Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
DLCH

HUNGER GAMES 2 : L'EMBRASEMENT de Francis Lawrence [critique]

Précédemment dans la saga HUNGER GAMES : Hunger Games 1

HUNGER GAMES 2 : L'EMBRASEMENT de Francis Lawrence [critique]

Bref, comme pour Rowling en son temps et dans un autre domaine, je reste admirative de ce que la Collins a réussi à écrire et l'adaptation cinématographique n'est vraiment pas dégueu (bien que certainement moins fournie que les romans... Ce qui est une belle lapalissade, j'en conviens, mais qui explique sûrement pourquoi le Snow lui fout pas directement une balle dans la tête à la Katniss, quitte à faire passer ça pour un suicide -il serait pas à ça près- genre "je m'en voulais tellement d'avoir été vilaine avec notre gentil despote" et hop, fin de l'histoire, ils ne vécurent pas du tout et n'eurent jamais d'enfants... Oui, je sais, j'insiste).

Et puis y'a pas à chier : elle est forte la Jennifer Lawrence, charismatique, convaincante et juste, et en plus elle est jolie (même quand elle est pas à poil sur le Cloud).

Bon d'accord, y'a des effets spéciaux un peu foireux (l'îlot central-manège centrifuge) et le fait de tourner sur les même lieux que Lost (ou en tout cas ça y ressemble) semble obliger la production à intégrer un brouillard assassin ("mais non c'est pas le même : celui-là il est blanc"... Oh toi, ta gueule !).

On assiste donc finalement au réveil de Katniss, un peu comme Sansa Stark (comprendre "je veux bien faire semblant d’être courgette mais y'a des limites : ça déconne plus, vous voulez jouer, ok on va jouer") à passer du regard "désespoir" au regard "détermination-maintenant ça va chier".

Car non elle ne mourra pas non plus dans celui-là mais ça tout le monde le savait déjà.

HUNGER GAMES 2 : L'EMBRASEMENT de Francis Lawrence [critique]

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :