PROMETHEUS de Ridley Scott [critique]

Publié le par Odi-Wan

PROMETHEUS de Ridley Scott [critique]

Quand je vois ce qu'ils ont fait à INDIANA JONES, à DIE HARD et maintenant à ALIEN, je me dis que c'est soit eux, les Steven, les Ridley & Cie, qui ont vieilli, soit moi (l'un n'allant pas sans l'autre, c'est forcément un petit peu des deux)... Et qu'au final, SHUTTER ISLAND de Scorsese, il était pas pourri.

Ou alors, faut vraiment que je revoie LE HUITIÈME PASSAGER parce que j'en garde le souvenir d'une trouille tellement énorme que j'espérais retrouver cet aspect-là dans ce film. Mais c'est peut-être aussi parce que j'avais 8 ans quand je l'ai vu...

PROMETHEUS de Ridley Scott [critique]

Cela-dit, faut arrêter avec la caution morale, de vouloir faire à tout prix LE film de la maturité et/ou de se racheter une virginité :

Ok, j'ai fait un film avec une grosse bebête qui fait flipper sa mère quand j'étais plus jeune mais maintenant je peux vous le dire, y'avait un message derrière.

Parce que retour aux sources 30 ans et des brouettes après, bla-bla-bla...

PROMETHEUS de Ridley Scott [critique]

La quête de sens genre "le feu ça brûle et l'eau ça mouille", c'est chiant ! Et puis, à 75 ans, c'est limite du foutage de gueule de parler de "maturité" en plus.

PROMETHEUS de Ridley Scott [critique]

En un mot, donnez au spectateur ce qu'il attend : faites-le baliser et si vous mettez un message en plus, c'est cool mais c'est pas le but. Parce que ça reste un Blockbuster, pas un film d'art et d'essai !

Commenter cet article

Gisele 09/08/2013 15:00

J'ai toujours pense que tu étais douée pour l'écriture . A quand un premier essai ?N'attends pas celui de la maturité !!...

Hysterik Anonyme 12/08/2013 12:33

C'est un exercice bien plus difficile et fastidieux que ce que je fais ici mais merci, c'est gentil !