HUNGER GAMES : LA RÉVOLTE (partie 2) de Francis Lawrence [résumé]

Publié le par Odie

Nous retrouvons Katniss comme nous l'avions laissée à la fin de la partie 1, c'est-à-dire avec une minerve.

HUNGER GAMES : LA RÉVOLTE (partie 2) de Francis Lawrence

Parce que, voyez-vous, le Peeta avait tenté de l'étrangler (Peeta à qui, petit rappel des faits, le très-très méchant président Snow a lavé le cerveau et a fait tout bobo au dedans de son psychisme lorsqu'il le maintenait prisonnier au Capitole avant de le laisser s'évader... Dans le but de le laisser tuer Katniss donc).

Elle a de vilains hématomes tout violacés et beaucoup de mal à parler parce que ses cordes vocales sont encore enflées (lui dit-on).

Mais elle veut voir Peeta.

Elle va donc derrière la vitre sans teint assister à l'entrevue entre son ancien co-tribut et sa sœurette à laquelle il dit en substance que Katniss est une pute.

Et là, elle a tellement les boulasses que ça lui donne la force nécessaire pour prononcer d'une voix parfaitement intelligible :

 

Ça n'est pas Peeta.

Je ne vois pas d'autre explication... Sinon, à moins d'une ellipse temporelle, ça voudrait dire qu'il y a une couille dans le scénario mais ça, ça n'est pas possible.

Elle se rend ensuite dans le district 2 avec ses copinous du district 13 et Gale.

HUNGER GAMES : LA RÉVOLTE (partie 2) de Francis Lawrence

Le Gale... Le type est donc l'ancien poteau de braconnage de Katniss dans leur district 12 et il est censé être amoureux d'elle. Mais en vrai, il apparaît surtout amoureux de lui-même et de l'idée de se faire LE symbole de la rébellion, THE geai moqueur (enfin Katniss, pas l'oiseau mutant) et d'acquérir ainsi une sorte de légitimité qui lui permettra de faire son trou une fois le nouveau pouvoir en place... (Un arriviste quoi). Et Katniss, elle devrait être amoureuse de lui mais elle, ça serait plutôt Peeta qu'elle aimerait, même si elle a un peu d'autres chats à fouetter mais que bon, contractuellement, faut bien foutre une histoire d'amour là-dedans même si tout le monde s'en contrefout. Bon, elle lui accordera tout de même un baiser à un moment donné après lequel il lui sortira cette phrase magique : "c'est comme embrasser une fille bourrée, ça ne compte pas"... Euh, Gale-le-philosophe, est-ce que ça marche aussi en remplaçant "embrasser" par "violer", "immoler", "éviscérer" ou "décapiter avec une pelle" ?

HUNGER GAMES : LA RÉVOLTE (partie 2) de Francis Lawrence

Dans l'avion, Gale fait la preuve de ses talents de chef de guerre (avec projection power point et ça c'est quand même super pro) en parlant de son projet trop malin (ça a l'air con comme ça mais c'est important pour la fin) : bombarder une première fois les méchants (et associés, c'est-à-dire la population un tout petit peu obligée de fermer sa gueule parce que c'est légèrement le pouvoir en place), ce qui forcera tout ce petit monde à aller se réfugier dans un lieu secure et les achever en les bombardant une deuxième fois quand ils seront tous regroupés au même endroit.

Scénaristes !!!! Non mais sans plaisanter, c'est vraiment avec cette tête de cul que vous voulez que je fasse des bébés ?

Katniss, moyennement chaude.

Après cette démonstration martiale, on apprend que s'ils se rendent dans le district 2, c'est parce que l'idée, c'est d'attaquer la base militaire du Capitole qui contient tout son armement (armement qui, malgré la réussite de la mission, ne manquera jamais au Capitole par la suite, soit dit en passant...).

Cela-dit, si l'on veut creuser le fossé de l'incohérence, alors qu'on nous a fait chier pendant toute la première partie du diptyque final avec la privation d'électricité du Capitole par la destruction des barrages (que l'on verra ensuite miraculeusement reconstruits) afin de pouvoir brouiller les signaux des caméras de surveillance et le champ de force de protection et pénétrer dans le périmètre pour aller libérer les tributs prisonniers, on est un petit peu en droit de se demander si le Capitole dispose des meilleurs très-très gros groupes électrogènes à durée de vie illimitée.

