AFFAIR, Saison 3 Episode 7 [résumé]

Là, arborant avec nonchalance une épaule dénudée et non fracturée, Helen avoue qu'elle voulait que Vik parte afin de rendre sa place à Noah. Elle continue sur sa lancée en lui faisant clairement du chantage aux médocs puis le pardonne car elle pense être la seule à le connaître vraiment (toute ressemblance avec le discours de Noah à Alison sur Block Island serait totalement pas fortuite). S'ensuit un roulage de pelle nettement plus bestial que dans la version d'Helen (3ème RGO !). Alors qu'elle lui demande de la rejoindre au pieu, il se donne du courage en se bourrant de vicodine et se termine en buvant son tonnelet de vin cul sec. Mais même complètement fracassé, Noah peut encore besogner Helen la relou qui ne cesse de répéter "je te connais". Du coup ça l'énerve (faut dire que c'est énervant) et il devient violent, jusqu'à lui écraser la tronche de sa main pour qu'elle ferme sa gueule. Une fois cet acte d'amour accompli, Helen se tourne et chiale. Noah tente alors de la consoler mais elle le repousse.

Tu l'as voulu, tu l'as eu, un grand coup dans ton cul !

Fin de l'épisode 7 de la saison 3, à suivre...

THE AFFAIR, Saison 3, Épisode 8 :

Commenter cet article

coucousine 15/01/2017 21:38

Comme toujours un bijou ( la recette des champions= bonheur sidéral). Je pense qu'il est grand temps de faire une pétition :" pour l'arrêt des moues Rgo d'Helen".

Odi-Wan 15/01/2017 22:14

Mais THE AFFAIR ne serait plus THE AFFAIR sans ses moues !