Un résumé rigolo de CINQUANTE NUANCES PLUS SOMBRES (Fifty Shades Tome 2) - Journal de bord : Jour 5.

Publié le par Odi-Wan

Précédemment dans "Cinquante nuances plus sombres" :

Ce qui est vachement sympa avec EL James, c'est que, de temps en temps et au travers d'Ana, elle fait un petit récapitulatif des faits, histoire de m'aider à résumer (démonter ?) son bouquin (ou si d'aventure quelqu'un avait perdu le fil). Aujourd'hui au programme :

Les salons de beauté, la carte sur son corps, son enfance, (...) Mrs Robinson.

Allons-y.

Cricri et Ana se rendent au gala de charité de ses parents à lui, le tout dans cette angoisse angoissante de la Leila introuvable.

Avant cela, les deux tourtereaux ont encore baisé et Christian a cartographié sur son corps avec le rouge à lèvre de son larbin Taylor (?) les zones qu'Ana a le droit de toucher (un gros cercle autour de sa... ?).

Ana revêt pour l'occasion une magnifique robe de soirée (conte de fée inside) et des boules de geisha (conte de... Ouais non là je sèche) et Christian quant à lui, porte " [un] smoking et [un] nœud papillon" qui lui donnent un aspect "plus sophistiqué" (lapalissade inside).

Un résumé rigolo de CINQUANTE NUANCES PLUS SOMBRES (Fifty Shades Tome 2) - Journal de bord : Jour 5.

Arrivés sur les lieux, ils se prêtent au jeu de la séance photo pour la presse. Parce que, partant du principe que l'autre déséquilibrée a appris l'existence de la courgette et a retrouvé sa trace via une coupure de magazine (à l'occasion de la remise de diplôme, théorie vaguement évoquée par Christian et qui est donc assénée comme une vérité indiscutable quelques chapitres plus loin...), c'est carrément trop une bonne idée de se donner en spectacle (mais bon, vu qu'apparemment ce tome 2 ne va reposer que sur cette menace (et celle d'un hypothétique abus sexuel venant de l'éditeur), si on n'exacerbe pas le ressentiment de la psycho, y'a plus d'histoire quoi).

Bref, là-bas, Ana revoit les parents et la sœur adoptive de Christian (pas son frère qui est en train de cartonner la Kate à la Barbade) et fait la connaissance de tout plein de gens :

- les grands-parents maternels de Cricri, qui "semblent exubérants et pleins de jeunesse, même si c’est difficile à dire"... (Wait, what ?)

- Mrs Robinson ("Je ne sais trop comment réagir en présence d’une pédophile"... Ben je sais pas, parle-lui d'enfants ?), qui la menace en lui disant qu'elle a pas intérêt à relarguer Cricri.

- le psy de Cricri, jeune et séduisant, où on comprend qu'on n'est pas vraiment dans un bouquin de cul vu que ça finit pas en plan à trois.

Précisons (si on veut vraiment être raccord avec le jus du récit) qu'il s'agit d'un bal masqué où tout le monde porte un tenue différente "avec un masque coordonné" (parce que c'est important de le dire... À chaque fois et pour chaque personnage).

Arrive le moment de la vente aux enchères.

Merde. Je n’ai pas d’argent sur moi. Quelle idiote, c’est un bal de charité !

Ana

Et là, sans que personne ne comprenne pourquoi (ni elle-même, ni l'auteure), Ana, qui a subitement les boules d'appendre que Cricri a une résidence secondaire (ce qui est assez inhabituel pour un milliardaire), propose 24 000 dollars (le prix de la vente de sa bagnole) pour passer un week-end dans sa baraque (WTF ?). Après c'est vrai qu'au bout de quelques flûtes de champagne "plus quatre verres de quatre vins différents" (euh, 16 verres donc ?), y'en a qui vendrait leur mère pour un citrate de betaine...

Bon après ça, et comme elle est passablement torchée, elle se demande tout de même :

Pourquoi suis-je en train de me disputer avec moi-même ?