Bref, revenons à nos moutons et à notre grenier à flingues du Capitole (ou au "moulin à balles" pour citer Mad Max Fury Road... Nan mais pourquoi je fais ça moi ?) : le problème c'est que comme c'est une base sous-terraine, les rebelles ne peuvent pas la détruire par de simples bombardements (ah !!!! C'est donc pour ça que les méchants du Capitole ne peuvent pas non plus détruire la base sous-terraine de la gentille rébellion dans le district 13 et qu'ils sont contraints de les laisser totalement libres de leurs actes et de leur permettre, lentement mais sûrement, de s'organiser pour venir leur défoncer la gueule !).

HUNGER GAMES : LA RÉVOLTE (partie 2) de Francis Lawrence

Alors le plan de Brienne de Torth (la chef du district... Qui disparaîtra sans aucune raison aussi vite qu'elle est apparue et pourtant elle n'est morte ni en vrai ni dans l'histoire ni dans Game of thrones), comme la base n'est pas destructible et que perdre 90% des combattants de la rébellion pour une mission à la con (qui ne servira strictement à rien) alors même qu'ils n'ont pas encore pénétré dans le Capitole ça serait tout de même pas particulièrement intelligent, ce serait d'empêcher le Capitole d'accéder à son armement en faisant ébouler la montagne ce qui condamnerait toutes les sorties.

Là aussi la Katniss est moyennement chaude (pourtant on a tous vu les photos) parce que ça voudrait dire ne laisser aucune chance aux civils employés dans la base de se rendre et les emmurer vivants.

Donc ils font tout comme ils ont dit sauf qu'ils laissent quand même un tunnel libre.

Pendant l'attaque (durant laquelle ça bombarde sévère et dans tous les sens, même qu'on se demande comment un tunnel sera miraculeusement épargné... La fameuse technique de l'avalanche bourrine mais sélective sans doute), le Gale explique à Katniss qu'il n'y a pas de dommages collatéraux possibles puisqu'il ne peut pas y avoir de gentils parmi les gens qui servent le système, que c'est la guerre et que "tu vas arrêter ta sensiblerie de merde s'il te plait, moi homme, moi fort et courageux, toi femme, toi petite chose fragile"... qui a juste survécu à deux éditions des Hunger Games (et sinon Gale-le-cohérent, toi, avant le début de toute cette histoire, quand tu étais dans ton district de merde, et que tu étais un collaborateur passif (en attente d'une hypothétique rébellion pour te sortir les doigts du cul), tu te considérais comment au juste ?).

HUNGER GAMES : LA RÉVOLTE (partie 2) de Francis Lawrence

Puis la Katniss se rend à l'entrée du tunnel (ou à sa sortie, c'est comme on veut), vêtue de son inénarrable combi en Téflon, pour attendre les gens qui souhaitent se rendre et leur adresser un de ces messages forts et improvisés dont elle a le secret (toujours filmés par Margaery-Tyrell-Anne-Boleyn pour la propagande dirigée par feu Philip Seymour Hoffman).

Ça commence à canarder à tout va, elle se fait prendre en otage par un mec à qui elle dit qu'elle en a vraiment plein le cul et elle se fait tirer dessus (ce qui donnera lieu à un énième message officiel où Snow fera une petite danse de la joie en annonçant sa mort... "Le garçon qui criait au loup", il ne connait pas visiblement).

Elle se retrouve encore une fois à l'hosto dans le district 13 (qui s'était fait copieusement bombarder dans la première partie mais qui ne souffre d'aucun dommage... A moins qu'il n'y ait eu là aussi une énorme ellipse temporelle qu'on nous aurait tu).

HUNGER GAMES : LA RÉVOLTE (partie 2) de Francis Lawrence

La présidente Coin (la chef de la rébellion) lui dit que "c'est bon maintenant, t'arrêtes tes conneries, tu laisses les grandes personnes bosser et tu vas jouer avec ta petite sœur, vu que c'est un peu pour elle que tu t'es foutue dans la merde."

Mais comme sa petite sœur est toujours aussi niaise, elle a pas trop envie la Katniss donc elle décide d'aller tuer Snow toute seule comme une grande...

