Un résumé rigolo de CINQUANTE NUANCES PLUS SOMBRES (Fifty Shades Tome 2) - Journal de bord : Jour 2.

Publié le par Odi-Wan

Précédemment dans "Cinquante nuances plus sombres" :

Un résumé rigolo de CINQUANTE NUANCES PLUS SOMBRES (Fifty Shades Tome 2) - Journal de bord : Jour 2.

Comme il lui en faut peu à la Ana (et qu'on est complètement dans un relation régressive très limite incestueuse d'une petite fille qui serait fâchée contre son papa qui lui aurait mis une fessée mais qui serait totalement dans la dépendance affective), elle est toute guillerette.

Du coup, elle pique des fringues à Kate pour se déguiser en fille parce qu'il faudrait tout de même pas que Cricri la voie avec des yeux de pandas injectés de sang, la morve au nez et le poil tout collant.

Et ça, son libidineux de patron s'en rend bien compte : il lui demande d'ailleurs pour qui c'est qu'elle s'est faite toute belle comme ça, petite coquine. Alors elle lui dit qu'elle revoit juste son ex. Du coup, sentant la place libre (et chaude), il décide de l'inviter à boire un verre le lendemain pour fêter sa première semaine de dur labeur.

Elle revoit donc Cricri, après que Taylor, son larbin, lui a adressé un "sourire avunculaire" (Alors petite, on reviens voir papa ?) : voiture, hélico, ascenseur, Cricri qui est fâché parce qu'elle a perdu au moins 2kg, Ana qui lui dit que c'est pas ses oignons, tension sexuelle, Ana qui a "froid malgré sa veste noire" (et pourtant ce sont les plus chaudes, c'est bien connu), son "angoisse [qui] monte de plusieurs degrés sur l'échelle de Richter"...

Lors du vernissage, grosses retrouvailles avec le José qui lui fait des fêtes et lui lèche la poire sous l'œil évidemment courroucé de Cricri, dans une scène digne des meilleurs épisodes d'une série AB Production. Ils admirent donc de magnifiques photos de paysages et ce qui est étrange, c'est que tout le monde semble connaître Ana.

Et là, je vous le donne en mille, ils arrivent dans une salle remplie de portraits de la courgette, totalement pris à son insu.

Et elle trouve ça trop, mais alors trop-trop choupinou !

Du coup Christian, qui a un peu les boules, va parlementer avec la responsable des ventes.

Et Ana se dit qu'il va sûrement vouloir en acheter un (ben oui, c'est tout à fait normal d'avoir un raisonnement logique totalement narcissique pour une nana qui se trouve moche et nulle à longueur de pages).

Elle va parler à José en faisant semblant d'être en colère (même si elle est vachement flattée en vrai), qui lui dit que ses portraits ont beaucoup de succès puisqu'ils ont tous été vendus. Alors elle se dit que c'est tant pis et bien fait pour Christian, nananère.

Or, c'est justement le Cricri qui les a achetés (non ?!? C'est pas vrai !!!) et il lui dit : "non mais tu croyais quand même pas que j'allais laisser le premier connard venu se taper des quiches sur la tronche de mon esclave sexuelle à moi rien qu'à moi ?".

Et au lieu de flipper sa mère, elle est ravie (c'est trop mignon tout plein toutes ses quéquettes qui se battent pour elle).

S'ensuit une petite séquence de pelotage et de roulage de pelles dans une ruelle attenante à l'expo et puis après ils vont manger (je passe sur l'énième dialogue de sourd sur l'importance de se nourrir).

Sur le chemin du retour, Cricri lui demande pourquoi elle n'a pas utilisé le mot d'alerte pendant qu'il lui laminait le fessier et là, elle se sent bien conne (c'est vrai que j'aurais aussi pu lui dire d'arrêter au lieu de passer les pires 5 jours de ma vie, qu'est-ce que je peux être cruche parfois !).

Ils ont donc une discussion à cœur ouvert à base de :

L'idée que quelqu'un d'autre puisse t'avoir est comme un couteau dans mon âme sombre.

Christian Grey

(et mauve et bleue et jaune et pourpre et parabolique ?)

Et de :

Parfois tu es inaccessible comme une ile au milieu de l'océan.

Anastasia Steele

(Qui court après son destin comme un cheval sauvage ?)

Il lui propose d'avoir une vraie relation, sans contrat ni obligation (ouf, ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants, fin du livre... Mais non et on brûle d'impatience de savoir pourquoi !).

Et ils s'endorment tous les deux chastement dans la bagnole (bis repetita : accident, mort, fin du livre... Ben non, c'est Taylor qui conduit).

À suivre...

Commenter cet article

Nio 07/08/2015 18:47

En fait tu dévores ça comme si c'était des apéricubes. :D

"Et là, je vous le donne en mille, ils arrivent dans une salle remplie de portraits de la courgette, totalement pris à son insu.
Et elle trouve ça trop, mais alors trop-trop choupinou !"

> Cette fille me fait très très peur. :D

Elo 07/08/2015 18:51

Et on peut le dire, les apericubes, au bout d'un moment, ça file méchamment le gerbe ;)