Chui pas bourrée !!!

Pour continuer dans le côté "c'est complètement avilissant mais c'est quand même super trop mega génial" (qui ferait dégobiller n'importe quelle féministe), Ana va participer à une foire aux bestiaux. Le principe : une vente aux enchères (encore une) de la première danse de différentes participantes à la soirée.

Évidemment, celle d'Ana va s'élever à 100 000 dollars (rien que ça), suite à un concours de longueur de pénis entre Christian et son psy (est-ce bien professionnel ?).

Mia (la sœur de Cricri) aura d'ailleurs vachement peur que son frère se fâche parce que :

Il avait mauvaise réputation parmi mes amis. Il a été persona non grata pendant des années. Mais cela a cessé à l’âge de quinze ou seize ans.

Spoiler alert Ana : c'est pile-poil quand il a commencé à se faire dégorger par la vieille !

Ben non, elle ne fait pas le rapprochement... Elle se dira juste :

Christian ? Se bagarrer ? Le Christian raffiné, sophistiqué, style enfant de chœur ?

Le mec qui aime te mettre des raclées à coup de ceinture ? Le mec qui, de son propre aveu, à une "âme sombre" ? Nan... C'est pas possible !!!! Il aurait donc un problème avec la gestion de la violence ?!?...

Bref, en attendant le début du bal, il lui met une fessée (qu'elle réclame à corps et à cri, en lui jetant "un petit regard aguicheur à travers [ses] cils" -des fois que son regard puisse se situer ailleurs- parce qu'elle veut être punie d'avoir été très très vilaine en donnant 24 000 boules) et il la fourre.

Pendant le bal, elle dansera avec le psy et avec Carrick (Carlyle ?) le papa de Cricri où elle essaiera de choper des infos sur son mec mais rien de bien nouveau, je vous rassure (ou pas).

Bon après, feu d'artifice (qu'elle adooooooore, comme la majorité des enfants) avec des gens qui poussent "des « oh » et des « ah », le souffle coupé" (mais comment est-ce possible ?), et ils se rentrent parce qu'ils ont une grosse journée le lendemain.

Ana est toute dubitative alors elle demande le programme à Cricri (espérant certainement secrètement qu'il l'emmènera chez Disney).

Et il lui répond que le gynéco viendra l'ausculter, parce que Monsieur "déteste les préservatifs".

Va-t-il lui coller un stérilet ? Lui pratiquer une hystérectomie dans la baignoire ?

Toujours est-t'il qu'elle rechigne un petit peu ("C'est mon corps") avant d'accepter (2 lignes plus bas) :

Oui, mon corps est à lui… Il le connaît mieux que moi-même.

Pourquoi ai-je envie de hurler ?

En même temps, c'est normal, vu qu'il lui "parle d’un ton apaisant comme à une enfant"...

Et Christian est heureux :

C’est un réel plaisir de le voir ainsi, bien que je soupçonne que ce soit assez inhabituel après une journée aussi extraordinaire.

C'est sûr que ça doit être beaucoup plus habituel après une journée de merde.

Ils arrivent donc à l'appart de Cricri et Ana s'est endormie. Alors il lui dit, comme tout père attentionné qui se respecte :

Viens. Je vais te mettre au lit.

Non c'est pas vrai, un père attentionné non incestueux qui a sa semaine de boulot dans les pattes sortira plutôt : "t'as voulu faire la grande ? T'as voulu veiller ? Ben maintenant tu marches, tu te mets en pyjama et tu te brosses les dents."

Mais la sécu (qui est un peu payée à rien foutre) prévient Christian que la Leila a crevé les pneus de la bagnole d'Ana (y'a pas de vidéo-surveillance dans son garage avec plein de voitures super chères ?) et qu'elle a sûrement pénétré dans l'appartement (ce qui n'est absolument pas crédible).

Alors Cricri, n'écoutant que son courage (et pas la complainte de la courgette), part l'affronter, abandonnant Ana au chef des incapables de la sécurité.

À suivre...

Commenter cet article