Elle se planque tant bien que mal dans un avion de ravitaillement en medocs (et là on se dit que même l'auteur des bouquins (qui a été totalement partie prenante dans la conception des films) s'est bien rendu compte qu'un arc (on parle même pas du carquois vu qu'il disparaît et réapparaît au gré des besoin esthétiques des différentes scènes) c'est pas top, niveau discrétion), et elle rejoint le front pour passer discrètos la frontière et aller tataner le gros vilain (pourquoi passer par là ? Mystère...).

Fraîchement débarquée, elle pensait sûrement pouvoir se balader pépouz (genre "faites pas attention à moi, c'est juste ma gueule qui cristallise toute la rébellion mais laissez-moi passer à la fraîche, jvais aller défoncer le Snow ni vue ni connue ouèch gros").

HUNGER GAMES : LA RÉVOLTE (partie 2) de Francis Lawrence

Du coup on a droit au passage obligé où tout le monde fait "fu-fu-fu-fu" avec trois doigts levés (alors qu'on sent bien que la Katniss c'est surtout un doigt qu'elle a envie de lever), et la présidente Coin n'est pas très contente de découvrir la vidéo surveillance de cette scène.

HUNGER GAMES : LA RÉVOLTE (partie 2) de Francis Lawrence

Mais elle décide avec Plutarch, son chef de la propagande (lors de la dernière véritable apparition de Philip Seymour Hoffman, paix à son âme) que "quoi que Katniss fasse, on dirait qu'on était au courant et que c'était trop notre idée" (même si elle fait de la merde ?).

Pendant ce temps, Snow (qui la croit toujours aussi morte) est tout content : il laisse les rebelles pénétrer dans le Capitole mais il a bien pris soin, avec ses copains les concepteurs de jeu, de truffer les rues de pièges mortels bien bâtards, histoire de se faire une ultime "Ultimate Edition de la Mort" des Hunger Games.

HUNGER GAMES : LA RÉVOLTE (partie 2) de Francis Lawrence

Voilà donc la Katniss partie avec une escouade (mais pas en première ligne, faut pas charrier), et avec un petit gadget fort pratique : une sorte de carte interactive qui recense et qui bipe comme une petite folle dès qu'elle détecte un piège (mais pas ceux qui ont été installés depuis sa dernière mise à jour... Ouais donc elle sert un peu à rien... Mais elle serait tout de même bien utile à ceux qui eux sont en première ligne par exemple... Et comme on est plus à une démonstration de logique pure près, même si on a bien compris qu'une partie de la ville a été évacuée, quid de tout le reste vu que la carte clignote de partout (un piège tous les 10 pas, à la louche) et que les habitants ne sont pas consignés chez eux mais qu'on n'en voit pas la queue d'un ?).

Là se pose donc une question : quitte à faire 2 films sur un seul livre dont un film chiant comme Hunger Games, la révolte Partie 1, pourquoi ne pas avoir casé tout ça dedans et n'avoir laissé que la séquence "Capitole et dénouement" dans Hunger Games, la révolte Partie 2 ? (Ceci étant, il ne devait même pas y avoir l'agression de Katniss par Peeta dans le 1... Mais en post-prod, ils ont bien dû voir que ça donnait vraiment trop un film de merde et que ça allait finir par se voir qu'ils prenaient les gens pour des gros cons). Bon après, ça vous aurait certainement obligés à rajouter des péripéties qui ne sont pas dans le bouquin mais bon, là aussi, quitte à plagier il y a plein d'œuvres qui auraient pu vous inspirer (bon peut-être pas Running Man, garder le Visa d'exploitation tout public aurait été nettement plus compliqué)... Et ça aurait peut-être évité des plans un peu trop longs et appuyés sur des réacteurs d'avion (ou alors vous étiez vraiment très très fiers de vos effets spéciaux... Ou jaloux de Star Wars, allez savoir).

HUNGER GAMES : LA RÉVOLTE (partie 2) de Francis Lawrence

La Katniss pénètre donc dans un Capitole déjà bien dévasté (puisque l'opération "chair à canon" est passée avant eux) et se prête au jeu des propaclips tout en ne désirant qu'une seule chose : se barrer le plus tôt possible avec Gale et le truc qui bipe face au danger afin d'aller tuer Snow (et laisser ses compagnons d'infortune sans GPS, sur un pied d'égalité avec les sacrifiés de la première vague... Sacrifiés dont on ne verra aucun cadavre, tout public on a dit !).

Sauf que, la présidente, elle leur refourgue Peeta le psychopathe dans les jambes... Alors forcément, la Katniss, elle va pas le laisser tomber (même s'il a légèrement tendance à vouloir la buter).

HUNGER GAMES : LA RÉVOLTE (partie 2) de Francis Lawrence

Fort logiquement, à chaque obstacle, la joyeuses troupe perd un ou plusieurs de ses membres (le premier à y passer étant évidemment le chef black qui confie le GPS à Katniss.. "oh ben ça ça tombe bien alors" !).

Se retrouvant acculés, Katniss va faire une révélation fracassante : en fait, elle est en mission secrète pour la présidente et elle doit aller tuer Snow (mensonge qui arrange tout le monde au final). La nouvelle chef (on sait que c'est la chef parce qu'elle est plus vieille et qu'elle essaie de ressembler à un mix de Teri Hatcher et de Susan Sarandon) n'est pas très convaincue. Alors Natalie Dormer (aka "je suis jamais restée aussi longtemps à l'image sans montrer mon cul ça fait tout bizarre") s'interpose et dit qu'elle était au courant et que c'est carrément trop la vérité, "juré-craché".

HUNGER GAMES : LA RÉVOLTE (partie 2) de Francis Lawrence

Notons donc que, dans cette scène, deux des personnages ont menti ehontément : Katniss en preums et Cressida en deuz, pour la couvrir, ce qui implique qu'elle sait pertinemment que Katniss ment vu qu'il n'y a jamais eu d'ordre venant d'en haut pour que Katniss aille tuer Snow de ses petits poings vengeurs et que Katniss sait que Cressida ment puisque c'est elle-même qui a tout inventé.

C'est fait ? Bien.

HUNGER GAMES : LA RÉVOLTE (partie 2) de Francis Lawrence

Pouvez-vous donc m'expliquer pourquoi Katniss sera toute ébaubie, lorsqu'après l'attaque qu'ils subiront un peu plus tard et qui verra une réduction colossale du casting de l'escouade, elle nous fera sa petite crisette existentielle ("tout ça c'est ma fauuuuuuuuuute !!!!"), elle sortira aux survivants de son crew qu'en vrai elle a menti, que son plan ne relève que d'une initiative personnelle et qu'elle n'est pas du tout en mission pour la présidente, et que Cressida lui répondra "nan mais t'inquiète, c'est bon, on savait" ?...

HUNGER GAMES : LA RÉVOLTE (partie 2) de Francis Lawrence

Bref, ils sont grave dans la merde, ils voient bien qu'à ce rythme là, encore deux pièges et il ne restera que des débris fumants des membres de leur équipe et que, bon, c'est quand même écrit dans le scénario qu'il doit y avoir un affrontement final entre Katniss et Snow. Ils se disent alors, au vu du GPS qui clignote, qu'ils ne peuvent ni continuer dans les rues ni sur les toits... N'ayant pas encore d'ailes, ils décident de passer par les sous-sols (Sans déconner, attendre que la moitié de l'équipe soit cannée pour trouver cette solution, c'est pas une fantastique insulte à l'intelligence générale ?). Et en plus, un des membres de l'équipe a justement travaillé pendant 5 ans dans ces sous-terrains ! ("Oh ben ça ça tombe bien alors" bis... Mais putain de bordel à cul, avec une info pareille, ça pouvait pas constituer une sorte de plan ?!? Je crois que c'est là que j'ai véritablement commencé à pleurer).

HUNGER GAMES : LA RÉVOLTE (partie 2) de Francis Lawrence

Bon, pour faire court, attaque de mutants dans les égouts (séquence largement pompée sur Alien 2 et 3), coupe budgétaire dans le casting (la fameuse), ils remontent à la surface et se planque chez Donatella Versace (comme quoi les caméras de vidéo-surveillance du Capitole, qui sont censées être omniprésentes, ne fonctionnent que par intermittence scenaristique), puis crise existentielle de Katniss.

HUNGER GAMES : LA RÉVOLTE (partie 2) de Francis Lawrence

Là, ils assistent à un nouveau message officiel (de ceux avec obligation de regarder, exactement comme dans Running Man...), où Snow, se sentant la rébellion au cul, demande à la population du Capitole de se rendre au palais où elle sera protégée (nom de code "opération bouclier humain").

HUNGER GAMES : LA RÉVOLTE (partie 2) de Francis Lawrence

Katniss (qui s'est réconciliée entre temps avec Peeta), décide donc de se mêler à la foule avec Gale (Gale qui refourgue sa capsule de sureau à Peeta, équivalent des capsules de cyanure... Cherchez pas c'est un détail et ça ne sert à rien (puisque personne ne les utilisera) sinon à jouer à "on dirait qu'on serait trop des espions avec des infos top secrètes sur l'emplacement de la base de la rébellion que tout le monde connaît déjà au Capitole !").

HUNGER GAMES : LA RÉVOLTE (partie 2) de Francis Lawrence

Ils font tout bien comme ils ont dit (après avoir revêtu des manteaux de réfugiés mais super classes (Donatella-Felindra ayant été styliste pour les Hunger Games)... donc pas du tout discrets, pile-poil à leur taille et avec un espace de rangement spécial arc ce qui est quand même fichtrement bien foutu. C'est fou comme le hasard fait parfois bien les choses...).

HUNGER GAMES : LA RÉVOLTE (partie 2) de Francis Lawrence

Arrivés à deux mètres du bol de sangria, ils se rendent bien compte que les gardes fouillent les gens avant de les laisser pénétrer dans le palais et qu'ils sont quand même super cons d'avoir cru qu'ils pourraient rentrer tranquillou en sifflotant. Ils sont sur le point de se faire choper lorsque les rebelles attaquent. Les gardes demandent alors aux parents de faire passer leurs enfants pour les faire rentrer en priorité dans le palais.

Un avion du Capitole survole alors la zone, lâchant plein de petits parachutes comme ceux qui apportaient de l'aide aux tributs dans les Hunger Games.

Le problème, c'est qu'à l'atterrissage, les parachutes pètent un tout petit peu à la gueule de la population. Et là carnage (ça ne vous rappelle rien ? Un fin stratège qui parlait de canarder les gens regroupés à un endroit qu'ils pensaient être sûr...).

Là, le petit garçon de 8 ans assis à côté de moi me sort :

Mais il est complètement con Snow : pourquoi il aurait fait un truc pareil ?

Il parle très mal en plus d'aller voir des films au contenu inapproprié.

Mais oui, tu as raison, petit homme : c'est complètement con ! Soit vous faites le choix d'essayer de parler politique, dictature, médias, propagande et manipulation aux enfants, soit vous tapez dans le manichéisme primaire avec des gentils très gentils et des méchants très méchants. Mais par pitié, ne mélangez pas les deux et surtout, ne partez pas dans un sens pour finir dans un autre, un peu de cohérence dans ce bas monde, que diable !

Et pour couronner le tout, l'insupportable sœur de Katniss, employée par la croix rouge locale, finira elle aussi pulvérisée... TOUT ÇA POUR ÇA !

Comme Katniss a dû se faire exactement la même réflexion, elle perd alors connaissance... Et se réveille encore une fois à l'hosto où elle apprend que tout est fini, que les gens se sont retournés comme des crêpes contre le gouvernement après l'épisode du bombardement et que le Capitole est tombé aux mains de la rébellion.

HUNGER GAMES : LA RÉVOLTE (partie 2) de Francis Lawrence

Elle décide d'aller voir Snow dans sa serre-prison et elle lui dit qu'il est vraiment très très méchant d'avoir donné l'ordre de bombarder les civils et surtout les enfants. Et là il lui dit : "non mais tu es complètement conne, même un enfant de 8 ans pourrait comprendre que ça venait pas de moi !".

Du coup elle est toute perdue, et en colère aussi (de toutes façons Jennifer Lawrence n'a que deux expressions dans cette franchise : "vénère" et "encore plus vénère").

HUNGER GAMES : LA RÉVOLTE (partie 2) de Francis Lawrence

Alors, plus tard, elle enverra chier copieusement le Gale et son idée de merde (qui a donc cramé toute ses chances de se la faire, bourrée ou pas), même que c'est à cause de lui que sa sœur est morte alors qu'elle, ça fait quatre films et trois bouquins qu'elle se casse le cul à essayer de lui sauver la vie.

S'ensuivent moult scènes, qui se veulent autant d'hommages, où c'est vachement difficile de cacher la mort de Philip Seymour Hoffman (de là à dire que ça tourne carrément au ridicule et qu'il doit se retourner dans sa tombe il n'y a qu'un pas).

Coin, les derniers survivants des Hunger Games et deux trois personnages importants de la rébellion (le geek black, Woody Harrelson en désintox... Mais bizarrement pas Plutarch qui était juste le bras droit de Coin... "Nan mais il a un mot du médecin, il est encore au district 13, il fait l'état des lieux avec le proprio et il nous rejoint après") se réunissent pour statuer de l'avenir de Panem :

Bon déjà, je vais pas organiser des élections tout de suite maintenant parce que j'aime bien le pouvoir. Et puis le Snow, faut le buter, on peut pas faire à moins. Mais ses petits copains, même s'il y a en vachement qui ont retourné leur veste sur la fin, ils sont tout de même super nombreux. Et puis il nous faut montrer l'exemple et ne pas reproduire les même erreurs car la violence engendre la violence (et tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse) : je propose donc, au lieu de tous les exécuter ou de les foutre en taule à vie, s'organiser des Hunger Games avec leurs enfants. Qui est pour ?

Oui mon fils, ça aussi c'est complètement con.

Katniss vote pour à condition que ce soit elle qui se charge de l'exécution de Snow.

HUNGER GAMES : LA RÉVOLTE (partie 2) de Francis Lawrence

Et à la fin... (Ne lisez pas la suite si vous ne voulez pas savoir comment tout ça se termine... Mais bon au point où vous en êtes ça serait dommage).

HUNGER GAMES : LA RÉVOLTE (partie 2) de Francis Lawrence

Grosse cérémonie sur les Champs Elysées locaux que Katniss, maquillée à la truelle, remonte fièrement et vaillamment (toujours avec un air déterminé mais vénère), suivie tout à coup par plein de gens qui sortent de nulle part (des figurants, c'est comme ça que ça s'appelle).

HUNGER GAMES : LA RÉVOLTE (partie 2) de Francis Lawrence

Elle fait face à Snow ligoté à un poteau, surplombé par la tribune où se tient la présidente Coin. Elle bande son arc et, au terme d'un suspens palpitant à couper à la machette où la caméra passe en revue la tronche de tous les personnages importants de la saga encore vivants (même Plutarch en coulisse qui a dû se téléporter depuis le district 13 et dont on se demande s'ils n'ont pas utilisé un off du tournage tant on voit que l'image a été rajoutée et n'a rien à foutre là... Limite, ils auraient fait une apparition holographique en prétextant, comme au départ, qu'il devait rester au district 13, ça aurait été moins merdique), elle bute la présidente.

Et là, la foule de figurants se jette sur un Snow hilare (c'est donc à ça qu'ils servaient !...), dans une scène tellement mal réalisée qu'on se demande s'ils ne vont pas le porter en triomphe.

Katniss se retrouve en prison et Woody Harrelson vient lui lire une lettre de Plutarch lui expliquant ce qu'il va advenir d'elle.

Euh, il pouvait pas déplacer son gros cul de feignasse pour venir me le dire en face ?

Putain mais t'as pas compris que l'acteur est mort et qu'on fait comme on peut pour finir ce film sans lui !

 

D'où grosse séquence émotion à double sens intégralement écrite pour les besoins du film, qui sonne incroyablement faux.

Katniss repart donc vivre dans le district 12 (qui est en ruine mais pas sa maison) en attendant que les choses se tassent (euh, si la foule en colère n'en a pas fait du charpie lorsqu'elle a tué la présidente pourquoi doit-elle se planquer ?).

On apprend que la démocratie est revenue à Panem, que Gale est chef des flics et on s'en cogne.

Elle sera rejointe pas Woody et Peeta et ils repeupleront le district 12 à la manière d'Adam et Eve (enfin Katniss et Peeta, pas Woody... Enfin l'histoire ne le précise pas).

HUNGER GAMES : LA RÉVOLTE (partie 2) de Francis Lawrence

Le film se termine dans un champ quelques années plus tard, où Peeta joue avec leur fils pendant que Katniss berce leur bébé (oh putain on dirait la scène finale de Cinquante nuances plus claires !) et où Katniss explique au nourrisson comment elle lui prévoit de nombreuses années de psychanalyse puisqu'elle envisage de lui raconter la raison de tous ses cauchemars.

Commenter cet article

jipé 09/04/2017 13:01

Est-il possible de regarder ce genre de trucs uniquement parce qu'on est tombé amoureux du visage de Jennifer Lawrence ? Apparemment oui ..